Bastien Guiot, l’avion du F213



Depuis 2012, Bastien Guit affole les chronos dans la Région Auvergne, d'abord au volant d'une Peugeot 106 S16 puis avec une Citroën C2 F213 depuis trois ans.

Cette année, le masseur-kinésithérapeute de Saint-Didier-en-Velay réalise son meilleur début de saison avec trois top 5 au scratch et surtout trois victoires de classe (Pays d’Olliergues, Coutellerie et Val D’Ance).

Carte d’identité

  • Nom : Bastien Guiot
  • Age : 41 ans
  • Région : Auvergne-Rhône-Alpes
  • Copilote : Sébastien Giraud
  • Voiture : Citroën C2 F213
  • Métier : Masseur-kinésithérapeute
  • Début en rallye : 2008 (Peugeot 106 S16 N2)

Bonjour Bastien, parle-nous d’abord de tes débuts en rallye en 2008. D’où te vient notamment cette passion pour le sport automobile ?

Le sport automobile c’est avant tout une passion familiale. J’ai pris le “virus” tout petit en allant voir mon père Bruno et mon oncle Pascal dès ma plus jeune enfance. A 13 ans, je débute en Karting et s’en suit plusieurs années de compétition. Après une pause pour raison professionnelle, je participe par hasard et gagne en 2008 la sélection “Volant Rallye Académie” d’Eric Fabre. En 2009, avec le soutien de mes proches, je décide de poursuivre l’aventure en achetant une 106 S16 N2.

Rapidement, tu remportes tes premières victoires de classe en N2 au volant d’une Peugeot 106 S16. T’attendais-tu à une telle réussite ?

Partir pour un rallye de championnat de France comme le Var sans aucune expérience en rallye fut difficile mais très formateur. En 2009, je ne m’étais fixé aucun objectif précis juste continuer à rouler et se faire plaisir dans une discipline complètement différente de ce que j’avais connu jusque là. C’est sur qu’avec les bons résultats, la confiance et la motivation ont suivi..

En 2013, c’est l’année du gros changement avec l’arrivée dune Citroën C2 F213 et déjà plusieurs top 10 scratch. Décris-nous un peu ton auto et ses principales caractéristiques.

Dès le Rallye du Val d’Ance, je me suis senti très à l’aise au volant de la C2. Par rapport à la 106 groupe A, le châssis est très efficace et la boite 6 séquentielle un gros plus. Elle reste à la base proche d’une C2R2 tout en respectant la conformité du groupe F2000. De plus, en 2016, grâce à nos fidèles partenaires, nous avons pu faire une grosse évolution moteur en gagnant pas moins de 40cv.

Cette année, tu réalises un début de saison impressionnant avec trois rallyes et déjà trois victoires de classe (dont deux de groupe). Satisfait j’imagine ?

Effectivement, avec le nouveau “bouilleur”, les résultats sont à la hauteur de nos espérances. La C2 grâce au travail de l’équipe en amont, est d’une fiabilité sans faille. On sait que la F2000/13 est une classe très concurrentielle et qu’il faut souvent rentrer dans les 5 scratch pour briguer la victoire de classe.

Quelle est la suite de ton programme 2016 et rêves-tu de participer à la finale de Coupe de France des rallyes ?

Notre objectif est de retourner en finale après GAP 2012 et un abandon prématuré. Pour cela, nous serons avant tout sur les rallyes de notre région (HVL, Fourme, Velay et Haut Lignon) et nous retournerons aux Monts du Vaucluse ou nous avons été très bien accueilli en 2015.

Enfin, si tu devais disputer un seul rallye dans ta région, lequel retiendrais-tu et pourquoi ?

Ca serait le Haut Lignon. Un rallye que je fais chaque année depuis 2009 et qui m’a toujours réussi. Ce rallye avec de très belles spéciales et un timing idéal respire “l’esprit rallye”!





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Djo42 dit :

    Un très bon pilote, gentil, et qui exploite son auto à 100%!!!