L’organisation d’un rallye en France



Que ce soit en WRC, en championnat de France mais également en Coupe de France, l'organisation d'un rallye demande un investissement énorme, tant en terme de temps, de personnes et bien sûr de budget.

Dans cet interview, Jean-Marc Roger, organisateur du rallye du Ternois, nous parle des « coulisses » de notre sport favori.

Jean-Marc, pour organiser un rallye national, quelles sont les différentes étapes pour « monter » un rallye et être prêt le jour J ?

Sans notion d’ordre chronologique, il est nécessaire de répartir le travail en grands thèmes d’action :

  • Sportif. Il faut bien sûr avoir une parfaite connaissance et respecter les exigences du cahier des charges établi par les instances sportives selon la nature de l’épreuve organisée, nationale en l’occurrence. Sur cette base, on passe alors à la réflexion sur le programme global à mettre en place. Il faut trouver et agencer du mieux possible toutes les ‘pièces’ indispensables de ce véritable puzzle qu’est un rallye : le site d’accueil des vérifications techniques et administratives ; le PC ; le centre d’accueil des officiels ; le parc d’assistance ; les parcs de départ, d’arrivée et de regroupement ; le parcours purement sportif, réparti entre secteurs de liaison et secteurs chronométrés ; les zones réservées au public ; les différents postes de commissaires et officiels tout au long du parcours ; le lieu des vérifications finales…J’en oublie sans doute mais il y a une tonne de choses à assembler.
  • Administratif. Là aussi, le travail est colossal. Il faut bien sûr solliciter l’accord des entités concernées pour tout ce que nous venons de répertorier : les communes, les entreprises… Il faut constituer le dossier qui partira en Préfecture et dans les autres instances concernées dans les délais requis, prendre contact avec les forces de l’ordre, les services de sécurité, convier les officiels nécessaires…
  • Logistique. Pour organiser un rallye tel que celui du Ternois, nous avons besoin d’environ 300 personnes le jour J. Il faut bien sûr qu’elles soient toutes ‘équipées’. L’aspect logistique est considérable. Il y a bien sûr le matériel nécessaire à ceux qui seront sur le terrain (véhicules, signalétique, éléments liées à la sécurité, équipements de communication, matériel de chronométrage…). Il y aussi l’équipement du PC à mettre en place. Sans oublier évidemment les volets restauration et hébergement, si importants.
  • Promotionnel. Faire connaître notre épreuve le plus largement possible préalablement à son organisation est forcément indispensable si nous voulons qu’elle ait du succès auprès des pratiquants et un minimum d’‘aura et de crédibilité auprès des autres acteurs que sont nos partenaires publiques et privés, les villes qui nous accueillent, les commerçants, les habitants de la région. Pour cela, nous mettons en œuvre divers moyens : site internet, réseaux sociaux, service dédié à la presse, sans parler du relationnel que nous entretenons en permanence avec les équipages et officiels dans le cadre de nos déplacements sur d’autre épreuves tout au long de l’année et dans la France entière. Nous faisons tout pour que le rallye du Ternois, qui compte pour le Championnat de France 2e Division depuis l’an dernier, fasse un minimum de ‘buzz’ dans et en dehors de notre région.
  • Financier. L’argent reste bien sûr le nerf de la guerre. Pour organiser le rallye du Ternois, nous avons besoin de réunir un budget conséquent. Une partie des membres de notre équipe a pour mission de décrocher le plus de partenariats possibles avec les entreprises privées et les institutions de notre région.

Avec quels interlocuteurs notamment administratifs et collectivités publiques faut-il travailler pour organiser un rallye ?

Nous venons de les citer. A un moment ou un autre, et pour diverses raisons, nous entrons forcément en contact avec les services de l’Etat, la préfecture, la Gendarmerie, la Police, les services de secours, les mairies, le conseil départemental, la Région…

Comment se passent les relations avec les riverains qui verront passer les voitures de compétition devant chez eux ?

Elles se passent globalement très bien, à condition d’avoir échangé préalablement avec chacun d’eux, de leur avoir expliqué la façon dont les choses allaient se dérouler lors des reconnaissances, qui restent un point crucial et qui impliquent la responsabilité directe des concurrents, et lors de la course.

