Hyundai veut oublier le Portugal



Comme au Portugal le mois dernier, l'équipe Hyundai alignera quatre voitures en Sardaigne et espère forcément un tout autre résultat.

L’an passé, le rallye italien avait particulièrement souri aux coréens en plaçant deux pilotes sur le podium : Hayden Paddon deuxième et Thierry Neuville troisième.

Pour le néo-zélandais, cette épreuve sera l’occasion de rebondir après un rallye du Portugal écourté par une sortie de route spectaculaire.  « C’est la meilleure équipe du monde ! Je ne peux la remercier suffisamment pour ce travail formidable. » avait déclaré le néo-zélandais après le montage d’une nouvelle Hyundai i20 WRC. « C’est en Sardaigne que j’ai fait mon premier rallye avec Hyundai Motorsport, en 2014 et c’est aussi là que douze mois plus tard nous sommes montés pour la première fois sur le podium WRC. On n’oublie jamais le premier podium et nous aimerions monter à nouveau sur le podium cette année. »

Deuxième pilote de l’équipe n°1, Dani Sordo affiche une régularité impressionnante en ce début de saison mais recherche toujours un premier podium. « Le parcours de ce rallye passe par des endroits très étroits et comporte beaucoup de cailloux. La position de départ sera un facteur déterminant car les premières voitures devront nettoyer la surface. Les étapes seront très glissantes et délicates pour ces voitures mais cela fait partie du rallye. »

Malchanceux au Portugal alors qu’il jouait une place dans le top 5, Thierry Neuville s’est toujours montré à son aise en Sardaigne et évoluera encore sans pression dans le team n°2.

« La Sardaigne est un rallye très spécial pour moi. C’est là que j’ai fait mon premier rallye dans une voiture à quatre roues motrices, il y a déjà plusieurs années de cela, et j’ai marqué de nombreux points en Sardaigne. J’ai fini deux fois sur le podium, en seconde place en 2013 et en troisième place avec Hyundai Motorsport, l’an dernier.« 

Auteur d’un rallye du Portugal cauchemardesque (une seule vraie spéciale terminée), Kevin Abbring voudra avant tout engranger de l’expérience sur terre au volant d’une WRC.

« Nous espérons poursuivre sur notre rythme du Portugal. J’ai fini le rallye de Sardaigne deux fois lors de courses précédentes mais c’est un circuit très dur comparé à celui du Portugal. Nous sommes ici pour développer notre assurance et progresser dans notre courbe d’apprentissage, il est donc important de prendre les étapes une à une comme elles se présentent. »

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *