“Une évolution plus qu’une révolution”



Du choix des pilotes à la préparation de la saison 2017 en passant par l’annulation du rallye de Chine, Michel Nandan est revenu dans un long entretien sur tous les sujets qui agitent actuellement le WRC et surtout l’équipe Hyundai dont il est le directeur principal.

C’est l’actualité chaude du moment, l’annulation du rallye de Chine, vous en pensez quoi ?

“C’est regrettable parce que je pense que ça aurait pu être un beau rallye, vu les premières informations que nous avions eu des spéciales. En plus de ça, la Chine est un marché important pour Hyundai et le rallye se déroulait dans une région proche de l’usine. A moins d’un mois du départ, tout était bien sur déjà bouclé concernant l’équipe, les billets d’avions, les hotels. Les containers étaient déjà sur place. Le matériel va donc pouvoir repartir plus tôt en Australie.”

Vous venez d’enchainer deux séances d’essais de quatre jours chacune, sur terre puis sur asphalte. Certaines autres équipes ont déjà plusieurs dizaines de séances derrière elles, vous êtes en retard ?

“Par rapport à un planning idéal, nous ne sommes pas forcément en avance quand on voit que la concurrence roule depuis plus d’un an mais nous nous tenons à notre calendrier, nous sommes dans les temps.”

“C’est une équipe différente qui travaille sur la nouvelle voiture donc le planning ne change pas. Le programme d’essais suit nos prévisions. Nous allons faire à peu près deux séances et demie par mois tout en continuant le développement. D’ici la fin de l’année, nous avons encore une grosse dizaine de séances d’essais programmées. La voiture est en configuration 2017, à part la carrosserie qui est en cours de production. Par rapport au planning que nous nous sommes fixés, nous n’avons pas de retard. Certes nous avons commencé plus tard que nos collègues.”

Dani Sordo vient tout juste d’être officialisé pour les deux saisons à venir, Hayden Paddon a déjà signé depuis quelques semaines, mais la grosse interrogation réside sur le sort de Thierry Neuville, vous en êtes où ?

“Thierry est un pilote talentueux et nous savons qu’il intéresse aussi d’autres équipes. Nous aimerions qu’il reste mais c’est aussi à lui qu’appartient la décision. Tout n’est pas encore validé, nous discutons. Quoi qu’il en soit, il reste une place pour le Monte-Carlo puisque nous alignerons trois voitures en configuration 2017.”

Hyundai est de retour depuis 2014 en WRC, et vous avez développé déjà quatre voitures si on compte la I20 R5, vous n’avez pas le sentiment de vous être éparpillés en chemin ?

“C’est les conditions qui se prêtent à ça. Quand Hyundai est revenu en WRC, seule la première génération de I20 était disponible alors que nous avions déjà en prévision la nouvelle voiture prévue pour 2016 quoiqu’il arrive. C’est vrai qu’en sachant que le règlement allait totalement changer en 2017, nous aurions pu “faire tirer” une année de plus avec des évolutions.”

“Cependant, tout était décidé chez Hyundai au niveau marketing, pour mettre en avant la nouvelle génération. Si nous sommes présents, c’est essentiellement pour vendre des voitures. Le nouveau règlement de 2017, ce n’était pas prévu puisque la génération actuelle aurait dû rouler deux ou trois ans. Cette réglementation a quand même bousculé nos plans. Nous avons donc dû nous adapter, et cela a poussé à faire une nouvelle voiture quasiment chaque année. En ce qui concerne la I20 R5, c’est un projet géré par une équipe spécifique avec une volonté de développer une clientèle notamment en Europe.”

“Nous avons certes dépensé beaucoup d’énergie sur la voiture de 2016 pour une année, mais une bonne partie du travail accompli sert au développement de la voiture pour 2017, donc au final, ce n’est pas une perte de temps. Nous avons pu explorer différents axes de travail. En résumé, la voiture de 2016 est une étape à celle qui la remplacera en 2017.”

“Il y a plusieurs éléments de la voiture actuelle qui sont repris mais au final, il n’y en aura pas beaucoup. C’est la même base avec évidemment des pièces spécifiques, la voiture est plus large, la carrosserie est complètement différente, le moteur a forcément évolué aussi vu que le turbo change.”

Le côté marketing imposé par Hyundai ne prédomine t-il pas sur l’aspect sportif ? 

“C’est sûr que lorsque nous partons avec une nouvelle voiture construite dans un temps plus ou moins court, c’est difficile d’exploiter totalement le potentiel immédiatement. Il faut quelques courses d’adaptation, faire évoluer la voiture et être en mesure de se battre pour la victoire.”

Et donc en 2017, comme en 2016, vous estimez qu’il y aura également un temps d’adaption ? 

