ES2- Ostberg dans le rythme (Iles Canaries)



ES2- Moya (24,73 km) à partir de 12h21 (Vendredi 11 Mars 2016)

ES2- Iles Canaries 2016

FAITS MARQUANTS

Sur une route partiellement humide, Mads Ostberg a subi en début de spéciale, avant de rattraper son retard sur une route plus sèche en fin de chrono. Le pilote norvégien réalise le scratch, un dixième devant Alexey Lukyanuk et plus de dix secondes devant Kajetan Kajetanowic.

Les trois hommes ont opté pour des pneus différents et devront parcourir les deux prochaines spéciales avec les mêmes gommes. Candidat au podium, Luis Monzon perd déjà cinquante secondes dont trente à cause d’un tête-à-queue.

Pour sa première spéciale en 208 T16, Robert Consani mène le « second groupe » à la quatrième place, malgré des problèmes moteur. Alors qu’il pense reconnaître des problèmes de boîte, le polonais Chuchala immisce sa Subaru Impreza au milieu des R5 avec un joli septième temps.

REACTIONS DES PILOTES

Ostberg« C’est vraiment compliqué, la spéciale est difficile. J’ai perdu beaucoup de temps au début. J’avais 2 pneus tendres et 2 durs en croisés. J’espère que ça marchera mieux dans la prochaine spéciale. »
Lukyanuk« J’ai fait un très mauvais choix de pneus. J’ai été très lent sur la fin de la spéciale. J’ai quatre pneus tendres et ça risque d’être difficile pour la suite de la boucle. »
Kajetanowicz« J’ai des pneus intermédiaires. Ce n’était pas bon. C’est difficile de faire un bon choix de pneus pour l’ensemble de la boucle. La prochaine spéciale s’annonce différente. »
Consani« Cette spéciale était difficile, c’était très humide au début et au milieu, mais c’était très glissant dans l’ensemble. Je pense que j’ai perdu un peu de puissance à mi-spéciale, mais je ne connais pas le problème. Je ne sais pas si nous avons fait le bon choix de pneus (tendres). »
Kobus« C’était très difficile avec ces pneus. Le départ de la spéciale était horrible, j’ai fait très attention. »
Della Casa« C’est très difficile. Le milieu de la spéciale était très humide. C’est difficile avec 4 pneus durs. »
Costenaro« C’est très compliqué, le début était très glissant. Nous devons faire attention mais ça va. Je pense que Tlustak a cassé quelque chose, il est coincé au départ. »
Botka« J’ai un problème de navigation, et également d’embrayage. »
Koltun« C’est la spéciale la plus difficile de la journée pour tout le monde. C’était très glissant, la météo est très changeante ici. »
Chuchala« Nous avons des problèmes sur la voiture, certainement la boîte, mais je ne suis pas sûr. La voiture ne veut pas accélérer. »
Tlustak« Après deux cent mètres, nous avons eu des problèmes de boîte. »

PROCHAINE SPECIALE : ES3- Tejeda (15,01 km) à partir de 13h15 (Vendredi 11 Mars 2016)

Classement ES2/ Classement Après ES2 (24,73 km)


Classement en cours de chargement...

Par Julien R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kivala dit :

    Ce n’est que la 1ère ES et les choix de pneus variés compliquent les comparaisons, mais néanmoins Lukyanuk à 1/10ème d’Ostberg sur 25 km, ça laisse penser qu’en ERC les meilleurs ont un sacré niveau (à confirmer tout de même sur l’ensemble du rallye).

    • jack18 dit :

      Moi je dirais plutot que Otsberg a seulement le niveau des meilleurs de l’ERC. Meme si il a marqué des points au 3 premiers rallyes wrc 2016a, il n’a pas fait peter des chronos.

      • Kivala dit :

        En WRC on ne sait pas exactement l’écart qu’il y a entre les VW et les autres voitures, surtout les Ford qui, contrairement aux Citroën et Hyundai, ne sont pas des voitures officielles du constructeur. L’année dernière au Mexique mais sur une Citroën, Ostberg avait fait 2 entre Ogier et une autre VW après avoir remporté 3 ES dont 2 des plus difficiles (Otates, 42 km + Guanajuatito, 55 km) : si avec seulement le niveau des meilleurs de l’ERC on peut faire 2 derrière Ogier et devant les autres VW en WRC, et battre tout le monde dont Ogier en ES, alors ça confirme que le niveau des meilleurs de l’ERC est digne du WRC…

        PS : et contrairement au WRC, l’intérêt ici aux Canaries, comme le soulignait Sebenfer, c’est que les 3 meilleurs (+ quelques autres) ont la même voiture (Fiesta R5), et toutes les 3 appartenant à un team privé. Ils sont bien plus à égalité qu’en WRC…