Du Junior au R5 !



Après avoir principalement évolué dans sa région du Languedoc-Roussillon, Justine Obrecht roule en championnat de France depuis 2015.

Associée à Romain Di Fante l’an passé en championnat de France Junior, la copilote héraultaise change de dimension cette saison en embarquant dans la Ford Fiesta R5 de Frédéric Raynal.

Dans cette interview, Justine revient sur sa passion du rallye, ses débuts dans la discipline et décrit son travail dans le baquet de droite.

Justine, comment es tu arrivée dans le milieu du rallye automobile ?

Depuis toute petite j’ai baigné dans le milieu du sport automobile, tout d’abord par mon oncle qui a été le préparateur d’Eric PERNOT en championnat de France et d’Europe de la montagne à l’époque de la Ford Escort Cosworth et de la BMW M3.

Mes parents géraient l’intendance des weekends de course et des déplacements à ce moment là, donc je vivais au milieu du garage avec plein de voitures de courses, j’ai jamais porté de tutu ou fait de la danse, ça ne me plaisait pas !

Puis mon père a eu l’opportunité d’acheter une auto de course (Clio Williams Groupe A) mais a privilégié la course de côte pour l’esprit famille et le côté plus convivial du weekend course ou tout reste au même endroit, les horaires de course sont fixes. Nous partions, mes parents mon frère et moi quasi tous les weekends en camping car sur les courses, on attendait que ça !! Mon oncle nous rejoignez pour l’assistance, on a toujours fait ça en famille.

Dans le tas mon père fera quelques rallyes mais vraiment peu, ce n’était pas ce qui lui plaisait le plus.

Habitant sur la région de Montpellier, nous allions voir en famille le Critérium des Cévennes notamment ainsi que d’autres rallyes de la ligue, c’est à ce moment là que la passion du rallye m’est venue, voir ce travail du copilote et notamment des copilotes féminines, leur implication dans ce milieu masculin, les responsabilités, la confiance que leur pilotes leur accordent, l’esprit du rallye etc.. Tout m’a plu !

A ce moment là j’ai dit à mes parents,un jour je serais à leur place, ils ne m’ont pas cru ! Dès que j’ai eu 16 ans j’ai pu me lancer, j’ai donc saisi ma chance.

Tu as copiloté différents pilotes hommes et femmes, quel est ton meilleur souvenir et quel est ton rallye préféré ?

Une fois de plus, j’ai eu de la chance, oui de pouvoir rouler avec différents pilotes, hommes et femmes (Coralie DE CARLI sur terre notamment), ce qui pour moi a été très formateur car chacun travaille différemment, j’ai appris à m’adapter rapidement, et la terre pour ça a été une excellente école, tout est concentré sur un weekend et tout doit être opérationnel tout de suite pour nous les copilotes !

Je n’ai pas un souvenir et un rallye en particulier que je préfère, même si j’avoue qu’en habitant proche des Cévennes, j’aime nos routes et nos virages, donc pour moi le Critérium reste pour un Languedocien le rendez-vous de l’année, il est clair que le Touquet ne fait pas parti de mes favoris !

Chaque rallye malgré tout à sa particularité et son charme, chaque weekend de course laisse des souvenirs.

Maintenant je pense que pour tout pilote et copilote, la victoire d’un rallye reste quand même l’un des meilleurs moments.

Quel bilan fais-tu de ta saison 2015 notamment aux cotés de Romain DI FANTE ?

2015, saison pendant laquelle j’ai fait 2 rallyes avec Dorian NICOLAS, le Rallye de Lozère avec la clio R3 qui se solde par un abandon mécanique alors que nous remontions bien sur le podium scratch, une vraie déception, et le Critérium des Cévennes qui se passe plutôt bien malgrè une crevaison où nous nous classons 16ème au général, 2ème du Groupe N derrière Jean-Nicolas HOT et gagnons la classe N3 avec la clio ragnotti.

J’ai également copiloté mon frère sur le rallye de Bagnols les Bains, une reprise pour lui depuis 2014, nous avons remonté la saxo correctement, ce qui était loin d’être le cas à l’achat malheureusement, nous en avons profité pour quelques modifications complémentaires.

Malheureusement une sortie de route nous contraindra à l’abandon, là aussi une déception, je suis contente qu’il se rattrape cette saison avec son copilote !

