Meeke : “Ouninpohja a été déterminant”



Très performant le premier jour, Kris Meeke juge que sa victoire en Finlande s'est surtout construite le samedi matin dans la fameuse spéciale d'Ouninpohja.

Dans ce mythique chrono, véritable classique de la Finlande mais disputé en sens inverse cette année, l’irlandais a largement fait la différence, reléguant notamment Jari-Matti Latvala à plus de treize secondes en trente-trois kilomètres.

En conférence de presse, le pilote Citroën a insisté sur l’importance de ce chrono.

“Cela va me prendre des jours et des semaines pour me remettre de ça, mais vous rêvez forcément un jour de faire quelque chose de spécial en WRC. En terme de victoires en rallye, je ne sais pas ce que je pouvais viser de mieux, même si bien sûr, l’objectif est évidemment d’essayer d’être champion du monde des rallyes un jour, mais comme j’ai dit, gagner ici et de cette manière en faisant la différence dans la spéciale la plus célèbre du championnat, il n’y a rien de mieux.

Je n’ai pas vraiment réalisé ce que j’avais fait jusqu’à ce que je vois les chronos et Colin Clark qui sautait à l’arrivée. C’est le moment où j’ai réalisé que le rallye était entre mes mains et que je pouvais le contrôler. Même en me dirigeant vers Ouninhopja sur la liaison hier matin, j’avais confiance en ma vitesse mais je n’étais pas certain de pouvoir garder Jari-Matti derrière moi, car l’an passé quand j’ai fait Ouninhopja, la spéciale était en sens inverse et j’avais fait une spéciale parfaite, enfin je croyais, mais Jari-Matti m’avait mis 6s8. Donc oui, cela m’a motivé et je me suis dit que cela n’allait pas se répéter. Pour être honnête, quand j’ai franchi la ligne d’arrivée, je savais que c’était une bonne spéciale, et j’aurais été déçu si Jari m’avait battu, mais je ne m’attendais pas à une telle avance. C’était assez spécial.”

Le pilote irlandais n’a pas manqué de souligner les qualités de sa DS3, voiture déjà victorieuse en Finlande en 2011 et 2012 dans les mains de Sébastien Loeb.

“Je dois dire que la voiture a parfaitement marché ce week-end. Quand c’est comme ça, vous n’avez qu’à profiter et les chronos s’enchaînent tout le week-end.

Le plus gros compliment que j’ai eu ce week-end, c’est quand quelqu’un a dit qu’il y avait des éléments de 2017 dans la DS3. Pour être honnête, nous avons eu une séance d’essais dimanche dernier où nous avons fait 150 kilomètres et les réglages n’ont pas évolué. Nous avons essayé des choses différentes mais nous sommes revenus aux réglages de base. Le rallye était différent cette année. J’ai une année de plus au compteur, nous avons vu au Monte-Carlo, en Suède et au Portugal que ma vitesse est bonne, ma confiance est plus élevée et nous arrivions sur un rallye où la confiance est déterminante. Je pense que cela a fait la différence. Mais la voiture a été exceptionnelle. Nous avons que la DS3 marche très bien ici, spécialement sur les routes larges. Ca m’a donné de la confiance et j’ai été capable de faire des temps. C’est sûr que nous devons retenir des informations de cette performance et continuer à développer la nouvelle voiture, car nous savons ce qui marche en Finlande, mais nous savons aussi où nous devons nous améliorer sur d’autres rallyes, mais la DS3 reste une très bonne voiture de rallye.”




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nanou dit :

    Que d émotions mes chers compatriotes,que d émotions…

  2. bleu dit :

    ça fait du bien de voir un peut de concurrence au moins pas d’excuse pour certain cette fois
    bravo à l’équipe Citroën au pilote MEEKE et BREEN pour le spectacle

    cela nous promet un peut de suspense pour 2017

    • John Deuff dit :

      J’ai du mal à comprendre le commentaire “au moins pas d’excuse pour certain (sic) cette fois”… Les réactions des pilotes aux arrivées des spéciales étaient pourtant claires. Il ne faut vraiment rien connaître au rallye pour ne pas accepter le paramètre du balayage.
      “Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir” (Clive Staples Lewis, Un visage pour l’éternité: un mythe réinterprété, 1956)

      • pierre dit :

        pourtant le commentaire de bleu est clair ! les performences de meeke et breen font du bien au rallye et a rs ! ca fait 6 mois qu on entend toujours le meme refrain ; balayage ; c est d un chiant !!! on dirait le film un jour sans fin … oui partir 1 er est penalisant , on a tous compris , on est pas des abrutis , surtout nous qu avons deja roulé en rallye

  3. natlin dit :

    eh oui entre les mains d’un cador, loeb, ogier, meeke, la voiture peut gagner, bravo a meeke

    • sebenfer dit :

      Avec le balayage, on arrive même à faire gagner des Hyundai… c’est dire… On a même failli voir une Fiesta en DMack s’imposer…