Saison noire pour Beaubelique



Après une belle saison 2014 uniquement effectuée en Fiesta R5, Jean-Charles Beaubelique a varié les plaisirs cette année mais la malchance n'a pas lâché le pilote limougeaud.

Retour sur sa saison avec notamment un beau résumé de la finale des rallyes et projection sur l’année prochaine.

Jean-Charles, es-tu satisfait de ta saison 2015, notamment avec la Ford Fiesta R5 ?

Bonjour, oui et non car on a connu une saison 2014 très positive, avec plusieurs victoires aux scratchs, en trophée Michelin, de groupe, de classe et une belle 2ème place à la finale, alors que pour 2015, qui avait très bien commencé par une victoire scratch au rallye de la Vienne, les choses se sont gâtées par la suite.

Au Touquet, abandon sur touchette, alors que nous étions sur le podium du Michelin, ensuite incendie de la Focus au Terre des Causses, sans raison particulière, donc grosse perte financière et arrêt des épreuves terre prévues pour 2015.

Au Lyon Charbo, grosse sortie après un virage avec de gros dégâts, à Mâcon essai de la Fiesta WRC avec une 3ème place au scratch, à la Montagne Noire, découverte du rallye et encore une sortie.

Ensuite reprise de confiance au Coeur de France septième et à Saint Yrieix deuxième scratch, et donc qualifié en suppléant pour la finale à Samer. Nous n’avions pas du tout préparé cette épreuve, où nous avons appris 15 jours avant le départ que nous étions qualifiés mais très heureux d’y participer.

Nous partons très motivés car nous avions fini deuxième à la Rochelle en 2014, et nous aimons les routes du Touquet, donc avec l’équipe, on se prépare au dernier moment, sans essais ni préparatifs.

Nous avons fait une de nos plus belle courses, car sans rampe de phares dans la 1ère ES, un problème encore inexpliqué, on ne perd que 9 secondes sur 9 km sur le scratch.

Ensuite on se retrouve à seulement 12s du scratch après la 1ère journée, donc tout était possible, et nous voilà re-motivés après ce premier incident où la malchance de 2015 nous poursuit….

Après une 1ère boucle ou nous réduisons l’écart avec la 2ème place et surtout la 1ere, nous repartons sur-motivés, car nous avons compris plusieurs choses sur la voiture et sur le terrain, qui nous permettent d’y croire, et après la 1ere ES de la boucle cela se confirme, car nous améliorons notre temps de 7s sur 9km. Nous reprenons 3s à Dominique Rebout, qui est aussi à l’attaque, récupérons la 2ème place au scratch à Jérôme Galpin, et revenons à 8s du scratch.

Spéciale suivante, nous adoptons le même rythme, et pendant 17km nous faisons un écart significatif, car nous améliorons notre temps de 13s, mais seulement à environ 1,5km de l’arrivée, nous nous relâchons pour assurer, et malheureusement dans de telles conditions, le moindre écart des traces ne pardonne pas, et nous finissons dans un fossé après un virage à gauche en 3ème, seulement dans le choc, la rotule de direction céda, et nos espoirs de victoire avec…

Nous avions fait le plus dur, repris près de 10s à Dominique, mais le chat noir de 2015 nous poursuivant, cette finale ne devait pas être pour nous.

Pour finir, nous décidons de participer au rallye d’Automne à la Rochelle avec une C4 WRC, uniquement dans le but de se faire plaisir, et là encore, la malchance nous poursuit, car n’ayant pas pu faire de test le vendredi matin du rallye car turbo H.S. au bout de 10km de test, là encore du jamais vu, car c’est une voiture très fiable, mais avec nous..

Encore une fois, toute l’équipe se mobilise pour récupérer et changer le turbo dans la journée, les techniques nous autorisent à le monter avant de rentrer en parc fermé, et tout se passe pour le mieux, et nous voilà au départ de nuit sans connaitre la voiture, mais bon nous y voilà.

Mais bon, nous sommes au départ, avec une superbe auto, donc pas le droit de se plaindre. Nous partons, et après 5,1 km de spéciale, identique à la finale de 2014, nous prenons nos marques, et tout se passe pour le mieux, mais au changement de direction, différent de celui de 2014, nous arrivons à 170 km/h, et là nous arrivons sur des bottes de pailles non signalée sur le road book, donc énorme mauvaise surprise, je ne vous raconte pas la suite.

Donc au final, une saison qui se présentait très bien avec un budget, de belles autos, mais voilà, les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite, mais bon, il faut relativiser, car il y a des choses plus graves, surtout en ce moment, donc nous n’avons pas le droit de nous plaindre.

C’est surtout décevant pour l’équipe et mon copilote (Julien Vial), qui font un énorme travail, et qui malheureusement, cette année, ne sont pas récompensés.

A combien d’épreuves tu as pris le départ et quelles épreuves as-tu préféré cette saison ?

Donc nous avons pris le départ de 10 rallyes, et j’ai préféré la finale, même si nous avons abandonné, car dans des conditions dantesques, nous avons appris beaucoup, et surtout montrer notre pointe de vitesse dans ces conditions, et encore une fois on était dans le bon wagon, même en dehors de notre région.

Tu as roulé au volant de WRC et la Ford Fiesta R5, quelles sont les principales différences ?

Essentiellement le moteur, car entre une WRC 1600 et une R5, c’est mieux, mais rien à voir avec une 2L comme la C4, même si je n’ai pas pu en profiter beaucoup….

Après sur une WRC tout est un peu mieux.

Quels sont tes projets pour 2016 ?

Pour le moment nous attendons les calendriers, les règlements 2016, et après on décidera, mais on souhaite participer à 3 ou 4 rallyes sur terre dans le but de progresser sur cette surface que l’on ne connait peu, car cette année, malheureusement nous avons dû écourter notre saison, et également pour le format timing / plaisir, car le championnat asphalte 1ere division demande trop de contraintes pour les reconnaissances et l’emploi du temps. Il faut presque une semaine à chaque fois, donc avec le travail et la famille, c’est difficile de tout concilier.

Et ensuite sûrement un peu de 2ème division.

La FFSA aurait un projet pour 2017 de privilégier les R5 en championnat de France asphalte, bonne ou mauvaise idée, quel est ton avis ?

Oui et non, c’est sûr que les R5, c’est l’avenir, et cela coûte moins cher à faire rouler que des WRC, mais il ne faut pas rêver, ce ne sera jamais des WRC, et pour le public ça manquera d’attirance, ensuite ce n’est pas parce que vous enlever les WRC, qu’il y aura beaucoup plus de R5, car cela à tout de même un prix, et dans ce cas là, il faudrait enlever les GT+. Elles sont souvent aussi rapide que les R5, voir les WRC, donc c’est une situation un peu complexe.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Obx50 dit :

    Surtout interdire les wrc en 2ème div!
    Et les GT+ une bride identique au groupe RGT…
    Car un règlement fia existe et doit être respecté.

  2. Tonio dit :

    Pas touche aux GT+!

  3. Boris STi dit :

    Beaubelique a dit :
    Oui et non, c’est sûr que les R5, c’est l’avenir, et cela coûte moins cher à faire rouler que des WRC, mais il ne faut pas rêver, ce ne sera jamais des WRC, et pour le public ça manquera d’attirance, ensuite ce n’est pas parce que vous enlever les WRC, qu’il y aura beaucoup plus de R5, car cela à tout de même un prix, et dans ce cas là, il faudrait enlever les GT+.

    Franchement je partage son avis pour l’attirance.