Au tour d’Evans chez Toyota



Après une mise en jambes effectuée par Kalle Rovanperä depuis mercredi, Toyota continue ce travail ce vendredi avec Elfyn Evans au volant de la Yaris pour deux jours d’essais.

Lié à M-Sport depuis ses débuts et au volant de la Ford Fiesta WRC depuis trois ans, le pilote gallois découvre là un tout nouvel environnement à un mois et demi du Monte-Carlo.

En six participations au Monte-Carlo, le gallois n’a pas connu une grande réussite, signant au mieux une sixième place en 2017 et 2018.

Avant-hier, le pilote gallois avait rendu une dernière visite à ses anciens collègues de chez M-Sport.

Rallye Chrono

VArallye

Aa26 Racing





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    ENLEVEZ LES PLOTS!!! 😉 Sinon après à la première vraie ES avec les vraies trajectoires…

    Sinon, plus sérieusement, je suis moins fan de cette base que de celle de Kalle (pour rester chez Toy), j’aime moins ces routes plus larges, plus lisses, etc. cela me fait penser à d’autres goudrons, mais bon… même dans les ES on a de moins en moins de routes « comme avant » et de plus en plus de routes comme celle-ci.

    • Sylvain dit :

      Sinon, comme cela a été remarqué (notamment par Paul Fraikin sur Facebook), EVANS donnait l’impression d’être sur des œufs… quand on met en parallèle des images de ses essais au MC en Fiesta WRC et sur la Yaris hier, c’est assez frappant.

      Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’y allait pas de bon cœur, alors confiance ou adaptation à la route*, je ne sais pas, mais cela ne donnait pas l’idée d’un pilote qui faisait ce que faisait Tänak dans le Saint Jean sur la Hyundai.

      * vu sur les images, la route de Evans avait des aiguilles de sapins, donc propre au milieu et très sale à côté, est-ce qu’il y avait une telle différence de grip que mettre la roue là-dessus aurait été rédhibitoire, j’en sais rien, par contre… visuel et sonore, c’était très en-deçà des gars de l’Invincible Armada.

      • olive dit :

        apres evans a conduit que des ford!!!! il y a du prendre habitudes a la ford!!!! tout est nouveau chez toy!!! surtout pour evans et rovenpera

      • Jean Dridéal dit :

        Ce sont des essais, on sait pas ce qu’il teste, pourquoi, dans quel but, etc….. En plus il ne doit pas y avoir plusieurs Yaris à disposition rapidement, donc il ne faut pas non plus jouer aux héros…

        Donc, comme ni vous ni nous ne sommes au sein de l’équipe Toyota, on ne peut rien affirmer….

        Et puis excusez moi, mais votre pseudo journaliste belge qui compare des enchaînements de virages rapides en fiesta et des épingles en Yaris pour affirmer des suppositions, ça confirme le niveau zéro en terme de crédibilité….

  2. Gtv6 dit :

    Si il se sent bien dans la voiture, avec sa régularité, et les erreurs possibles des trois ténors du championnat qui vont forcément prendre beaucoup de risques, il pourrait étre la bonne surprise de la saison, et pourquoi pas finir sur le podium du championnat….

  3. Sylvain dit :

    Bon pendant qu’on déconne, y’en a qui publient sur youtube GO EVANS GO

  4. Jack18 dit :

    HS: il paraît que les C3 wrc 2019 sont à vendre.

  5. images 42 dit :

    Evans pourrait être la surprise du championnat, sera t’il à l’aise avec Toy et surtout….aura t’il la liberté de s’exprimer en sachant que Ogier est dans la même équipe avec son statut de pilote n°1. Une chose est sur, Makinen ne lui enlèvera pas ses mécanos pour les prêter à son co-équipier.

  6. Sylvain dit :

    Bon ça fait long comme « teasing », 2 jours du gosse, 2 jours du gallois, alors qu’on n’attend tous que le gaulois!

    Trouver le bon G n’est pas facile.

  7. Matt007 dit :

    Pourquoi Toyota a deux jour d’essai pour chaque pilote ? Huyndai a fait une journée par pilote !
    Merci

  8. JP FORNESI dit :

    Logique concentration de deux constructeurs donc concentration des pilotes au sein de deux écuries !
    La bagarre est déjà écrite d’avance , pour autant qu »elle soit formidable, elle se jouera entre Hyundai et Toyota, sauf si Wilson trouve la formule magique .
    Est ce que la FIA sera en mesure d’attirer de nouveaux constructeurs comme elle le prétend,y compris des teams privés ? Celà reste la question des années à venir .
    Pour ma part, je n’y crois pas moteurs hybrides ou pas çà ne changera en rien , la concentration des moyens entre deux ou trois constructeurs.
    Si l’on ajoute à ces éléments la possibilité des constructeurs engagés d’employer des pilotes à temps partiel en engageant une voiture supplémentaire selon les rallyes , la messe est dite.

    La seule solution possible est un nombre de voitures engagées limité à trois pour chaque constructeur .
    Un nombre de rallyes limité géographiquement et en nombre .
    Les parcours des rallyes définis par les organisateurs et validés la FIA

    • Kaizer Sauzée dit :

      Pour le nombre de voitures engagées marquant des points et l’arrêt des pilotes kleenex je suis d’accord avec toi.
      Le nombre de rallyes, pourquoi-pas, mais limité géographiquement c’est impossible, justement pour attirer des constructeurs par rapport à leurs marchés principaux. Il n’y a pas que l’Europe, les constructeurs sont mondiaux et veulent pouvoir rentabiliser leur investissement sur le plus de marchés possible.
      Par contre, les parcours définis et validés par la FIA, comment et pourquoi ??? Ce sont quelques sbires qui viendraient dire où, quand, et comment faire les ES ? Pour quelle raison ? Et surtout quel intérêt ?

      • JP FORNESI dit :

        Les constructeurs se plaignent des coûts .Sachant que les déplacements au bout du monde sont les plus onéreux , il serait souhaitable de les réduire au maximum .
        En ce qui concerne , les parcours , les essais et les reconnaissances , je suggère qu’ils soient définis,fixés et décidés par les organisateurs locaux .
        La FIA n’ayant à se prononcer que sur les normes de sécurité.
        S’agissant des parcours , il faudrait que chaque rallye retrouve ses caractéristiques propres (‘Parcours de concentration pour le Monte Carlo ,Ardèche etc…, Tour de Corse Longues spéciales ,Villes étapes etc…) .
        L’intérêt résiderait dans des spécificités sportives propres à chaque épreuve et non pas dans une organisation uniforme imposée par la FIA.

        • Kaizer Sauzée dit :

          Donc selon toi faut garder le WRC pour le plaisir des européens uniquement…
          Y’a pas de fans de rallye en Asie ou en Amérique du sud qui méritent d’avoir leur rallye WRC ? C’est un peu sectaire comme réflexion, non ?
          Au nom de quoi le WRC serait l’apanage uniquement des européens ? D’accord, y’a l’histoire. Mais on est en 2020 bientôt, et les constructeurs, contrairement à ce que tu penses, veulent faire leur promo dans le monde entier pour rentabiliser leurs investissements, et pas seulement en Europe. Pourquoi tu crois que le Japon revient ? Parce-que c’est une super vitrine pour Toyota.
          Pour le Kenya je suis plus réservé, mais bon, au nom de quoi les africains n’y auraient-ils pas droit eux aussi ?
          Même si les déplacements sont chers, ils sont loin de constituer la plus grosse part des budgets.

          • JP FORNESI dit :

            Lorsque je dis réduire le nombre de rallyes et les limiter géographiquement, je ne les borne pas uniquement et exclusivement à l’Europe .
            Par exemple le rallye d’Argentine a toujours eu sa place dans le championnat du monde.
            Autant que je me souvienne , était aussi inscrit antérieurement au championnat du monde, la cote d’ivoire et le Safary rally au Kenya.
            Donc sur le principe je n’ai rien contre le fait que tous les continents soient représentés au championnat du monde et c’est salutaire .
            Je rappelle aussi que ces épreuves figuraient au championnat du monde lorsque Peugeot , Audi , Lancia (Groupe B) dominaient le championnat donc des marques européennes.
            Le japon ne figurait pas au championnat, alors que Subaru y participait .
            Donc il n’existe aucun rapport entre les nationalités des constructeurs et la répartition géographique du championnat .
            Autant je suis pour l’inscription des pays non européens au championnat du monde , autant je suis contre le principe qui paie le plus a l’épreuve
            Par exemple le tour de corse a été supprimé au motif que sur une île les déplacements sont onéreux et pas forcément productifs
            Pour autant la Sardaigne à 13 Km de la Corse a été maintenue !
            L’Espagne EXIT , le Chili inscrit puis supprimé pour les raisons que l’on sait , ou est la cohérence ?.
            On augmente le nombre d »épreuves à 14 précisément pour faire participer certains pays, le Chili se retire ,on ramène le championnat à 13 épreuves cherchez l’erreur.
            Donc je préconise seulement de fixer pour une période déterminée le nombre d’épreuves et les pays participants .
            Etant entendu que les critères de choix des pays doivent être rendus publics et motivés autrement que par les caprices du promoteur et le fric mis sur la table .
            Qui penserait à supprimer le Monte Carlo qui se court sur le territoire français !
            A ce compte pourquoi 2 pays nordiques ‘Suède et Finlande ?
            Pourquoi la Turquie et pas la Grèce épreuve historique sous le nom d’acropole?
            Pourquoi le Portugal et pas l’Espagne ?
            Je demande juste un peu plus de cohérence et de justice dans les décisions

        • Fila dit :

          Tout en France…. Vous êtes les rois…. De la terre…