B.Bazalgette, l’autre espoir gardois



Jeune pilote gardois engagé en championnat de France Junior cette année, Boris Bazalgette vient de découvrir la terre dans le cadre du Citroën Racing Trophy.

Surprenant deuxième au Lozère pour sa première sur terre et au volant d’une Citroën DS3 R3, le jeune français revient sur sa carrière depuis ses débuts en 2014 et évoque également la saison prochaine avec probablement une participation au nouveau championnat de France Junior en Ford Fiesta.

Boris, comment as-tu débuté en rallye et pourquoi avoir choisi ce sport ?

Je n’ai pas choisi ce sport, c’est ce sport qui m’a choisi !

Depuis mon plus jeune âge, j’ai ce sport en moi grâce à mon père qui lui le premier est un grand passionné de sport automobile et qui l’a aussi pratiqué en se faisant plaisir en ouvrant sur des courses de côte et rallyes avec de superbes autos (Megane kit car,Porsche 996…)

J’ai commencé à faire de la compétition en karting à l’âge de 11 ans durant 3 années pour ensuite y revenir à l’âge de 17 ans en KZ125 pour 2 ans. Une fois le permis acquis,j’ai participé à la course de côte du Col Saint Pierre 2013 (207 R3T).

Je renouvelle l’expérience en 2014 sur une Seat Supercopa et à la vue des temps réalisés je décide de me lancer en rallye lors du rallye des Camisards (toujours en 2014). Je poursuis l’apprentissage en 2015 au volant d’une Clio R3T lors du rallye du Gard et du rallye du Cigalois. Voyant que les résultats étaient là,on décide alors de se lancer dans le grand bain du Championnat de France des Rallyes avec notre participation au rallye du Var dans le cadre du Citroën Racing Trophy Junior.

Au rallye du Var 2015, tu roulais avec Mathieu Maurin au volant de la DS3 R1, comment s’était passé cette manche dans le Citroën Racing Trophy Junior ?

Cette première expérience en championnat de France s’est très bien déroulée. On était partis dans le but de découvrir une manche de renommer et d’acquérir un maximum d’informations et d’expérience dans le cadre d’une coupe de marque telle que le Citroën Racing Trophy Junior au sein du Team My Barto. Ceci étant dit,cette manche ne pouvait pas se passer plus mal avec au final une troisième place sur le podium du CRTJ,ce qui s’annonçait prometteur pour 2016. Cela nous a aussi permis de faire nos premiers pas dans des spéciales de nuit.

Pour 2016, tu es engagé dans le Trophy Junior avec la DS3 R1,comment s’est déroulé la découverte pour toi des trois premières manches ?

La découverte de la première manche,le Touquet, s’est avéré assez compliqué le premier jour car j’ai découvert des routes atypiques et très rapides avec très peu de grip si l’on compare aux routes du Sud. Victime aussi d’une crevaison lente lors de la spéciale de Marant (14 km) qui nous a rendu la tâche un peu plus compliquée. Le second jour nous avons compris comment il fallait rouler sur ce type de route,ce qui nous a permis de faire des scratchs dans le top 3 du CRTJ.

Pour la seconde manche,le Lyon-Charbonnières : un rallye spécifique avec de très nombreuses plaques noires,importantes à prendre en compte lors de la prise de notes. Le premier jour s’est très bien déroulé avec des temps dans le top 3,ce qui nous permet de rentrer le soir à 30 secondes du premier au CRTJ.

Le lendemain,une météo pluvieuse vient compliquer la tâche par rapport au choix de pneus et au nombre de roue de secours à embarquer. Lors de la première ES du second jour, je comptais faire la différence sous la pluie où je suis en temps normal très à l’aise bien que ce soit une première en course pour moi. Nous faisons le 3eme temps malgré un tête à queue. Pourtant bien partis,nous nous faisons piéger par une de ces fameuses plaques noires lors de la seconde ES,ce qui nous vaut une sortie de route sans gravité pour nous. En effet, nous nous posons sur un talus,mais impossible de repartir.

Pour le rallye d’Antibes,nous découvrons des routes extrêmement sinueuses auxquelles nous ne sommes pas habitués,où il fallait savoir gérer les freins dans la descente du col de Bleine afin de ne pas les perdre et d’être le plus efficace possible. Le jour suivant,après la première ES,on s’aperçoit au départ de la fameuse spéciale du Turini que la suspension avant droite est cassée. A ce moment là, il nous reste 30 kms de spéciale à parcourir pour essayer de rallier l’assistance. Sans ces mésaventures qui font aussi parties du jeu,nous aurions pu nous battre pour la 4e place.

Ensuite au rallye du Limousin, bon résultat pour toi et Mathieu ton copilote ?

C’était un rallye avec de nouvelles spéciales pour tous,qui s’annonçait très compliqué par rapport à une météo très changeante et des cordes extrêmement boueuses, d’où un choix difficile de pneumatiques. On se serait cru sur un rallye terre par moment !!

Nous avons réussi à éviter les nombreux pièges de ce rallye malgré une crevaison dès le premier jour qui nous a fait perdre gros. Après ça, le but était de finir le rallye comme tous les autres et un résultat inespéré avec la deuxième place sur le podium suite au déclassement de l’un de nos concurrents.

On te retrouve fin août au rallye terre de Lozère, donc sur terre et au volant d’une DS3 R3, comment as-tu vécu ton premier rallye terre et en plus sur une R3 ?

A compter de l’instant où j’ai su que j’allais participer au Terre de Lozère en DS3 R3, j’étais ravi de retrouver une très bonne voiture de course.

Le vendredi précédent le rallye, nous avons fait les premiers tours de roues lors d’essais effectués sur la base d’Issoire, où la prise en main de l’auto s’est fait presque automatiquement et avec facilité. Les reconnaissances en un seul passage,une première pour moi,étaient quelques peu compliquées le premier jour.

Cependant,dès la première ES je me suis senti bien à l’aise avec cette nouvelle surface qu’est la terre. Le second tour était très dégradé, mais nous avons su éviter les crevaisons, ce qui nous permet de rentrer second du Citroën Racing Trophy. Le jour suivant, la prise de notes m’a été beaucoup plus simple et on a su conserver notre seconde place tout en engrangeant de l’expérience et un maximum d’infos. Pour une première manche en CRT, j’ai été content d’être avec mon ami Yohan sur les deux premières marches du podium.

Quelle est la suite de ton programme pour 2016 ? As-tu des idées d’objectifs pour l’an prochain ?

Pour la suite du programme, je compte participer au rallye Terre des Cardabelles dans le cadre du Citroën Racing Trophy.

Peut-être ensuite le rallye Terre du Vaucluse et quelques rallyes régionaux afin de poursuivre l’apprentissage sur terre et sur asphalte en vue de la saison de 2017.

L’objectif pour 2017: gagner le volant d’une coupe de marque qui sera certainement la Ford Fiesta Junior !

Et poursuivre encore et toujours l’apprentissage et acquérir un maximum d’expérience.

As-tu des partenaires et des personnes de ton entourage à remercier ?

Tout d’abord, je tiens à remercier les établissements E.Leclerc Alès / E.Leclerc drive Alès et la brasserie Didier Racing à Alès sans qui tout cela ne serait possible.

Un grand merci à Trajectoire Racing by Marc Amourette pour nous avoir confié des autos performantes et d’une fiabilité remarquable,ainsi qu’une assistance au travail irréprochable.

Je remercie aussi mon copilote pour tout le travail effectué.

Je remercie également mes parents,ma famille,ma copine,mes amis et tous ceux qui nous soutiennent de près ou de loin et qui croient en nous.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *