Evans pour surprendre encore



Très irrégulier au Monte-Carlo mais impressionnant sur l’asphalte sec, Elfyn Evans fera face à un défi bien différent sur la neige suédoise.

Sur cette surface si particulière, les pneus DMACK avaient largement souffert l’an passé à cause du redoux, rendant la surface très agressive pour les pneus et « arrachant » rapidement les clous.

Cette année, les conditions devraient être plus clémentes et le pilote gallois pourrait bien jouer les premiers rôles. En 2016 justement, Elfyn Evans avait eu le mérite de remporter la classe R5 devant les Skoda de Teemu Suninen, Pontus Tidemand et Esapekka Lappi !

« Nous avons bien réussi l’an passé en remportant le WRC-2 et avons fait un début de saison encourageant avec une bonne performance au Monte-Carlo. La Suède n’est jamais une épreuve facile mais j’apprécie les spéciales très rapides et le défi que cet événement représente. Nous essayerons de faire de notre mieux encore une fois. » a commenté le jeune gallois.

Pour répondre aux attentes de son pilote, DMACK a développé une nouvelle gamme de pneus, offrant une résistance des clous accrue et une plus grande précision.

« La Suède est toujours une épreuve difficile, avec des conditions différentes chaque année, forçant les manufacturiers de pneumatiques à faire constamment évoluer leurs produits. Notre nouveau pneu directionnel offre une performance accrue sur la glace, cependant, les opportunités d’essais étaient limitées. Cette année sera un magnifique challenge avec les voitures 2017 plus puissantes. » a commenté Dick Cormack, directeur général de DMACK.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jeff Boulet dit :

    Chez Dmack, on progresse et depuis qu’ils bossent outre – Manche, pas mal de choses évoluent. Evans a réussi des chronos impressionnants sur asphalte lors du Monté Carlo…Ok, Evans est un top gun sur le goudron mais je pense qu’il ne faut pas trop sous – estimer ce manufacturier. Je pense qu’en 2017 il pourrait créer quelques belles surprises!

  2. sebenfer dit :

    On touche ici le fond du problème pour Dmack. Peu d’essais, une seule auto engagés sur les rallyes donc peu de retour. Difficile de développer des pneus performants avec ça.
    Dommage parce qu’une guerre des manufacturiers ferait du bien à la discipline.

    • Eponyme dit :

      Oui mais ils ont un budget limité, d’ou le fait d’avoir 1 seule voiture engagée le tout géré par M-Sport… ce serait bien d’avoir une 2eme auto, voir de signer aussi un partenariat avec Citroën pour avoir un junior team badgé d-mack avec 2 c3wrc chaussées de d-mac… mais ça resterait peanuts vu que tout le reste du plateau est équipé de Michelin !

    • alphonse baudet dit :

      et puis un pilote qui se prend pour bambi(le vrai , j’ai rien inventé!!!!!!)
      C’est bien rigolo

  3. Denis dit :

    « Nous essayerons de faire de notre mieux encore une fois » : Voilà qui est un bien meilleur discours que « …Je viens apprendre… ».
    Si cela n’a pas d’incidence sur le résultat brut, c’est quand même plus engageant, reflétant la motivation et positif !
    Bien de jeunes pilotes partent déjà… Perdants.

  4. natlin dit :

    je viens de comprendre que dmack, c’est le diminutif de dick cormack,