Le Chili, nouvelle terre du WRC ?



Après avoir accueilli le Dakar de 2008 à 2015, le Chili souhaite désormais intégrer le championnat du monde des rallyes dès 2018.

Lors du dernier rallye d’Argentine, des représentants chiliens de RallyMobil (nom du championnat des rallyes au Chili), ont rencontré les acteurs majeurs du WRC, Olivier Ciesla, directeur général du championnat du monde mais également Jarmo Lahonen, directeur des activités rallye à la FIA.

Felipe Horta, représentant principal de ce groupe de travail, revient sur cette rencontre : « Après la présentation aux personnes du WRC, j’ai une très bonne sensation. Nous avons présenté, avec quatre arguments principaux, la raison pour laquelle nous devrions avoir une date dans le championnat du monde au Chili. »

Parmi ces arguments, Horta a expliqué la forte relation entre Copec, société de lubrifiants appartenant à Mobil 1, et le championnat des rallyes chilien depuis 16 ans. Cette alliance a permis au sport automobile et plus particulièrement le rallye, de devenir le deuxième sport le plus populaire du Chili.

Autre argument annoncé, ce projet d’organisation est soutenu par les autorités gouvernementales du Chili, et plus précisément, la ville de Concepcion qui ferait office de plaque tournante du rallye.

Cette première rencontre a abouti à l’invitation des membres principaux du WRC d’assister à la septième manche du championnat RallyMobil, qui aura du 11 au 13 novembre prochain à Concepcion.

Enfin, ce groupe de travail chilien a démontré les avantages de l’organisation d’une troisième rallye en Amérique latine. Pour des raisons logistiques et économiques, le Chili serait organisé entre les rallyes du Mexique et l’Argentine, permettant ainsi de « gommer » la longue pause entre ces deux rendez-vous traditionnels du WRC.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Boris STi dit :

    Quitte à avoir une nouvelle manche,j’aimerai que se soit en Amerique du Nord,car ce continent est délaissé.

  2. kivala dit :

    Des pays demandeurs de rallyes WRC, c’est gratifiant et ça fait vraiment plaisir ! Mais quel rallye existant faudra-t-il sacrifier pour laisser la place au Chili ? Les constructeurs ont déjà protesté lors de l’introduction d’un 14ème rallye au calendrier (la Chine), je doute qu’ils applaudissent l’arrivée d’un 15ème…

    • sebenfer dit :

      Rajouter une épreuve sur le continent sud américain entre Mexique et Argentine, ça ne rajoute pas un coût énorme mais c’est vrai qu’ils risquent de tirer la tronche. En même temps, y aurait moyen d’économiser ailleurs si la maFIA était capable de stabiliser son règlement technique.

      • enzo dit :

        en evitant de nous pondre des WRC 2017 au look ridicule, avec des ponts pilotés catastrophiques pour le spectacle et les couts…(et 420ch à quoi bon…).
        les WRC actuelles (sans palettes merci) ont étés lancées avec une idée de simplification et de baisse des couts…(relative pour des usines)
        niveau spectacle visuel c’est largement mieux que les ex 2 litres pataudes.

        et quand on voit les R5 au charbo, bien pilotées par bonato et Michel, pas besoin de 600ch pour voir des gros passages en courbe.

        mais est ce que les pontes de la FIA mettent les pieds en ES ? (on me dit qu’il n’y pas de resto 3*** à proximité et trop de boue pour les escarpins de michel Mouton….)

        • gege dit :

          désolé mais toutes les WRC actuelles ont des palettes depuis 3 ans, il y a eu juste 2 ans qu’elles étaient sans palette