Citroen Racing Trophy Junior 2015, saison en formule de promotion pour moi, une première ! Saison en demi teinte, puisque dans ces coupes le but est de gagner au bout, et cela n’a pas été le cas pour nous.

Avec Romain nous ne nous connaissions pas du tout, nous avons donc entamé cette saison et les premières manches se déroulent bien,Touquet et Lyon Charbo 2ème, victoire à Antibes.

Nous étions dans la course pour le titre, malheureusement l’abandon du Rouergue et la crevaison notamment au Mont Blanc ruinent nos espoirs de titre.

J’en retiendrais malgré tout de gros points positifs, notamment d’avoir participé au championnat de France, cela m’a permis d’emmagasiner des kilomètres, de participer à certains rallyes que je n’avais jamais fait comme l’Antibes et le Mont Blanc.

L’approche de ces rallyes dans ce cadre de la formule de promotion est totalement différente, tout est plus important par rapport aux rallyes dans une ligue, on part sur des rallyes et dans des lieux qu’on ne connait pas.Du coup il y a toute une organisation et une préparation en amont, sur les plans de recos, l’encadrement pour l’assistance, les consos etc…

Tout est plus poussé (visionnage des caméras, corrections de notes, l’encadrement, la gestion de la course), tout est important, le moindre détail peut tout faire basculer, savoir repousser ses limites pour aller gratter les petites secondes qui manquent pour aller chercher la victoire, c’est une expérience énorme et très formatrice !

Quelle est ta façon de travailler avec les différents pilotes que tu as connu au cours de ces dernières années ?

Je pense qu’il est important pour un copilote de s’adapter au pilote avec lequel il roule et non l’inverse, ça ne marche pas et ne fonctionne pas comme ça !

C’est ce que je fais donc à chaque rallye, il faut comprendre le système de notes du pilote en priorité c’est ce qui fera l’annonce des notes et son intonation, on n’a pas le droit d’hésiter parce-qu’on ne comprend pas. J’ai donc pour habitude avant d’attaquer les recos d’en discuter avec le pilote pour ne pas faire d’erreur.

Ensuite, pour ma part je pense qu’un copilote doit être capable de gérer un maximum de choses avant/pendant/après le rallye et pas uniquement s’asseoir dans le baquet de droite, il doit être capable de gérer l’organisation pour l’équipage et l’équipe également, tout les à cotés (documents, itinéraires, consos, temps impartis…), le pilote doit pouvoir se reposer entièrement sur son coéquipier.

Le but étant d’essayer d’alléger au maximum les charges au pilote, afin que celui-ci n’est à se préoccuper que de sa course et non des petits détails qui pourrait le perturber, moi je fonctionne comme ça.

Il faut donc tenir compte des habitudes de chacun des pilotes en faisant le point au préalable sur tout un tas de choses importantes qui pourraient paraître dérisoires mais qui conditionnent une course (stress du pilote / les horaires / habitudes à l’assistance / habitudes d’annonces des notes…), afin d’aborder au mieux chaque épreuve.

On ne se rend pas forcément compte du travail des copilotes, pourtant indispensables !  Je reprends le travail plus fatigué qu’avant de partir au rallye !

Tu étais aux cotés de Fred RAYNAL sur 2 rallyes dans la Ford Fiesta R5, comment as-tu trouvé ce véhicule de dernière génération ?

Oui une nouvelle grosse opportunité et une nouvelle expérience pour moi. Je tiens à le remercier de m’avoir fait confiance.

Effectivement nouvelle génération de véhicule, tout est très aseptisé, ces moteurs turbo ne font aucun bruit, on a donc pas spécialement de sensations de vitesse de l’intérieur.

Ces autos disposent notamment d’un très bon châssis et de freins redoutables, quand on regarde les caméras ou les vidéos, les vitesses de passages en courbes et les freinages sont impressionnants.

Ces véhicules disposent d’un panel de réglages assez importants ce qui peut les rendrent très complexes mais également très précis, et ainsi permettrent de trouver le bon setup dans toutes les conditions possibles !

Aujourd’hui la Ford n’est pas la R5 la plus évoluée, il manque un peu de moteur et de couples dans les relances, l’évo 2016 devrait gommer un peu ces petits handicaps par rapport aux autres, malgré tout, cette catégorie de véhicule reste redoutable, il en manque peu je pense pour en voir une gagner une manche du Championnat de France.