“L’année prochaine sera un peu similaire sans l’être totalement puisque tout le monde aura une nouvelle voiture. Les cartes ne seront pas totalement remises à zéro puisque certains ont déjà commencé leur développement avant les autres. Néanmoins, tout le monde sait que les conditions de course sont toujours différentes de celles rencontrées en essais et tout le monde sera confronté à des problèmes de jeunesse. Les compteurs ne seront pas forcément remis à zéro mais ça nivelle malgré tout. Il risque d’y avoir une phase de trois ou quatre rallyes difficiles pour tout le monde.”

La fin de saison approche à grands pas, et le Monte-Carlo va arriver rapidement derrière, vous attendez ce rallye avec impatience ?

“Nous ne sommes pas encore prêts pour le rallye Monte-Carlo 2017 parce qu’il reste encore beaucoup d’essais à faire, du développement, mais nous serons prêts pour le début de la saison. Nous sommes toujours en phase de développement, nous essayons différentes solutions. Nous débuterons les réglages spécifiques dans les semaines à venir.”

Une dernière question pour conclure, vous oubliez votre poste de directeur de Hyundai, en tant que fan de rallye, qu’est ce qui va vraiment changer selon vous en 2017 ?

“Pour moi la chose qui va réellement changer, c’est le fait qu’il y ait quatre constructeurs. Il y aura donc plus de concurrence, plus d’intérêts et également plus de voitures donc de pilotes. Le championnat va être plus ouvert et donc plus intéressant. Les looks vont changer et ce sera plus sympathique mais ça reste plus une évolution qu’une véritable révolution. Certes, il y aura plus de puissance, mais il faudra savoir la faire passer au sol.”




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    Toyota neuville
    Ogier wv
    Meeke citron
    3 top driver dans chaque team
    Et les autres….

    • Uberto dit :

      I like your suggestion and we know that TN would be thrilled by the idea to drive for Toyota also rejoining the M-Sport guys whom he was quite succesfull with back in 2013. However Citroën would be more competitive from day one

  2. pierre dit :

    thierry doit aller chez citroen ! il a deja perdu beaucoup trop de temps chez hyundai ! les premiers tests de la hyundai 2017 sur les routes de la luronne ont prouve qu il y avait encore beaucoup de travail : voiture assez instable mais ca , ca peut evoluer mais le moteur reste bien en dessous de celui de la c3 par exemple !!! elle fait du bruit mais !!!

  3. Bette Francois dit :

    pour moi Neuville doit rester la ou il est car il a fait ca place et je pense qu il va encore la confirmé dans les semaine a venir surtout qu il n ai pas chez les autres du moins pour l instant ……a suivre

    • Uberto dit :

      I’m going to reply in English as my French is quite poor. Sorry for that. If TN’s choice was Hyundai, it would have been confirmed already (see Dani Sordo). The fact that was not (and we all know that TN’s new team will be confirmed in October) means either Citroën (official presentation at Paris Motorshow) or Toyota (where he could rejoin his old beloved car engineer) or Ford (back to be officially involved from 2018). However TN wants to win from race one, and the best option is Citroën. I think the only matters to discuss with YM were the salary and for how long

      • le grand blond a la godasse de plomb dit :

        I agree with you. the Citroen will be the Car, and they gonna need competitive drivers, so …..

        • Bette Francois dit :

          je pense comme vous mais je pense aussi qu il doit rester pour récolter le fruit d un travail commun qui commence a payer mais je pense que que l argent vas primer en 1 er comme par tout

  4. loic-du-42 dit :

    Neuville doit aller chez Citroen, il a une occasion en or, pour avoir la C3 c’est une bete de guerre, VW Ogier vont devoir etre irréplochable. La Hyundai envoit du lourd aussi avec Paddon. Vivement le Monte carlo

    • Mickael dit :

      si il va chez citroen il va se faire bouffer par Meeke qui aura presque 1 an d’essais de plus que lui

      • makkarinen dit :

        Meeke ne fait que des essais et donc très peu de configuration courses réelles mis à part ses 2 bons résultats avec la C3 WRC . En contre partis Neuville fait tous les rallyes de la saison 2016 , son roulage “rallye” est donc plus affuté que celui de Meeke et son coup de volant reste intact . Si deux là devaient se trouver dans la même écurie , le spectacle serait grandiose !!! . Patience encore 4 mois d’attente , ira , ira pas ???

        • Mickael dit :

          a voir mais je prefere voir un top pilote par ecurie meeke citroen , neuville hyundai contrairement a volwagen ou il y a 2 top pilotes ogier et latvala ( voir mikkelsen meme ) ce qui est dommage car chez ford ou toyota y en aura pas a moins que .. !

  5. Uberto dit :

    Ce sera Citroen for TN. La grand question est si Kevin Aggring sera Hyundai numero 3