Nouveau challenge pour Mahier



Trois ans après ses débuts en rallye, Sylvain Mahier (21 ans) fera ses premiers pas en formule de promotion cette année.

Mahier-1

Référence de la classe N3 depuis deux saisons en région Centre, le pilote du Loir-et-Cher va en effet s’attaquer à la 208 Rally Cup.

Sylvain, peux-tu nous parler de ton parcours en tant que pilote de rallye ?

Bonjour, ma passion pour le rallye est arrivée lorsque le rallye des Jardins de la France passait devant de la maison, en 2004 ou 2005. Depuis, j’ai toujours suivi les épreuves de la région en faisant connaissance au fil du temps avec les pilotes.

J’ai commencé le rallye en tant que pilote avec une Ax GTi N1 au National des Vins de Vouvray en août 2012, 1 mois après avoir acquis le permis.

Nous étions en tête pour 3 secondes avant la dernière spéciale mais une panne de ventilateur au départ engendre de la buée pendant plusieurs kilomètres et passons à 3s5 de la victoire de classe après une intense bagarre sous la pluie avec l’équipage Jacquot/Barry, la référence en N1 dans la région Centre depuis plusieurs années.

J’ai roulé avec l’Ax jusqu’aux Vins de Vouvray 2013 puis j’ai eu l’opportunité de la vendre pour acquérir une Clio Ragnotti.

La première victoire en N3 arrive dès le second rallye, au Cœur de France 2013. En 2014, nous effectuons une saison de 11 rallyes + le Cœur de France au volant d’une C2 R2, et remportons 8 fois la classe N3 et 3 fois le groupe N. Le titre majeur à retenir est la victoire en N3 à la Finale de La Rochelle face à des concurrents comme Landais, Michaud-Maillet, Muselli ou encore Lacroix avec lequel nous étions ex-aequo avant les 2 dernières spéciales.

En 2015, nous souhaitons évoluer et participons à 3 épreuves de championnat de France : un support moteur casse au Touquet alors que nous étions en tête, la victoire au Lyon-Charbonnières et une panne mécanique au Mont-Blanc.

Ajouté à cela, 8 épreuves de coupe de France avec 6 victoires de classe et 2 de groupe N + la finale à Samer où nous heurtons un mur de maison sur un freinage très glissant.

La saison se termine sur une grosse sortie de route à l’Indre, la caisse est détruite.

En 2015, quel bilan fais-tu de ta saison au volant de la Clio Ragnotti N3 ?

Une saison en demi-teinte où nous laissons filer la victoire au championnat régional suite à la sortie de route au rallye de l’Indre.

Une finale où je me fais piéger dans des conditions très délicates. Néanmoins, nous réalisons tout de même quelques beaux résultats comme au Lyon-Charbo, chez moi à la Vallée du Cher, au Foie Gras & Truffe ou encore au Cœur de France. Lorsque nous n’abandonnons pas, nous gagnons !

Quel projet prépares-tu pour cette nouvelle saison ?

Pour 2016, nous allons nous engager en 208 Rally Cup où le niveau est particulièrement élevé. Dans cette formule attrayante, complète et motivante, le but sera de progresser tout au long de la saison, de faire de mieux en mieux au fil des courses, de prendre de l’expérience, de se remettre en question, pour espérer se rapprocher du haut du classement. De plus la terre sera une grande découverte qui, je pense, ne peut être que bénéfique pour les rallyes asphaltes avec des conditions difficiles.

De plus, nous sommes en train de remonter la Clio Ragnotti avec laquelle nous participerons à quelques rallyes de coupe et de championnat.

Quels sont les partenaires et personnes que tu souhaites remercier ?

Je remercie mon papa qui me suit depuis mes débuts et avec lequel je partais voir les courses le weekend, ma famille, ma compagne, les amis, la société Cogetic, l’Ecurie 41, toute l’équipe de WD Compétition, tous ceux qui m’encouragent, me soutiennent et qui m’ont donné un coup de main à mes débuts.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *