Nani Roma le trouble-fête



Seul pilote Toyota encore en lice pour la victoire finale au Dakar, l’espagnol Nani Roma est en parfaite position d’attente derrière les trois Peugeot avant la dernière semaine de course.

En attendant de reprendre les spéciales ce lundi, le pilote Toyota est revenu sur cette première semaine, marquée par un problème électrique (13 minutes perdues) et par une navigation complexe.

“Avec les conditions météorologiques que nous avons rencontré, il était impossible de partir ce samedi. Nous pouvions à peine repartir du bivouac. Je pense que nous faisons une bonne course jusque là. Après une semaine de course, nous sommes quatre voitures en cinq minutes. C’est dommage d’avoir connu ce problème d’alimentation en essence, nous avons perdu beaucoup de temps. 

En fin de compte, cela a été une semaine très positive. C’est un Dakar avec une navigation très compliquée. A chaque kilomètre, vous avec l’impression que vous perdez du temps si vous faites des erreurs. Alex et moi travaillons bien, nous nous entendons bien ensemble, nous restons très calmes. Pour être honnête, en altitude, je pense qu’il est difficile de suivre les Peugeot. Vendredi, nous l’avons vu quand Stéphane et Loeb nous ont doublé, nous ne pouvions rien faire, ils étaient trop rapides. Ils ont une perte de puissance moins importante que nous en altitude, on va attendre notre tour à des altitudes inférieures. 

La deuxième semaine promet d’être très difficile, avec de longues étapes et un marathon, donc tout peut encore arriver. Mais je suis pour l’instant très heureux de notre Dakar.”




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Denis dit :

    Tout reste à faire !
    Sur les 9000km de cette édition dont 4000km de spéciales, il reste la moitié à parcourir.
    Précisément 4782km dont 2021km de spéciales
    Sur 14 jours de course, il en reste 6 pour la soixantaine de voitures sur 77 au départ.
    Côté classement, rien n’est fait :
    Le podium est à ce jour trusté par les Peugeot et, elles se tiennent en à peine 5′
    En embuscade, les rescapés de Toyota (Roma à 5’35”) et de Mini (Hirvonen à 42’21”) sauront profiter du moindre faux pas d’un des pilotes des 3008 DKR pour prétendre aux accessits.
    Ce sera “à qui la faute” ?
    Les Peugeot paraissant imbattables, ce sont les pilotes et surtout, leurs copilotes qui feront la différence.
    Le 1er à commettre une erreur, une faute ou connaître une défaillance hypothéquera ses chances de victoire finale.
    Peterhansel, Loeb et Despres sont d’un niveau proche et peuvent chacun prétendre au sacre.
    Je mise cependant sur Peterhansel qui je pense, saura utiliser son immense expérience pour composer avec les éléments et, bâtir son 13éme succès ?
    Avant cela, une étape marathon sur 2 jours se présente dès ce lundi.
    Il faudra aller vite tout en ménageant la mécanique.
    Reste à espérer que l’épreuve ne sera plus perturbée par les conditions climatiques extrêmes.

    • Boris STi dit :

      Je vois aussi Peterhansel gagner,mais ce qui me fait le plus soucis,c’est la mécanique.
      Loeb a déjà eu des problèmes donc je ne serai pas surpris que les deux autres aient les même problèmes.
      J’espere une semaine aussi bien que celle qui vient de passer.