Les derniers mots de Jost Capito



Pour son dernier week-end de WRC, Jost Capito, le directeur de VW, ne pouvait pas rêver d’un meilleur scénario avec une dernière victoire apportée par son pilote n°1, Sébastien Ogier.

Après avoir évoqué ses meilleurs souvenirs en conférence de presse, l’allemand n’a pas manqué de remercier tous les acteurs du WRC, terminant par saluer cette discipline avant de partir vers d’autres responsabilités en Formule 1.

« Premièrement, j’aimerais remercier Seb et Julien pour avoir tenu leur promesse. J’aurais adoré être assis avec tous mes gars ici, comme l’année dernière, mais je pense que les six gars assis ici sont des sportifs fantastiques, de grands pilotes et copilotes, et ils méritent d’être sur le podium, ils ont fait un boulot fantastique et je suis content d’être assis ici avec eux.

D’un autre côté, je suis content que Jari-Matti ne soit pas là, parce qu’il aurait tellement parlé qu’il ne m’aurait pas laissé de temps pour m’exprimer. C’est une revanche pour le gâteau. J’ai des moments supers ici en conférence de presse. Je me rappelle encore quand Julien Ingrassia est arrivé avec des skis de cross-country en Suède et aussi quand j’étais assis à côté de Nicolas Gilsoul et que j’ai commencé à m’endormir et qu’il m’a réveillé, disant que c’était mon tour maintenant. C’était en Sardaigne il y a deux ans. J’ai de bons souvenirs de ces moments là.

J’aimerais remercier toute la communauté du rallye, tous les médias, tous les journalistes, les photographes, toutes les équipes et tous les pilotes, mais spécialement les spectateurs dans le monde entier. C’est vraiment dur de partir maintenant, mais mon boulot est terminé, comme quand votre enfance est terminée et que vous quittez la maison en devenant adulte. Je suis convaincu que c’est le bon moment de partir. Nous avons réalisé un grand travail sur la voiture 2017 et nous avons tout fait pour qu’elle soit compétitive. Nous avons vécu une expérience fantastique ensemble.

C’était plus qu’un rêve devenu réalité. Le rallye va vraiment me manquer, mais quand je lis certaines discussions et ce que m’envoie mon frère avec tous les commentaires sur Twitter, certaines personnes devraient aussi être contents que je parte maintenant. Je vais toujours rester en contact avec le WRC et suivre le rallye, car pour moi, c’est le meilleur sport mécanique dans son ensemble. Et je veux faire du paddock de Formule 1 des grands fans de rallye, je le promets.

Le rallye est très professionnel mais aussi très fun. Beaucoup de personnes pensent que s’amuser dans un boulot et être sérieux n’est pas compatible, mais je pense que dans le rallye, nous avons prouvé que c’était possible. J’espère apporter un peu de l’esprit du rallye en Formule 1 car je pense que la communauté du rallye est unique et exceptionnelle, et que chaque sport peut apprendre quelque chose de cette discipline. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mich dit :

    C’est une personne exceptionnelle qui a su entourer ses pilotes et copilotes, comme on dit bravo et bon vent

  2. Thomas dit :

    Bel hommage de sa part au rallye, dommage que Jost ait été un peu arrogant avec Citroën et Kris Meeke dernièrement(je fais partie des choqués par sa déclaration)…

  3. rallyeplaisir dit :

    Jost, je réitère ce que j’ai déjà écrit, vous êtes un chic type. Et votre message d’adieu ne peut que nous toucher. Vous voulez apporter un peu du rallye dans la formule 1, c’est vraiment sympathique et cela favorisera votre intégration dans ce domaine. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’en rallye, nous sommes des péquenots d’où cette convivialité avec tout le monde car le relationnel que vous évoquez nous le vivons de même en temps que spectateurs : sans accréditation nous sommes respectueusement en contact avec tout le monde rallystique. Nous avons la chance de pouvoir dialoguer honnêtement en toute sincérité et l’écoute est mutuelle. Les faits ont parlé d’eux-mêmes. En formule un il y aura des préjugés de privilège qui seront difficiles à abolir ou à atténuer. Je reste convaincu qu’il y a une petite parcelle d’humanité pour certains.Au soir de la première victoire au Monte-Carlo du tandem Ogier Volkswagen en 2014, Nico Rosberg s’était joint à nous devant le garage VW sous une pluie battante et en toute simplicité. Vous avez raison : « la communauté du rallye est unique ». Nous-mêmes ne l’oublions pas. Merci d’avoir contribué à écrire de belles pages de l’histoire du rallye : la nôtre. Je vous souhaite de tout cœur de réussir dans vos nouvelles fonctions. Bonne route. Cordialement.