Parole à un commissaire



Dans l'ombre des équipages, les commissaires de rallye sont la clef de voûte des épreuves de sport automobile. Rencontre avec Jean-Guy Maero, commissaire en rallye dans la région PACA depuis plus de trente ans.

Parole-a-un-comissaire

Quel est le rôle d’un commissaire sur un rallye ?

Assurer avec sérieux mais de la courtoisie le bon fonctionnement du contrôle dont il a la charge et la sécurité des concurrents et des spectateurs.

Et vivre sa passion de l’intérieur.

Personnellement, j’ai débuté comme jeune commissaire en 1977, puis j’ai franchi le cap et je suis passé dans le bacquet comme copilote de 1982 à 1991, avec de beaux et grands rallyes notamment le Tour de Corse 1984, puis j’ai repris comme commissaire et je continue à vivre ma passion, même si le poids des âges se fait un peu sentir.

Quel est le parcours pour devenir commissaire de rallye ?

Tout d’abord être passionné, ensuite prendre une licence de commissaire stagiaire la première année après avoir subi une formation théorique avec le Responsable Commissaires, il y en a un par ASA et surtout une formation sur le terrain avec des commissaires chevronnés sur des épreuves (3 minimum par an) et ensuite passer l’examen de commissaire titulaire.

Plusieurs échelons s’ouvrent: 1- commissaire Stagiaire, 2- commissaire B, 3- commissaire A (chef de poste), 4- commissaire Sportif,5- commissaire Directeur de Course.

D’autres possibilités: commissaire Chronométreur, commissaire Technique, le tout sur route ou sur circuit.

Mais surtout, avec de la convivialité, de la ponctualité et de la bonne humeur, c’est primordial.

Quels sont les avantages d’être commissaire de rallye ?

Vivre le rallye de l’intérieur, avoir des contacts avec les pilotes, les copilotes, être au plus près des voitures.

Même s’il faut se lever tôt et se coucher tard, faire des kilomètres, passer des heures à attendre les concurrents, avec une mise en place sur les postes 1 heure 30 à 2 heures avant.

Quand les concurrents vous disent « merci et à bientôt » à la fin d’une épreuve, vous avez le sentiment du devoir accompli !

Comment sont choisis les commissaires sur une épreuve du championnat de France ou WRC ?

Tout d’abord pour leurs compétences et surtout leurs disponibilités car ce ne sont que des bénévoles.

Mais il y a aussi les épreuves Nationales et Régionales qui sont la majorité.

Sur une épreuve Nationale, il faut en moyenne 150 à 200 commissaires, en WRC autour de 500.

Où peut-on s’adresser pour devenir commissaire de rallye ?

Aller dans une ASA ( Association Sportive Automobile ) la plus proche de son domicile.

C’est plus pratique pour les contacts, mais ce n’est pas une obligation.

Allez sur le site: www.ffsa.org, vous y trouverez les ASA de votre région.

Et avec votre ASA vous allez découvrir la France profonde, découvrir de belles régions hors des sentiers battus, rencontrer des gens sympas et accueillants, et même parfois aller hors de nos frontières.

Avec mon ASA de Grasse, depuis plusieurs années nous officions au Rallye du Maroc Historique, en 2001 et 2002 nous avons également officié sur le Tour de la Réunion !!!




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. durand dit :

    mais certains des qu’ils portent la chasuble de commissaire , ils ne se sentent plus et deviennent des vrais cons

  2. Florent C dit :

    Cette année, je prends ma licence de commissaire stagiaire. Depuis le temps que je vais sur les courses c’est quelque chose que j’avais envie de faire depuis un moment. Voilà le cap sera franchit dans 3 semaines avec ma formation théorique. Commissaire ou comment vivre sa passion en rendant service à tous.

  3. meunier dit :

    ce qui n est pas dit c est que la licence est payante
    alors je dis bravo à eux
    car sans commissaire pas de course
    moi perso, je ne paierai pas pour être commissaire, en plus les déplacements, etc etc
    quand on voit ce que dépense la fédé pour « ses huiles » repas, hotel etc
    pourtant je dispose de beaucoup de temps, mais « les gros profitent » et les autres
    circuler il n y a rien a voir

  4. puyol67 dit :

    Merci Rallye-Sport de nous faire partager ces interviews !! C’est toujours plaisant de connaître l’avis des uns et des autres, in & out habitacle ! Et pourquoi pas un mécanicien à l’occasion, eux aussi sont des véritables hommes de l’ombre sans qui rien ne serait possible !!