Comment s’organisent les ZP dites zones spectateurs ou zones publiques ?

Elles sont définies par nos soins lors de l’établissement du parcours du rallye. Nous prenons en considération l’environnement global des zones que nous souhaitons dédier au public : la facilité d’accès pour les spectateurs, le parking, le côté spectaculaire et bien sûr la dangerosité potentielle. Une fois que nous sommes tous d’accord sur l’emplacement des ZP, nous respectons évidemment scrupuleusement pour chacune d’elles les Règles Techniques et de Sécurité des épreuves sur route définies par la Fédération, en concertation avec les Ministères concernés.

Quand une zone spectateurs se trouve sur un terrain privé, comment obtenir l’accord du propriétaire ?

En dialoguant avec lui et en essayant de le convaincre d’accueillir des spectateurs dans son jardin ou sur son terrain. Le propriétaire a évidemment toute liberté de refuser.

Combien de kilomètres de rubalise verte et rouge sont utilisées et qui les installent avant le début du rallye ?

Des kilomètres et des kilomètres de rubalise cela dépend de la configuration des épreuves spéciales, ce qui est naturellement énorme. Leur mise en place est assurée par nos équipes d’implantation, le plus tard possible avant le déroulement du rallye.

Combien de commissaires faut-il pour une épreuve de type « national » et comment s’organise leur venue ?

Les chiffres sont très variables car ils dépendent de la configuration et de la typologie des routes empruntées. Il est évident qu’il faudra davantage de commissaires chez nous dans le Pas-de-Calais où il y a beaucoup d’intersections, et donc de possibilité d’accès, que dans certaines autres régions de France. Pour le Ternois, nous avons besoin d’environs 80 commissaires. Pour organiser leur venue, nous nous appuyons sur le responsable des Commissaires de notre rallye qui dispose d’un fichier complet et est régulièrement en contact avec eux. Il peut parfois arriver que des équipes d’autres Ligues se joignent aux commissaires de notre région.

Evidemment, nous soignons l’accueil de ces officiels indispensables au déroulement du rallye et prenons en charge leur hébergement et leur restauration.

Quel est le dispositif concernant les secours pour les équipages et les spectateurs présents en nombre sur un rallye national ?

Sans entrer dans les détails, au départ de chaque épreuve spéciale, il y a nécessairement et au minimum une ambulance, des ambulanciers et un médecin urgentiste équipé du matériel de premier secours, d’une infirmière spécialisée en réanimation ou urgentiste. Ces professionnels agissent selon les directives du médecin responsable qui, depuis le PC, coordonne l’ensemble du dispositif de secours. Evidemment durant la course, le médecin responsable travaille en collaboration permanente avec la Direction de Course et les services de sécurité de l’Etat.

Quel est le message que vous souhaitez adresser aux spectateurs qui aiment le rallye, aux équipages, pilotes et copilotes et surtout aux sponsors et partenaires ?

Aux spectateurs et aux pilotes : que pour continuer à aimer les rallyes, à nos côtés, il faut qu’il continue à pouvoir être organisés sur notre sol !

J’appelle les spectateurs à être en permanence vigilants et à respecter strictement les consignes de sécurité.

J’appelle les équipages à la plus grande responsabilité, notamment lors des reconnaissances, et d’une façon globale au strict respect des règles définies.

L’avenir de notre passion est fragile, soyons tous exemplaires !

Quant aux partenaires et aux sponsors, je ne vois pas mieux que de leur adresser un immense MERCI.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Thomas38 dit :

    Bonjour,
    Je tiens à remercier toute l’équipe RALLYE-SPORT pour cet article !
    On ne se rend pas compte du travail énorme qu’il y a derrière un Rallye !! merci pour cet interview 🙂

    A très bientôt au bord des routes ^^
    Thomas

    • pierre dit :

      oui un article precieux afin de comprendre l organisation d un rallye quelqu il soit ! merci a tous ces personnes qui se demenent pour l organisation de tous ces rallyes pour nous spectateurs ou pilotes ! merci rallye sport

    • Denis dit :

      BRAVO !
      Oups…
      Oui, Bravo à toute l’équipe pour tout ce travail fourni, passionnant et, cet article entre-autres.
      Passionnément