Bonato : « Pour nous, c’est magique »



Pour sa première épreuve de la saison, Yoann Bonato a connu des débuts rêvés au Monte-Carlo, remportant sa première victoire en WRC-2, tout en se classant à la 8e place au scratch !

Et cette année encore, le double champion de France des rallyes asphalte réagira après chacune de ses courses à travers une chronique sur Rallye Sport. Dans celle-ci, le pilote des 2 Alpes décrypte avec bonheur son Monte-Carlo, l’une des plus belles épreuves de sa carrière.

En fin de chronique, il évoque également son programme pour le restant de l’année, entre championnat de France et WRC-2 si le budget suit.

Ce week-end, tu viens de remporter ta première victoire en WRC-2, tout en terminant à une superbe huitième place au scratch, Pouvais-tu rêver d’un meilleur résultat ?

« Franchement, quand tu vois la liste des engagés au départ, tu te dis qu’un résultat pareil c’est inespéré. Pendant la course, on donne toujours le meilleur en espérant se dépasser, alors quand on a vu qu’on pouvait jouer la victoire en WRC2 et en R5 dans une bagarre avec les Ford Officielles, ça nous a boosté et on a joué le jeu jusqu’à terminer 8ème au général et 1er du WRC2. Pour nous c’est magique, une vraie belle expérience avec la C3 R5 ! »

Est-ce d’ailleurs la plus belle performance de ta carrière, mais aussi la plus marquante selon toi ?

« C’est une des plus belles courses que j’ai courues. Je garde un très bon souvenir aussi du Tour de Corse 2018 avec les débuts de la C3 R5. C’est une voiture avec laquelle on a vécu des moments sympas ; nous avons participé à l’ensemble de son développement et l’avons faite sacrée Championne de France en 2018. Alors écrire la suite de l’histoire au Monte Carlo c’est top !

Avec l’équipe CHL et avec Citroën, on est dans une dynamique qui fonctionne super bien. On travaille dans une ambiance positive, tout le monde marche dans la même direction. Tout ça participe à rendre ce résultat vraiment fort pour nous.

Le public est hyper présent aussi sur le Mont Carlo ! J’ai été impressionné par le monde et par les spectateurs qui nous ont soutenus sur le bord des routes. Je pense par exemple au moment où on a crevé. Beaucoup de gens sont venus à notre rencontre. Même si dans l’action nous étions complètement concentrés sur le changement de notre roue, nous avons vraiment pu ressentir le soutien et l’engouement des gens autour de nous. J’en profite donc pour dire un grand merci à ces gens-là ! C’est toujours un moment unique ce Monte Carlo qui passe tout près des 2 Alpes. On est presqu’à la maison. »

Comment juges-tu cette édition, en termes de parcours et de conditions ?

« Mon expérience du Monte Carlo est assez jeune même si j’ai participé à 3 éditions déjà. Il me semble que de toutes les manches que j’ai courues, c’est vraiment la plus difficile et de loin.

J’ai eu l’occasion d’en discuter avec Sébastien Loeb et Sébastien Ogier justement et nous sommes tous d’accord sur le fait que cette année était particulièrement difficile, avec des conditions vraiment changeantes et un terrain hyper difficile à anticiper et à analyser.

Je tiens d’ailleurs à saluer mes ouvreurs Christophe et Alex qui ont fourni un travail intense dès le début des reconnaissances et pendant tout le rallye. Notre résultat c’est aussi eux ! »

Hormis ta crevaison, as-tu eu des problèmes ou du moins des frayeurs ? Sur un Monte-Carlo, j’imagine que c’est encore plus compliqué de réaliser un sans-faute.

« En rallye, il y a parfois ce moment où tu te dis « ah ça y est j’ai freiné trop tard » pour constater quelques secondes plus tard qu’en fait, ça passe ! Sur la glace, c’est encore plus souvent ! Une fois la spéciale terminée, en repensant aux quelques passages compliqués, avec Benj on a quand même quelques moments de solitudes, à se dire que vraiment c’est « chaud » et à se demander qui a eu l’idée de ce Monte Carlo 😉 !

Et c’est bien ça qui en fait un rallye magique, parce que c’est un rallye qui te pousse à te dépasser. On a la chance de rouler dans une voiture qui fonctionne super bien, avec l’équipe CHL qui fournit un travail de haut niveau. Alors le terminer sans avoir réalisé de faute ni de rayure sur la voiture c’est une sacrée satisfaction.

Ce sont des moments uniques qu’on est très heureux et très reconnaissants d’avoir la chance de vivre. »

Tu étais en bagarre face à Gus Greensmith pendant les 3/4 de la course, même s’il n’était pas en WRC-2. Était-ce aussi important pour toi de jouer la gagne dans la classe R5 ?

« Bien sûr, peu importe la catégorie amateur ou pro, on avait vraiment envie de finir devant. Gagner la catégorie R5 était à notre portée, malheureusement cette crevaison a un peu ruiné nos espoirs. Mais pour notre première, on se satisfait largement d’une victoire en WRC2 avec une 8ème place au général et 4 points au Championnat du Monde. C’est une bonne manière de démarrer la saison je trouve ! »

Tu étais initialement engagé en WRC-2 Pro, puis finalement tu étais en WRC-2 « normal ». Quelles sont raisons de ce changement ?

