Bonato : « C’est complètement fou »



Sur son terrian fétiche où il comptait déjà deux victoires en 2016 et 2017, Yoann Bonato a décroche de main de maître un troisième succès à Morzine.

De l’extérieur, tout a paru simple pour le pilote des 2 Alpes,  auteur des sept premiers scratchs du rallye le premier jour, avant de gérer son avance le lendemain. Pourtant, la pression était énorme pour Yoann, contraint de frapper un gros coup sur cette sixième manche du championnat.

Dans cette nouvelle chronique, le champion de France 207 aborde son week-end évidemment, mais aussi d’autres aspects de la course auto comme son état d’esprit et ses interviews en fin de spéciale, ou se livre encore un avis personnel sur ses trois adversaires pour le titre de championnat.

Victoire impressionnante et gros rapproché au championnat, c’est tout simplement le week-end parfait pour toi non ?

En effet jamais nous n’aurions imaginé un pareil scénario ! C’est complètement fou !!! Pour nous le championnat était cuit et il nous fallait un gros coup du sort pour espérer pouvoir défendre notre titre… Je suis surtout ravi pour Christophe Lecureux et CHL sport auto qui a mis des moyens importants afin de conjurer le sort et nous faire repartir dans une telle dynamique. 3 jours de tests ont été organisés dans la région des 2 Alpes afin de préparer au mieux cette échéance. A ce titre, nous avion même rappelé la mamie (DS3 R5) afin de faire quelques comparatifs avec la C3.

Dès les premiers kilomètres, tu étais un ton au-dessus des autres, et tu as confirmé cette supériorité de nuit. Etais-tu surpris de cette différence d’entrée ?

Nous avions bien travaillé avec Citroën et CHL en amont du rallye, nous devions gagner toutes les manches restantes pour espérer conserver nos chances. De ce fait, nous avions sorti la grosse attaque ! Tu es toujours surpris lorsque tu fais un bon temps, ce n’ai jamais une certitude, c’est seulement lorsque tu vois les temps des adversaires que tu te dis que tu as bien roulé ou non. De nuit, les écarts étaient moins importants, notamment avec Quentin Gilbert qui fait lui aussi une belle boucle nocturne. Le soleil se couche plus tôt dans les Vosges qu’aux 2 Alpes, il est plus habitué ! lol

Tout a eu l’air facile pour toi ce week-end. As-tu touché à quelques réglages sur ta C3 quand même ?

Nous n’avons absolument rien fait sur la voiture du week end si ce n’est 1 seul petit click de toute la course. Cela dit, rien n’a était simple ce week-end. Il fallait gérer une confortable avance, sans pour autant trop relâcher car les 2 camarades étaient en pleine bourre. Dans ce contexte-ci, ce n’est jamais simple de faire le job.

Après les quelques problèmes que tu as rencontré avec la C3 depuis le Vosgien, avais-tu une peur particulière de revivre un tel scénario ?

Impossible d’être complètement serein après 2 abandons mécaniques successifs. Chaque fois que je monte dans ma voiture, j’ai un petit doute mais rien n’est venu troubler le bon déroulement du rallye cette fois-ci ! Elle à compris la leçon !!! Elle doit en avoir marre de se faire désosser après chaque panne.

Avec cette victoire, le Mont-Blanc est devenue l’épreuve que tu as le plus remporté en championnat de France asphalte. Comment expliques-tu cette réussite sur cette épreuve ?

Je n’ai pas vraiment d’explication mais c’est un rallye qui m’est très familier de part son profil. Il est très ressemblant aux routes ou j’ai appris à conduire vers les 2 Alpes. Les passages de col, la proximité des stations de ski… c’est mon environnement permanent.

Tu as encore régalé certains par tes commentaires en fin de spéciale. Tu es comme ça au naturel ou c’est ce contexte particulier qui te donne une telle inspiration ? On a l’impression que c’est presque un jeu pour toi de répondre en fin de spéciale.

C’est plutôt une question qu’il faudrait poser à mon entourage, ce qui est sûr est que je ne prépare jamais en avance. Parfois je dis vraiment des trucs de m… et je me fatigue moi-même. Je ne vous parle même pas de Benj qui supporte ça au quotidien !!! Des fois je le vois qui me regarde au point stop, il doit se dire « qu’est-ce qu’il va encore sortir au journaliste alors qu’on a failli s’y mettre bien propre ? », comme par exemple fin ES1. Ce sont des moments pris à chaud en fin de spéciale, il faut traiter ces informations avec beaucoup de recul je pense…

Pour cette fin du championnat, vous êtes encore quatre pilotes à jouer le titre de champion de France. Peux-tu nous dire quelques mots sur chacun de tes adversaires ? Personne ne lit cette chronique alors lâche-toi !

C’est génial d’être à cette période de l’année avec autant de vainqueurs potentiels. Tout le monde à sa carte à jouer, la fin de saison promet d’être magnifique. Je ne peux pas parler de mes adversaires sans leur accord mais ce qui est certain c’est que je prend du plaisir d’évoluer contre eux, l’entente et l’ambiance sont très bonnes, pourvue que ça dur ! Je connaissais bien Bryan par le passé, j’ai découvert Quentin Gilbert lors de notre campagne en WRC 2. Tous 2 sont de chics types, compétiteurs, mais surtout dans un bon état d’esprit sportif. Quand à Pierre et Martine, leur progression est incroyable, on se demande où s’arrêtera leur courbe. J’adore passer du temps avec eux, ils sont charmants.

Dans trois semaines à peine, direction le Coeur de France, une épreuve si émouvante pour toi l’an dernier. Quel avait été ton avis sur ce rallye justement, et plus particulièrement sur l’organisation ?

C’est un rallye qui me laisse un souvenir inoubliable, ça restera un moment magique ! Pour ce qui est de l’organisation, ils avaient mis la barre très haute pour leur première année. C’est assez étonnant d’être à ce niveau pour une première année en championnat. Le parcours est splendide, très rapide avec beaucoup d’élément de sécurité pour les équipages. Pour moi ils sont vraiment en avance de côté là, et je leur tire mon chapeau !




S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
rallyeman74
rallyeman74
2 années il y a

Super perf de Bonato un cran au dessus des autres ce week-end! dommage pour Bouffier, mais en même temps ca relance complétement le championnat!!! vivement les 3 dernieres rallyes s’annoncent chauds

RP14
RP14
2 années il y a

Bravo, très belle perf ce week-end, tu as mis tout le monde d’accord dès le vendredi et après tu as su gérer ce qui n’est jamais facile comme tu l’as rappelé dans cette chronique. Clairement à la régulière le championnat devrait se jouer entre Bouffier et Bonato, Gilbert est un outsider intéressant mais aura du mal à passer devant. Pierre et Martine Roché sont réguliers mais un peu en-dessous en perfo, ils peuvent viser quand même le podium du championnat, ce qui n’est pas donné à tout le monde, surtout cette année!