Nouveau défi pour Pinheiro



Depuis 2014, date de ses débuts en rallye, Karl-Alexandre Pinheiro cumule les expériences entre Coupe de France, Challenge N2 Série et championnat de France.

Vainqueur du Challenge cette année, le jeune pilote de 22 ans s’attaquera à un joli défi en 2017 avec la 208 Rally Cup. En cette intersaison, Karl-Alexandre revient sur son parcours en rallye, marqué notamment par deux victoires de classe A6 en Finale de la Coupe de France. 

Karl, tu as débuté en rallye en 2014, quels souvenirs gardes-tu de tes débuts au volant de la Peugeot 106 S16 ?

Oui en effet, j’en garde d’excellents souvenirs, c’était un rêve après 3 ans pour monter ma voiture.
De plus, à mon premier rallye je gagne ma classe.
Dans la saison nous avons eu quelques déboires mécaniques, mais ce sont les aléas du rallye, sur 9 rallyes nous avons eu 5 victoires de classes et 4 abandons mécaniques.
C’est aussi grâce à cette première belle saison que j’ai pu rencontrer certaines personnes qui m’aident encore aujourd’hui.

Quatorze rallyes pour toi en 2015 dont ton engagement dans le challenge N2 Série, quel bilan et quels points positifs sur cette année-là ?

En 2015 nous décidons de partir dans le challenge N2S, nous finissons deuxième.
Les débuts ont été très compliqués, il fallait s’adapter aux pneus de séries. Je me rappelle arriver aux assistances les pneus à la corde tellement je ne savais pas me servir de ce genre de gomme.
En parallèle, j’ai pu rouler avec ma 106 et participer à la finale des rallyes, où j’ai été moi-même le premier impressionné par le résultat final. Sur la saison en A6 , 4 départs 4 victoires.
Seul « hic » de la saison… J’ai pu exploiter une Seat ibiza groupe A gracieusement prêtée sur 2 rallyes, qui se sont conclus par 2 abandons mécaniques dont un départ de feu … Après pas mal d’heures de travail sur l’auto nous étions déçus.
Sur l’année, le bilan est très positif ! J’ai énormément progressé au volant.

Comment s’était passé ta première finale à Samer dans le Pas-de-Calais en octobre 2015 ?

Pour ma première finale, avant même le départ pour le rallye il a fallu finir de remonter la voiture après une grosse révision. Nous avons travaillé jour et nuit avec mes amis pour être prêt ! C’était limite niveau timing mais la voiture a été prête à temps.
Une fois dans le Nord, j’ai passé une semaine de dingue entre potes !
J’ai pu découvrir les routes qui étaient complètement inconnues pour moi.
Nous avons faits de bonnes recos, on était prêt !
L’objectif principal était bien évidemment de finir le rallye, mais l’idée de titiller la victoire de classe me trottait en tête.
Au final, de la 1ère à la dernière spéciale nous faisons tous les temps de classe !
Á croire que les conditions délicates me réussissent, résultat de rêve : 18 au scratch, 1 er A6 ! J’en pleurais à l’arrivée de la dernière.

2016, on te retrouve sur plusieurs épreuves aux quatre coins de la France, quels résultats as-tu obtenu au volant de la 106 S16 ?

