Thierry Neuville s’accroche au podium



En décrochant un quatrième podium consécutif cette année, Thierry Neuville a réalisé l’excellente opération de cette avant-dernière manche du championnat. Trop juste pour rivaliser face à Ogier et Tänak, le pilote Hyundai a eu le mérite de contenir les assauts de son coéquipier Hayden Paddon pendant trois jours.

Neuville-Hyundai-GB-2016

« Je suis vraiment content, le week-end a été très bon pour nous. Dès le shakedown, nous avons vu à quel point cela allait être compliqué si les conditions restaient identiques. Dès lors, je me suis concentré sur la bagarre face à Andreas, Hayden et Dani. Les trois voitures de l’équipe ont été très fiables ce week-end, ce qui est super et je remercie l’équipe car cela nous a permis de rouler à notre propre rythme tout le week-end. Cela montre une autre amélioration pour nous, sur quelques épreuves nous avons eu quelques petits problèmes cette année; »

Questionné sur les changements de parcours de cette édition, et notamment sur les spéciales inversées, le pilote belge est revenu sur ses difficultés et son mauvais début de rallye.

« Je pense que j’aurais été plus proche de la deuxième place si les spéciales étaient dans le même sens que lors des années précédentes. Je n’avais pas un super feeling dans la première spéciale et j’ai perdu 22s sur Seb, c’est énorme (8e temps). Si nous avions été dans l’autre sens dans le brouillard, je pense que j’aurais été plus en confiance et ça aurait été mieux. Je dois admettre que ce n’était pas une bonne spéciale pour moi, il y avait deux spéciales comme ça. Sinon les autres spéciales étaient sympas, parfois c’était juste très glissant. Les conditions étaient assez différentes par rapport à l’an passé, même s’il n’a pas plu, c’était difficile.« 

Sur ce rallye atypique, ne proposant aucune assistance de mi-journée, le travail des copilotes n’a pas été des plus faciles.

« Oui c’était un week-end chargé, mais heureusement, les spéciales n’étaient pas trop longues, au contraire des liaisons, ce qui nous a permis de travailler et nettoyer les notes des reconnaissances. Nous avons dû travailler pour les préparer les notes, particulièrement dans le brouillard. C’était difficile quand il a commencé à pleuvoir, avec la bruine et le brouillard réunis. C’était vraiment difficile. » a commenté Nicolas Gilsoul, copilote de Thierry Neuville.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *