Mikkelsen s’est joué de la Power Stage



Alors lancé dans une grosse bagarre face à Ostberg et Ogier pour la troisième place, Andreas Mikkelsen a du renoncer en Sardaigne après avoir tapé une pierre placée en pleine trajectoire.

“Ce n’est certainement pas de cette façon que j’imaginais la fin du rallye d’Italie. Le samedi, dans l’avant-dernière spéciale de la journée, nous avons tapé une pierre quasiment à fond dans un long droite. Même avec la meilleure volonté du monde, nous n’avons pas pu l’éviter.

Le gros impact a cassé la suspension. C’est très malchanceux, mais ça fait parti intégrante du rallye. Le dimanche m’a donné l’opportunité de tester de nouveaux réglages sur la Polo R WRC en vue des rallyes à venir. Nous espérons pouvoir en bénéficier en Pologne. Nous avons toujours bien roulé là-bas ces dernières années, c’est évidemment encore notre objectif cette année.”

Plutôt performant le dimanche après être reparti en Rally2, le norvégien s’est illustré dans la PowerStage en ralentissant volontairement (12e temps à 3 secondes au kilomètre du scratch).

“Nous avions délibérément choisi de ne pas attaquer dans la Power Stage, afin de commencer en troisième position plutôt que la deuxième sur la prochaine épreuve. Cela nous permettra d’accroître considérablement notre chance de gagner. Ce n’est pas super pour les spectateurs de nous voir assurer, mais ce sont des règles avec lesquelles nous devons jouer pour atteindre nos objectifs en fin d’année.”




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mich dit :

    Et oui, bonne idée Andréas Mikkelsen, on impose des règles géniales, après il ne faut pas être étonné du comportement de certains pilotes, malheureusement, pour lui comme pour beaucoup, c’est le seul moyen de gagné un rallye, pas mal de personne le trouvaient en perte de vitesse, ça peu changé, il est toujours très rapide, j’en suis certain