Une première victoire pour Michel Fabre



A 61 ans, le français Michel Fabre s'est lancé un nouveau défi en participant au championnat du monde des rallyes WRC-3 cette année.

Michel-Fabre-WRC3

Huitième au Monte-Carlo au milieu des jeunes espoirs du rallye mondial, le tricolore a triomphé en Suède la semaine dernière.

Avec un programme composé de rallyes lointains tels que le Mexique, l’Argentine, la Chine et l’Australie, le pilote du team Sainteloc possède de réelles chances de remporter le titre WRC-3.

Retour avec lui sur sa carrière, ses deux premiers rallyes de l’année 2016 et la suite de sa saison.

Michel, quel est ton parcours en rallye depuis tes débuts ?

J’ai commencé en 1976 sur une Mini cooper par des gymkanas que j’ai gagné, ensuite j’ai couru sur 205 GTI et R5 GT turbo (Simon Racing) dans les années 80. J’ai remporté plusieurs groupes et classes et figurer honorablement au général dans plusieurs rallyes, notamment au tour de Corse où j’ai eu la tête du groupe avant de devoir arrêté suite à un début d’incendie. J’ai terminé les rallyes en 1988 par le rallye de Tahiti.

Par la suite j’ai participé à quelques courses sur circuit en endurance sur Clio Cup.

Après interruption totale jusqu’en décembre 2014 où j’emmenais mon Austin Healey de 1960 en carrosserie suite à un petit accrochage. Sur le chemin j’ai pensé qu’avant, il serait sympa de faire le Monte Carlo Historique.

Demi-tour, retour à la maison, appel à l’ACM et inscription au rallye que je fais avec mon ami Rémi GROS. Bon amusement, mais un peu déçu des moyennes imposées générant une sévère monotonie !

C’est là ou j’ai décidé de refaire une ou deux courses.

Et c’est là qu’en janvier 2015, j’ai rencontré dans le Vercors chez mon fils Alexandre au Gîte du Vercors, Renaud POUTOT, qui faisait effectuer des essais sur la base du col de l’Echarasson pour Ford et qui m’a conseillé de prendre contact avec SAINTELOC, puisque je n’avais plus aucun contact dans le monde de la course.

Tu as participé au volant de la DS3 R3T Max au rallye Monte-Carlo avec l’expérimenté Maxime Vilmot en co-pilote, comment s’est déroulé ce premier rallye de l’année 2016 ?

Rallye de reprise après 27 années d’interruption. Pas de pression particulière et un grand plaisir de conduite, une bonne progression tout au long du rallye avec l’aide de Maxime, de mon Team et de diverses personnes (je pense à Renaud Poutot et à Charles Martin en particulier). Quelques petites fautes, mais pas de problèmes particuliers. Au final, nous avons pu rallier Monaco et prendre quelques points en WRC3. Voiture bien préparée par Saintéloc. Je pense que ma modeste prestation a surpris beaucoup de personnes alors que j’étais très conscient d’être très en dedans et que j’avais beaucoup de mal à appréhender le potentiel important de la DS3.

Ensuite, départ au rallye de Suède, comment as-tu vécu cette édition particulière avec un important manque de neige et donc un parcours raccourci ?

Quand nous sommes arrivés en Suède nous avons été bien surpris des températures méditerranéennes.

Ensuite pour les essais, sur la base désignée par les organisateurs, nous sommes arrivés sur des routes assez enneigées et bien verglacées et comble du bonheur, il a commencé à neiger dur ! Que du plaisir. Au départ, très compliqué, pas de roulage sur la neige (absente au Monte Carlo), je me cherche sur la route, mais Saintéloc avait la parade avec un super garçon : Matthias Adielsson avec qui j’ai fait deux fois la spéciale de 8 kilomètres (à coté). Révélation, je gagne 30 secondes dès le tour suivant !

Après le temps s’est mis au beau et nous avons effectué des reconnaissances digne d’un beau début de printemps, mais sur des routes ravagées.

Je me suis senti assez à l’aise pour tout le rallye, sauf qu’encore je n’apprécie pas le potentiel de la DS3 et mes freinages sont pas bons et trop tôt, pas assez incisifs, des accélérations souvent assez timides, de grosses secondes perdues au kilomètre.

A la Super Spéciale, j’ai décidé de lever le pied pour la dernière et de rentrer à KARLSTAD, de récupérer au passage les 25 points du WRC3 et de prendre de façon étonnante la première place du championnat !

Quel sera la suite de ton programme et avec quel co-pilote à bord de la DS3 R3T Max ?

Au programme que nous avons défini en décembre, c’est de poursuivre maintenant avec le Mexique, l’Argentine, la Sardaigne, la Chine, le Tour de Corse, l’Espagne et l’Australie. Tout ça en DS3 R3T.

En national, la Sainte Baume et le Rallye de la Drôme en R5.

Peut être également et en R5, (si notre calendrier le permet) le Rallye des Cèdres au Liban et le Rallye de Jordanie, ceci à la demande d’un sponsor de Dubaï.

Bien entendu, ce sera avec Maxime à coté pour toute la saison, puisqu’il partage de façon très efficace le pilotage et le copilotage !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. sebenfer dit :

    Le fond du problème – encore une fois – c’est le règlement édicté par la maFIA. Sur une épreuve avec moins de 5 concurrents au départ, les points devraient-être divisés par deux.
    Mais comme toujours, la maFIA privilégie l’épaisseur du portefeuille au niveau sportif.

