Bayard d’un rien (Epernay)



ES11- Chouilly-Vertus (27,52 km) à partir de 13h55 (Dimanche 3 Avril 2016)

FAITS MARQUANTS

Deuxième avant cette dernière spéciale, Laurent Bayard signe le deuxième temps derrière Quentin Giordano mais reprend surtout plus de trente secondes à Dominique Rebout et remporte cette 20e édition du rallye d’Epernay !

Pour seulement 2s2, le pilote Toyota s’impose devant Quentin Giordano, bien revenu après sa pénalité pour une chauffe de pneus interdite en liaison. Après une première découverte de ce rallye l’an passé, Bayard s’impose dès sa deuxième participation et poursuit sa série de victoires entamée au Lys 2015.

Derrière la DS3 WRC de Raphaël Bouchy, le belge Michaël Albert s’offre une jolie cinquième place, devant les S2000 de Riester et Saint Requier.

Dans une classe R4 qui aura offert un beau suspense ce week-end, John-Henry Hinger s’impose pour une première en Subaru Impreza, huit secondes devant Michaël Lobry.

Devant Hinger au général, Jean-Nicolas Hot l’emporte largement dans le groupe N.

En VHC, François Guillemin n’a pas tremblé et s’impose largement devant Christian Chiaravita et Cédric Juhentet.

REACTIONS DES PILOTES

Bayard“J’étais loin de penser à cette victoire. Hier soir, on s’est dit qu’on allait voir ce que l’on pouvait faire. On a réussi à bien rouler, fait les bons choix de pneus, profiter de concours de circonstances. On est super content d’avoir réussi un super rallye au parcours atypique. Tout est génial. On a passé un week-end extraordinaire.”
Giordano“L’objectif principal était de marquer le maximum de points en vue de la qualification à la Finale. Il est accompli. On est resté un long moment en tête. Je crève, j’ai chauffé, je prends sur moi, j’ai joué, j’ai perdu. Je finis à 2s de Laurent qui a réalisé une très belle course. L’équipe a réalisé un super boulot.”
Rebout“Je paie cher mon choix de pneus pluie, trop tendres. Les collègues ont bien roulé. Je n’ai pas à rougir de ma 3e place.”

Classement ES11 / Classement Après ES11 (provisoire)


Classement en cours de chargement...




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Denis dit :

    “Quentin Giordano, bien revenu après sa pénalité pour une chauffe de pneus interdite en liaison.”
    Digne d’un champion entre 2 rond-points !

    Voilà typiquement le type de comportement anti-sportif d’une part et qui d’autre part est NUISIBLE au rallye !
    Peu glorieux pour ce représentant du Sébastien Loeb Racing.

    Bravo au vainqueur !

  2. 335 dit :

    Bravo mr bayard avec votre Toyota de 98. Content pour lui quelqu un de simple qui vous serre la main quand vous lui dites bonjour pendant qu il est en train de serrer ses roues et nettoyer son pare brise bref tout le contraire du s.l.racing

    • RP14 dit :

      Vu de loin, je ne permettrai pas de juger tel pilote ou tel team. Le SLR ont peu comprendre qu’ils se mettent un peu la pression, ils veulent faire leurs preuves en rallye. La grosse boulette de Giordano c’est surtout ça que je retiens, se prendre une pénalité en chauffant ses pneus en liaison, difficile de faire plus c… le tout alors qu’il menait avec une avance qui lui permettait de voir venir… Enfin bon il assume, c’est déjà pas mal, j’espère pour lui qu’il retiendra la leçon!

  3. escort14 dit :

    dommage pour Giordano et rebout ils méritaient mieux que ça

  4. nico dit :

    Qu’est il arrivé a titi rebout….

    • Kaizer Sauzée dit :

      Il a du avoir un soucis ou faire une erreur car au 1er passage il n’y avait que 20 secondes d’écart avec Bayard.

      • lou IH dit :

        le soucis est de ne pas aller assez vite on a eu du grand Bayard felicitations

        • Kaizer Sauzée dit :

          Une grosse erreur de pneus de Rebout et du grand Bayard, résultat : 50 secondes en 27 bornes et un vainqueur surprise.

          • lou IH dit :

            il a de la chance de pouvoir choisir ses pneu Laurent il y est alle avec des pneus a finir MDR as tu deja vu rouler Laurent Bayard Kaiser

  5. guigui maxi! dit :

    Un final de malades!