En 2016, au volant de ma 106 j’ai roulé à pas mal d’endroits dont des coins comme Annonay que je ne connaissais pas !
D’ailleurs, certainement ma plus grosse bagarre en A6 avec Tristan Richard un pilote très rapide, il était le premier au début mais j’ai réussi à le dépasser le dimanche matin en claquant des 3eme et 4eme temps scratch en slick sous la pluie, résultat final 6 au scratch 2 de groupe A !
Je suis également allé du côté de Vignes de Régnié pour une remise en jambe, Saint-Marcellin où nous étions 7 au scratch avant de casser un cardan au départ de l’avant-dernière spéciale… Au Gap racing où j’ai malheureusement fait ma première sortie de route sans trop de gravité.
J’ai ensuite en quelques semaines remontées ma voiture pour être au départ de « mon » rallye : le Suran. Où j’ai pu m’élancer avec le numéro 13. Première spéciale 6 eme temps scratch ! Deuxième je crève… J’étais très déçu, mais après une bonne journée nous finissons 13 au scratch 1er A6. Ce n’était pas le résultat espéré mais le bilan était pas mal dans le sens où la voiture était fiable pour la finale.
Á Lunéville, après une première journée sous la pluie nous repartions 12 au scratch, le lendemain sur le sec je ne pouvais pas lutter face aux autos plus puissantes.
Nous finissons 19 au général, 3eme du Groupe et 1er A6.
Petit cadeau de fin d’année après avoir visité le nord, il nous fallait aller dans le sud : le rallye du Var. Dans l’objectif d’apprendre pour les saisons à venir. Malgré une spéciale de 40 kms de nuit sans rampe de phare, nous rallions l’arrivée dimanche matin à Sainte Maxime avec la victoire de classe en poche.

Qu’est-ce que tu apprends dans ce sport en roulant sur différents rallyes au parcours totalement opposé suivant les régions où se déroule ces épreuves ?

L’avantage de rouler partout et premièrement purement touristique, je voyage, je visite !
Après côté rallye cela oblige à s’adapter à tout, et surtout à rouler à la note.
Je pense que c’est très important pour un pilote de faire des rallyes ailleurs que dans son comité afin d’apprendre un maximum.

De nouveau engagé dans le challenge N2S avec la Peugeot 206 XS, tu obtiens la victoire finale, comment s’est déroulé ce challenge 2016 avec quatre victoires ?

Côté challenge 2016, j’ai obtenu 4 victoires sur 5 rallyes disputés.
Après de nombreuses bagarres avec Théo Chalal, Léo Petitjean ou encore Frédéric Hauswald. J’ai purement progressé cette année et put voir mes faiblesses également.
J’en garde un excellent souvenir c’est une formule de promo top !
Le seul rallye « cool » que j’ai pu faire dans la saison était le Charlemagne, car il me suffisait de finir le rallye pour remporter le challenge. Mais comme j’aime les bagarres à coup de chronos.
Je repars avec la victoire de classe et le challenge en poche !

Tu as découvert la terre aux Cardabelles avec Corinne Murcia, c’était important pour toi de rouler sur cette surface ?

La terre, j’ai eu la chance de pouvoir participer à mon premier rallye avec Corinne.
Elle m’a été d’une grande aide car je ne savais pas trop dans quoi je me lançais.
C’était très important de découvrir cette surface en 2016, car dans ma prochaine formule de promotion il y en aura ! (208 Rally Cup)
Au début c’était un peu compliqué, un seul passage de recos, les erreurs de débutant.
Mais la fin de weekend était intéressante, un temps de classe, des temps proches des leaders, nous finissons même 2ème de classe f2000/13.
Il me tarde d’y retourner !

Dernier rallye de la saison, le rallye du Var, en 106 S16 avec Kévin Parent, comment s’est passé ce rallye sur trois jours ?

Le rallye du Var était pour moi une façon de préparer l’avenir. Kévin y avait déjà participé, j’étais encadré par Rallye académie. Tout était en ordre pour faire un rallye dans de bonnes conditions. C’était dur physiquement car 3 jours de courses non-stop, mais dans l’ensemble le rallye s’est bien déroulé et nous arrivions même à être proche des temps des meilleurs 208.

Quels est ton projet en rallye pour les prochains mois et as-tu des personnes et partenaires à remercier ?

Dans les prochains mois, je m’engagerais en 208 Rally Cup, avec un nouveau copilote :
Franck Le Floch, toujours avec rallye académie et Eric Fabre.
Nous avons programmé des séances d’essais pour être au mieux au départ des rallyes.
Je tiens à remercier mes amis, mes sponsors, ma maman, Eric Fabre et son équipe, Daniel Carret et toutes les personnes qui m’aident et me soutiennent..




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Thomas dit :

    Très bonne nouvelle 🙂