Rallye Tour de Corse 2016



Le Rallye de France « Tour de Corse » 2016 se disputera du 30 septembre au 2 octobre 2016 entre Ajaccio, Bastia et Porto-Vecchio.

Programme Tour de Corse 2016

Cette année, la manche française du WRC fait peau neuve par rapport à 2015 avec un tracé revu à 70% et quatre spéciales inédites.

Le rallye de France conserve toutefois son format atypique avec seulement 10 chronos au total, contre 9 l’an passé. Ville centrale du rallye l’an passé avec le parc d’assistance, Corte ne sera plus qu’un « passage obligé en liaison », le parc étant déplacé à l’aéroport de Bastia.

Avec 390,92 km chronométrés (332,73 km en 2015), le rallye de France 2016 sera l’une des épreuves les plus longues du championnat cette saison.

Programme du rallye

Reconnaissances les 26 (Etape 2), 27 (Etape 3) et 28 (Etape 1) Septembre.

Jeudi 29 Septembre 2016 
08h00-11h30Shakedown Sorbo Ocagnano5,40 km
Vendredi 30 Septembre 2016 (157,68 km)
07h30Départ d’Ajaccio
08h05Changement de pneus (Porticcio)
ES108h58Acqua Doria – Albitreccia 49,72 km
ES211h06Plage du Liamone – Sarrola-Carcopino 29,12 km
13h31Changement de pneus (Porticcio)
ES314h24Acqua Doria – Albitreccia49,72 km
ES416h32Plage du Liamone – Sarrola-Carcopino29,12 km
19h37Assistance (Bastia)
21h07Arrivée Bastia
Samedi 1er Octobre 2016 (169,04 km)
07h45Départ Bastia
08h20Assistance (Bastia)
ES509h22Orezza – La Porta – Valle di Rostino53,72 km
ES611h03Novella – Pietralba30,80 km
14h03Assistance (Bastia)
ES715h20Orezza – La Porta – Valle di Rostino53,72 km
ES817h01Novella – Pietralba30,80 km
18h31Assistance (Bastia)
 20h01Arrivée Bastia
Dimanche 2 Octobre 2016 (64,20 km)
06h45Départ Bastia
ES908h58Antisanti – Poggio-di-Nazza53,78 km
11h37Changement de pneus (Porto-Vecchio)
ES1012h08Porto-Vecchio – Palombaggia10,42 km
12h36Arrivée Porto-Vecchio
14h30Podium

Palmarès récent

  • 2015 : Latvala (Volkswagen Polo R WRC), Evans, Mikkelsen
  • 2014 (ERC) : Sarrazin (Ford Fiesta RRC), Bouffier, Abbring
  • 2013 (ERC) : Bouffier (Peugeot 207 S2000), Kopecky, Sarrazin
  • 2012 (ERC) : Sordo (Mini RRC), Kopecky, Campana
  • 2011 (IRC) : Neuville (Peugeot 207 S2000), Kopecky, Loix

Description des spéciales (par Vincent Dubert)

ES 1-3
La première spéciale de ce Tour de Corse débute par une partie assez vallonnée sur une route moyennement large assez rythmée. Après un croisement en épingle, nous récupérons une route plus sinueuse et plus étroite jusqu’au Col du Granadello où une descente très bosselée nous attend. Nous changeons une nouvelle fois de route pour traverser le village de Bisano sur une route large, propre et rapide avant d’attaquer la dernière partie sur une route très étroite jusqu’à l’arrivée avec beaucoup de changements de grip.

ES 2-4
Départ en bord de mer avec une première partie de spéciale très sinueuse pour déboucher sur une partie relativement large. Changement à nouveau de rythme après une épingle où nous empruntons une route étroite en montée où nous traversons les villages de Sant Andrea d’Orcino puis Cannelle. Après une nouvelle épingle, nous continuons à monter sur une route bien plus large et assez rapide.
Après un carrefour nous prennons une route étroite jusqu’à un village puis montons large et rapide jusqu’au Col de Sarzoggio qui débouchera sur la dernière partie de la spéciale en descente relativement sinueuse.

ES 5-7
Une spéciale de plus de 50 kilomètres au sud de Bastia. Le départ sera en montée sur une route assez large, rythmée avec des parties déformées jusqu’au Col Saint-Antoine. Nous attaquerons une descente longue de plus de 15 kilomètres en sous bois pas mal déformée. La gestion des freins sera la clef de cette spéciale. Après le Village de Barchetta, la route s’élargit et monte pour déboucher sur une route étroite longeant la montagne très sinueuse pour enfin descendre une dernières fois avec une succession d’épingles avant de franchir la ligne d’arrivée.

