J.Cretien : “Un rêve d’enfant d’être au Monte-Carlo”



Passionné de rallye depuis tout petit, Jérémy Cretien s’est lancé derrière le volant en 2013 sur des rallyes de Coupe de France.

Quatre ans plus tard, le pilote haut-savoyard prendra le départ du prochain Monte-Carlo à bord d’une Skoda Fabia R5 de l’équipe Easy Rally. L’occasion était belle pour rencontrer Jérémy le temps d’un entretien pour évoquer son parcours et ses objectifs au volant de cette nouvelle auto.

Peux-tu nous présenter ton parcours en rallye ?

“Cela fait très peu de temps que je suis dans le rallye, ce n’est que ma cinquième licence cette année. J’ai commencé par le rallye de l’Epine et après j’ai rapidement enchaîné avec le championnat de France et le Lyon-Charbonnières, en passant par quelques épreuves de Coupe de France. En 2015, j’ai participé à mon premier Monte-Carlo, c’était le 7e rallye de ma carrière. Cette participation en 208 R2 s’était très bien passée, on a rallié l’arrivée à la 5e place de notre classe sur 15 partants au départ.

En gros, on a fait 4-5 rallyes par an, passant de la 208 R2 à la 207 S2000, avant de rouler en Ford Fiesta R5 en fin d’année dernière. Maintenant, nous partons sur une Skoda Fabia R5 avec une toute nouvelle équipe qui devrait nous permettre de progresser. Il est vrai qu’aujourd’hui, la Skoda est la R5 la plus performante du marché. Après, on sait très bien que nous n’allons pas jouer les premiers rôles, loin de là, mais j’avais la possibilité de rouler avec cette auto alors je n’ai pas loupé l’occasion.”

Le Monte-Carlo ça représente quoi pour toi ?

“Pour moi, c’est un rallye que j’allais voir tout petit. Je n’aurais jamais imaginé le faire en tant que concurrent à l’époque. Mon parcours professionnel m’a permis de faire du rallye et en 2015 déjà, c’était un rêve d’enfant d’y participer. C’est l’épreuve la plus mythique en rallye, j’aimerais bien faire d’autres épreuves du championnat du monde mais le Monte-Carlo reste à part. C’est une épreuve très compliquée avec plein de paramètres, on est jamais au top côté réglages/pneus et il faut vraiment une grosse équipe pour rouler dans les meilleures conditions possibles.”

 Quel est ton objectif sur cette épreuve ?

“Le but est d’acquérir de l’expérience avec la Skoda puisqu’on va rouler toute l’année avec l’équipe Easy Rally, en prévision d’un programme complet en championnat de France asphalte en 2018. Cette année, je compte participer à 4-5 épreuves du championnat (Lyon-Charbonnières, Mont-Blanc, Cévennes et Var), et à quelques rallyes de Coupe de France par chez moi. Donc ce sera une saison de découverte pour nous et le Monte-Carlo en fait partie.”

Que représente la préparation d’une telle épreuve pour toi ?

“C’est vraiment une grosse préparation qui s’étale sur 2 mois je dirais pour tout faire correctement. Entre la préparation du rallye, les reconnaissances et le travail avec les ouvreurs, le boulot est important. Ce soir par exemple, nous allons encore travailler avec les ouvreurs pour planifier tout ça. Il n’y a pas un jour sans un coup de téléphone ou un contact pour le rallye.

Il y a également une préparation physique à suivre pour être préparer à enchaîner 5 jours de course, des liaisons interminables et peu de sommeil. Par rapport à 2015, je vais arriver en étant bien préparé physiquement, ce qui est important pour tenir le rythme. Ensuite, il y a tout un travail avec les ingénieurs, l’équipe et les essais bien évidemment. On roule d’ailleurs pendant deux jours la semaine prochaine.

Au total, 20 personnes sont impliquées dans notre participation. On a 5 mécanos, 2 ingénieurs, 2 ouvreurs et le team Easy Rally donc, avec le directeur et l’administration, ce qui représente 4 personnes. On oublie pas non plus Jérémi Ancian qui m’aide pour le coaching, la préparation et la météo. Pour les ouvreurs, on fait confiance à Johan Notargiacomo qui m’avait déjà aidé en 2015 et j’ai toujours très bien travaillé avec lui.”




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Baud Vincent dit :

    Jérémy Crétien, un mec super sympa, à suivre au monté carlo. Certes comme il le rappel il ne jouera pas les premiers rôles mais pour la saison à venir en championnat de France, il pourrait en surprendre plus d’un !