Ogier à la limite en caméra embarquée (Suède 2016)



Vainqueur ce weekend pour la troisième fois en Suède, Sébastien Ogier a avoué à l’arrivée, avoir pris beaucoup de risques pour décrocher ce nouveau succès comme en atteste ce passage à très haute vitesse dans la seizième spéciale.

Roy Mclean

Par Arno G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Juju51 dit :

    Juste sublime….j’adore la grande respiration qu’il prend à l’issue de la manœuvre…..ça traduit un grand ouf !
    Les yeux de Ingrassia qui admire le spectacle avec un soupçon de crainte tout de même !

  2. Gaëtan dit :

    Il était entre 185-186 et 190 km/h quand il est parti à l’équerre. Du grand art ! Qui à part lui (et peut-être Loeb il y a quelques années) peut faire preuve d’une telle maîtrise et d’un car control absolument incroyable ? Il a aussi un brun de réussite, mais il en faut aussi pour viser un quatrième titre de champion du monde dans un contexte réglementaire qui lui est extrêmement défavorable (avez-vous remarqué que la journée du dimanche est de plus en plus courte sur la plupart des rallyes. En Suède, dans un contexte certes particulier, il n’y avait que la PS ? Même sans attaquer dans la PS, il fait le scratch facilement. L’ordre de départ reste une donnée fondamentale des perfs).
    A ce car control (la condition pour être à 100%) phénoménal se conjugue une intelligence de course incroyable : en début d’année, il peut se permettre de prendre tous les risques pour être devant au championnat quitte à sortir et profiter alors d’une position de départ plus favorable, mais ensuite au fur et à mesure que l’on avance dans le championnat, il sait se montrer plus calculateur pour gérer, augmenter et faire fructifier peu à peu son avance. D’où la difficulté pour lui de s’imposer en Finlande par exemple alors que Latvala risque de partir loin sur la route et de bénéficier d’un ordre de passage plus intéressant. C’est quelqu’un qui est capable de penser sur la longue durée…là encore une qualité pratiquement unique (que Loeb avait aussi de son temps…).

  3. dc dit :

    quand on sais que le rupture claque on se trouve au mini 160 kmh moi je dit chapeau bas parmi les 3 plus grand pilotes au monde ( de tout les temps )

  4. zorg dit :

    Oui et alors un pilote qui tourne vite un volant c’est tout non ??????