ES 6-8
Spéciale en Balagne avec un départ très étroit et assez lent jusqu’au village de Novella. Beaucoup de virages se referment dans cette première partie de spéciale, ce sera difficile de trouver un rythme. Après le Col de la Croix, la route s’élargit un peu et le rythme s’accélère dans toute la descente avec néanmoins quelques virages lents. Les derniers kilomètres de cette spéciale seront sur une route étroite et bosselée.

ES 9
La spéciale la plus longue du rallye s’entame par une partie très sinueuse en montée jusqu’au Col de Perelli. Nous débouchons ensuite sur une route à flanc de colline rapide avec de très nombreuses cordes et des traversées de village. Après le Col de Cardo, le profil change radicalement avec une partie plus lente, très étroite sur un vieux goudron. Dernière partie après le Village de Poggio Di Nazza, la route s’élargit une nouvelle fois en descente avec de très nombreux freinages particulièrement éprouvant pour la mécanique. A noter également sur cette dernière partie beaucoup de latéral. La gestion des pneus et freins sera déterminant dans cette spéciale.

ES 10
Ultime spéciale de ce Tour de Corse, assez courte comparée aux autres. Le profil est diamétralement opposé à ce que nous avons rencontré jusqu’ici. La spéciale est assez large avec beaucoup de ciels et de virages en aveugle. Nous surplombons les plages du sud de la Corse dans des lotissements. La dernière partie de spéciale est sinueuse mais conserve un profil assez rapide jusqu’à l’arrivée.

 

Présentation du rallye
Présentation du parcours



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. judyma dit :

    bonjour tout le monde.existe t il un lien pour voir les es en live?d avance merci et bon rallye a tous.

  2. patm dit :

    1)meeke
    2)neuville
    3)latvala
    4)ogier
    5)camilli

  3. Yulie dit :

    Bonjour,
    J’aimerais me rendre l’an prochain et faire une surprise à mon mari en lui offrant une semaine de vacances en Corse pendant le Rallye. Par contre j’ai vraiment besoin de tuyau quant au niveau hébergement, qu’au niveau organisation du séjour.
    Si des personne pouvaient m’aider franchement se serais cool.
    Merci à vous
    Sportivement
    Julie

    • Bruno dit :

      La société Evenements et voyages (www.evenements-et-voyages.com) organise des mini-bus pour suivre le rallye du mercredi soir au dimanche soir. Il existe aussi une formule moins chère où vous pouvez faire les déplacements avec votre véhicule et la société s’occupe de l’hôtel et des bons coins pour voir le rallye.
      Attention le rallye aura lieu en avril l’an prochain.

    • Chantal Rovina dit :

      Bonjour à cette période la les tarifs location sont très abordable . Je connais des mini villa aux environs de 250 euros la semaine .
      Cordialement . Chantal

  4. RALLYE WRC dit :

    enfin un rêve de gosse va se réalise aller voir le tour de corse
    faire le voyage pour cinq es c’est super
    merci d’avoir fait marche arriere pour les fans
    vive le wrc

  5. Alain dit :

    Au regard des déplacements, il s’agit d’un véritable « Tour de Corse » ! Au propre comme au figuré … que de km sur les routes !

  6. diabolo dit :

    Je trouve que l’initiative de la FFSA et du tour de Corse nouvelle mouture est intéressante et à souligner. On a trop râler pendant ces dernières années contre les rallyes en « pétales » avec des ES très courtes parcourues 2 fois autour d’un parc unique d’assistance. alors certes, autres temps autres moeurs, mais le fait de revenir à ce qu’était l’âme du rallye dans les 80’s est intéressant et apporte un autre challenge aux pilotes et staff. A Michelin, DMACK et Pirelli de trouver la parade pour la tenue des pneus sur la distance.
    Par contre cela ne facilitera sans doute pas la tache du diffuseur TV d’avoir de longues ES mais si Canal+ pouvait nous resservir le même menu que l’an passé ce sera top, en espérant que la météo soit favorable cette année.
    Chacun pourra aimer ou dénigrer cette formule mais elle a l’avantage de faire bouger les lignes et d’amener quelquechose de nouveau.

  7. sebenfer dit :

    Un tout, tout petit pas vers le vrai rallye. Mais on est encore à des années lumière des parcours du début des années 80.
    Tout le monde sera rentré à l’hôtel à 22h pour s’occuper de maman.

    • RP14 dit :

      Il ne faut pas trop en demander, déjà quand les choses évoluent dans le bon sens c’est positif, même si comme tu dis on est encore loin des rallyes des années 80… Tu vois bien avec l’évolution de la règle de l’ordre de départ sur ces 3 dernières saisons, ça tire clairement le WRC vers le bas… Mais bon Michèle Mouton essaye de nous faire croire qu’ils ne peuvent pas faire autrement… Il faut arrêter de nous prendre pour des c… on voit bien que le curseur a été déplacé de façon à rendre les choses plus compliquées pour Ogier et Ingrassia! 2014, on supprime le système des qualifs et le leader du championnat ouvre la 1ère journée, ensuite on faire partir les WRC dans l’ordre inverse du classement pour les jours 2 et 3 (soit dit-en passant, certainement le système le moins mauvais car dans ce cas le désavantage est plutôt bien réparti entre les meilleurs et les moins bien classés au championnat).
      2015, le leader ouvre les jours 1 et 2, l’ordre est seulement inversé à partir du dimanche (qui ne représente qu’une petite demi-journée de rallye) mais heureusement s’il y a des autos qui repartent en rallye 2 elles ouvrirons avant le leader du championnat pour le jour 2.
      2016, pareil que 2015, sauf que ceux qui repartent en rallye 2 repartent après les autres WRC dans l’ordre de départ… Clairement, comment peut-on nous expliquer que tout ça n’est pas fait pour mettre des bâtons dans les roues de Seb Ogier!

  8. boskop26 dit :

    dommage qu’il y est pas de spéciales de nuit.

  9. le grand blond a la godasse de plomb dit :

    enfin du Rallye avec des spéciales qui ne sont pas des sprints à la portée de tous

  10. jeanseb dit :

    un seul mot « NUL »!!!

  11. pierre dit :

    de tres belles speciales comme toujours en corse mais … tellement de kilometres de routier qui sont insoutenable pour les equipages surtout ici avec des moyennes horaires tellement faible ( vu les routes ) . une belle visite de la corse !!! je pense que tout ca est fait pour trouver les finances necessaire pour maintenir ce rallye

  12. david dit :

    l’année dernières les commissaires nous ont traités comme du bétail ! Seul Canal avait les portes ouvertes, ce fut lamentable comme attitude. Mon fils et moi avions fait le déplacement de La Réunion et nous avons regretté cette « grosse » dépense.

    • pierre dit :

      comme en allemagne depuis des annees !!! cela ne m etonne pas du tout ! on a l impression qu ils ne veulent plus de spectateur sur les routes ! seul la tele compte , le fric quoi ! toujours et toujours le fric

    • CORSETERREDERALLYE dit :

      OTE BOUG
      JE NE SAURAIS TROP VOUS CONSEILLER ALORS ,D’ALLER VOIR LE FINLANDE QUI EST LE SUMMUM DU RALLYE SUR TERRE.LES COMMISSAIRES SONT DE VERITABLES KAPOS ON SE SERAIT CRU AU BAGNE
      DE CAYENNE.
      NOUS RETROUVE A OU EN CORSE
      SPORTIVEMENT
      ET
      VIVE LE RALLYE

      • Sanderfan1 dit :

        Bonjour Corseterrederallye,
        Visiblement tu as déjà « fait » la Finlande. Moi j’envisage d’y aller l’an prochain, est-il possible de te contacter pour avoir quelques tuyaux ?

        • loic dit :

          Salut,j étais en Pologne cette année et je suis tomber sur des Belges qui on fait la Finlande,il mon dit que ca coute chère et il était déçus .Va en corse, c est juste magnifique.
          Cordialement

  13. Sylvain dit :

    Visiblement ils insistent… des ES très longues, en cas de problèmes (cf. public/pluie), cela fait de grosses annulations.

    • Guillaume 01 dit :

      Oui c’est vrai qu’en cas d’annulation, les kilomètres en moins risquent d’être conséquents comme l’année dernière…
      Mais dans un certain sens des spéciales aussi longues rajoutent un peu d’originalité ce qui permet d’avoir une course plutôt palpitante 😉

      • Keven dit :

        C’est surtout du VRAI rallye !!
        Les équipages doivent gérer les pneus, leur attaque… Comme au bon vieux temps du vrai rallye, avec des longues spéciales où c’était plus une course d’endurance qu’un sprint. Je préfère voir quelqu’un qui arrive à envoyer en préservant les gommes, à être endurant et qui arrive au bout plutôt que des pilotes qui font une course de vitesse pur sans trop se soucier du reste (je ne dis pas qu’ils s’en foutent loin de là, dans les spéciales de 80 km comme au Mexique ou dans celle supérieur à 20,30 bornes ils surveillent leurs pneumatiques)