Il n’y a qu’a voir les performances que réalise Sylvain MICHEL avec la Skoda (pour moi la plus aboutie des R5) depuis le début de la saison, que ce soit sur les résultats au général ou même les temps scratchs qu’ils réalise devant les WRC.

Avec Fred au Lyon- Charbonnières, comment s’est déroulé cette deuxième manche du championnat de France ?

Une première ensemble pour tous les deux, une première pour lui avec une femme à coté, pas 1 km d’essai pour se régler ensemble, on est partis sur le rallye après les 2 jours de recos qui se sont bien déroulés.

Les premiers chronos nous ont permis de nous adapter l’un à l’autre, moi à son pilotage, son système de notes et à l’auto, et lui connaissant déjà l’auto il a dû s’adapter à moi surtout c’est déjà pas mal !

Le rallye s’est bien déroulé dans l’ensemble puisque nous rentrons 2ème du Trophée Michelin et 6ème du général, ce qui nous permet de pointer 1er ex aequo au classement général du Trophée Michelin avec Eric MAUFFREY, avant la prochaine manche qu’est le rallye d‘Antibes.

Pour une 1ère collaboration ensemble, le bilan du rallye est positif, nous allons maintenant beaucoup travailler sur les réglages qui nous ont un peu pénalisé.

Au 48ème rallye de Lozère, victoire magnifique avec Fred Raynal, est-ce ta 1ère victoire scratch ?

Totalement imprévu au calendrier puisque de retour du Charbo et à peine rentré, on décide d’aller au Lozère le mardi pour le samedi, dans le but de faire une séance d’essais et de roulage en vu du rallye d’Antibes.

Donc merci aux nombreux partenaires qui nous ont suivi, ainsi qu’a ceux qui nous ont aidé à y venir (Lauze Boissons, l’ASA Lozère, les Gites la Tchourette pour ne citer qu’eux), ainsi que nos familles respectives et les amis toujours présents d’un weekend sur l’autre.

1ère victoire scratch pour moi oui, sur un rallye de notre ligue, c’est juste magique et un moment inoubliable, après un Lyon-Charbonnières réussi, on poursuit notre lancée sur cette victoire, 13 ans après ici aussi pour Fred.

On venait ici dans le but premier de trouver quelques réglages pour l’Antibes, on a commencé à comprendre certaines choses positives et dans le bon sens sur l’auto, c’est donc de bonne augure pour la suite du championnat.

J’aimerais dédier cette victoire à Julien LAFFITTE, un ami et copilote qui nous a quitté il y a quelques semaines ; mais également à mes parents, mon frère, ma famille qui m’ont mis dans le bain et qui me permettent de vivre ça, merci à eux malgré le stress que cela leur fait vivre.

Quel est la suite de ton programme pour 2016 ?

La collaboration avec Fred et l’équipe se passe bien, donc nous continuons ensemble sur le rallye d’Antibes, prochaine manche du trophée Michelin, nous prenons les rallyes les uns après les autres, j’espère donc pouvoir poursuivre avec eux le programme et la saison 2016 dans son intégralité, on verra !

Pour cela j’aimerais remercier les ami(e)s qui nous suivent et nous font l’assistance, la famille de Fred, mes parents et mon frère qui nous suivent et se démènent pour nous en étant là, présents derrière nous, mais également et surtout l’ensemble des sponsors car même si les primes du Michelin sont intéressantes et nous permettent d’avancer, si on peut rouler c’est grâce a eux : BDF Menuiserie, Glystem, Transports Rouillé/Coulon, Ramond Produits Pétroliers, Aubade, Grim Auto, Transports Lodézien, Transports des Hauts Cantons, Gpe Auto Ragues, BPS Rallye.

Nous restons malgré tout des amateurs !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kmarco dit :

    Engagés le mardi pour le Samedi au rallye lozere?????
    Faut expliquer la……. Il n’y a plus de date butoir pour les engagements?
    Sinon beau parcours. Et bons prochains rallyes

  2. Rallyeplaisir dit :

    Merci à Rallye-sport et à Justine pour cet entretien intéressant. Bonne et longue route à Justine.