  2. Kaizer Sauzée dit :

    Ce qu’il fait ne regarde que lui et tant mieux pour lui, sauf peut-être que je doute de l’intére de gagner une formule de promo àcet âge…
    Par contre je me pose la question de l’intérêt d’un tel article sur RS.
    Y’a pas assez de jeunes à promouvoir ?

  3. alex3869 dit :

    Je dis pas le contraire c’est même bien ce qu’il fait.
    ce que je trouve de bête c’est de vouloir gagner le championnat alors qu’il va faire que les manches où il y aura personne et est quasi sur de gagner… Il n’y a pas vraiment de mérite à cela

    • natlin dit :

      il s’en tape du championnat, il court pour le plaisir, serieux c’est quoi ces post

      • RP14 dit :

        Il ne s’en tape pas tant que ça vu qu’il a choisi les manches de manière à optimiser son total de points… mais pas son budget!!! Cela dit peu importe il faut distinguer le championnat WRC3 et le championnat JWRC, Quentin Gilbert avait réussi à remporter les deux l’année dernières. La différence entre les deux, c’est qu’il doit y avoir 6 ou 7 manches où les points comptent pour le JWRC et 6 ou 7 autres manches où les points comptent pour le championnat WRC3. A 62 ans, notre ami est trop vieux pour être éligible pour le championnat JWRC qui lui est un vrai championnat de promotion vers les WRC2.

    • al dit :

      Il me semble qu’en début de saison, lors des inscriptions aux rallyes choisis, les participants ne savent pas forcément qui sera engagé dans leurs catégories a tel ou tel rallye… donc ils peuvent aussi bien se retrouver seuls, ou à 5, 10, voire plus. Chanceux quand tu es seul, tu ne prends pas le risque de perdre 25 points… A moins d’être abruti, tu dois rentrer ta voiture!

      • RP14 dit :

        Oui, mais sachant que le rallye est quand même un sport très Européen, il a optimisé ses chances en s’inscrivant sur les rallyes outre-mer (Mexique, Argentine, Australie) il sait très bien que ses principaux concurrents pour le championnat, pour des raisons budgétaires, resteront pour la plupart sur les rallyes qui se déroulent en Europe.

        • al dit :

          Je pense assez comme puyol67… a 61 ans tu ne penses pas carrière, mais plaisir. Si tu as la possibilité de courir sur une voiture agréable tout en faisant des rallyes dans des pays étrangers (car tu t’es bougé le cul en trouvant tes sponsors pour profiter), irais tu faire des courses à côté de chez toi ??? Évidemment, tu ferais au minimum celles qui te tiennent à cœur et sont mythiques : Monte-Carlo, tour de Corse…

  4. puyol67 dit :

    Je ne comprends pas certaines personnes… Il a les moyens de se faire plaisir, qui plus est à 61 balais, il n’a absolument rien à prouver, pourquoi devrait-il s’en priver ? Vous et moi serions les premiers à signer si une telle opportunité s’offrait à nous !

    • Flo C dit :

      tout a fait d’accord avec toi

    • sebenfer dit :

      Le fond du problème c’est le règlement qui fait que quelqu’un dont le niveau sportif est très très faible peu à la fin de la saison se retrouver avec avec un titre de Champion du Monde qu’il ne mérite absolument pas.

      • natlin dit :

        en quoi ca te gene?, tu le fais le wrc3, non, alors fermes la

      • Un pilote licencié dit :

        Sebenfer je pense qu’il fait rien du tout en fait. Dans sa vie je veux dire, globalement ! Se cacher derrière l’anonyme, et critiquer tout ce qui passe sous le nez, ça relève d’un soucis mental. Il faut le censurer ce mec à un moment donné.

        • natlin dit :

          un boycot de la part de rallysport, je vais faire une petition et l’envoyer au site

          • Un pilote licencié dit :

            On croirait vraiment que ce mec a été crée pour alimenter des conflits.
            En dehors de cela, je ne vois pas comment une personne normalement constituée mentalement peut avoir autant de haine envers un sport dont elle est passionnée. Ce n’est vraiment pas logique.

  5. alex3869 dit :

    Il n’a aucun mérite de sa victoire en suède et d’etre en tête du championnat…il finit 34ème sur 37 derrière toute les r1 et r2!
    De plus il va faire tout les rallyes outre-mer où il est sur d’avoir aucune concurrence au championnat…

    • RS - Julien dit :

      Il a le mérite d’avoir 61 ans et de se faire plaisir en découvrant de magnifiques rallyes ;)

      • al dit :

        Pourquoi risquer de fracasser la voiture alors que les points maxi sont acquis en ramenant la voiture à bon port, tout en apprenant… Apparemment ce pilote de 61ans n’a pas couru depuis très longtemps, et n’est pas dernier de ses rallyes, a déjà marqué 4 points il y a quelques jours au monte carlo…. Donc je pense que le papy doit en avoir sous la pédale car il fait des résultats avec des technologies qui ont dû fortement évoluer depuis son époque. Laissons le apprendre et je pense qu’il nous surprendra sur des rallyes où la concurrence dans sa catégorie sera plus importante…

  6. sebenfer dit :

    A vaincre sans péril…

    • Nono01 dit :

      Les absents ont toujours tord … et pis on tourne ça dans le sens « Il ne s’en tape pas tant que ça vu qu’il a choisi les manches de manière à optimiser son total de points… mais pas son budget!!! ». Perso si j’avais les tunes comme lui je préférerais aller découvrir la Nouvelle-Zélande ou le Mexique que de me taper pour la 15ème fois le rallye d’espagne …

      Si il est champion à la fin de l’année il l’aura mérité. Ce n’est ni sa faute si les règlements sont nul et encore moins si il n’a croisé personne sur sa route durant l’année ..