« Dans notre projet sportif, il nous tient à cœur de rester fidèles à ceux qui nous ont soutenu dans la conquête de notre titre 2018. IGOL et Citroën en font partie. Notre partenariat n’étant pas compatible avec la Licence du constructeur du Championnat Pro, il était plus simple de nous engager sous mon nom, en championnat amateur. »

A l’arrivée, tu as déclaré ne pas savoir si tu seras au Tour de Corse dans deux mois. Est-ce qu’un programme WRC-2 comme en 2016 et 2017 est envisageable, ou est-ce que cela paraît vraiment trop compliqué ?

« Monter un programme n’est jamais simple et beaucoup de monde autour de nous se mobilise pour que nous puissions rouler au maximum, notamment l’équipe CHL.

C’est un travail de tous les jours pour rester présents dans la compétition et nous avons de bons espoirs pour la Corse.

Évidemment, un programme entier en WRC2 ce serait le top ! Je pense qu’on a notre place dans cette catégorie et qu’on pourrait jouer un classement général intéressant en fin d’année. Ça fait rêver mais cela représente des budgets difficiles à trouver.

Quoi qu’il en soit, on fait tout pour participer à un maximum de courses. »

« Question bonus » : Comment as-tu trouvé la prestation de ton copilote, notamment pendant la conférence de presse ? Est-ce qu’il s’en est bien remis ?

« Ça c’est l’anecdote du weekend ! Un grand moment ! Dimanche, à Monaco, après la parade en bus Impérial en format « footballeurs de la coupe du monde » à saluer la foule en même temps que les 3 premiers équipages du rallye au général, nous entrons en conférence de presse. Et à Monaco, qui dit conférence de presse FIA dit conférence de presse en anglais dans une ambiance ultra sérieuse, s’il vous plait ! Lorsque vient le tour de Benj, il bloque sur la deuxième question ! Du coup, sa réponse va avec… un grand moment de solitude ! Mais je pense que tout le monde aura plutôt noté que nous avons tous les 2 fait l’effort de répondre en anglais 😉 Un challenge qui nous a mis plus de stress que notre participation au Monte Carlo !

Blague à part c’est surtout la performance de Benj pendant ce rallye que je souhaite saluer. Le travail d’un copilote sur le Monte Carlo est énorme et Benj a parfaitement rempli sa mission pour que la course se passe le mieux possible pour nous et pour l’équipe, c’est important de le souligner. »

Même si tu n’as encore rien annoncé à ce sujet, on t’attend évidemment au départ du Touquet dans un mois et demi. D’ici là, de nombreux pilotes comme toi vont confirmer leur programme. Comment 

« Notre programme va bientôt être dévoilé, je pourrai donc tout vous dire bientôt.

En France, le Championnat prend une belle ampleur et avec elle le plateau promet d’être intéressant c’est sûr. Pour nous c’est une très bonne chose d’autant que la discipline est de plus en médiatisée.

Ça va donner une compétition sympa qu’on essaiera de remporter de nouveau cette année. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Gaz !!! dit :

    Et dire qu’il a failli se prendre le pare choc arrière de rovampera plein fer détaché de sa voiture dans une partie rapide et verglacée de l’es4…
    En tout cas il nous a bien fait rêver!

  2. kawa dit :

    Très belle course du champion de France.
    Il nous à démontré le vrai potentiel de la C3 R5 sur asphate .

  3. Charles Castelli dit :

    Quand est il de la C3 R5? Est elle au niveau de la Skoda et de la Polo?

  4. jej34 dit :

    une belle course en effet, mais on peut aux vues des temps par spéciale nuancer quelque peut cette « grande victoire », car à part les 2 chronos du jeudi il n’a plus fait 1 meilleur temps dans sa classe du week end..

    • rallyeman74 dit :

      les gros temps revenant souvent au prodige Rovenpera…
      Après pourquoi prendre des risques pour Bonato alors qu’il était déjà largement en tête du WRC2?
      Etre « full attack » sur un monte Carlo ca ne paye jamais (rovenpera 2 « sorties », Ciamin 4 crevaison…)
      On peut par contre lui reproché d’avoir un peu trop assuré le vendredi soir, pour le reste course très intelligente

  5. tymy dit :

    dommage pour sa crevaison, il semblait bien dans la course, et en mesure d’aller se battre contre Greensmith!

  6. Eddy dit :

    Rapidité, simplicité,efficacité du grand Bonato comme on aime et un grand merde pour la suite en espérant un joli programme

  7. bazire dit :

    Un seul mot EXEMPLAIRE ….

  8. roland59 dit :

    oui, belle course de Bonato… incontestablement.
    victoires en WRC 1 et 2… vraie bonne affaire pour Budar/Citroën..

  9. Space Cowboy dit :

    Souhaitons à Yoann un beau programme en WRC2. Après deux titres en CFR, il mérite !

  10. Bastia rallye dit :

    Forza bonato superbe prestation,vous nous avez régalé pendant 4jours. On espère vous voir au TOUR DE CORSE,pour la revanche asphalte !!

  11. Fab dit :

    1 ou 2 piges en WRC-1. Juste pour voir? 🙂

    • Sylvain dit :

      Oui, pour faire une Tidemand?

      La marche est très très haute, on le sait, enfin on devrait le savoir, non?

      Dans l’autre sujet on met un flop à Mikkelsen parce qu’il est un peu généreux sur la fin d’une ES… il était devant Loeb, dans la lutte pour le podium…

      • Fab dit :

        C’est le cœur qui parle (pas la raison) parce que le garçon est sympa et exemplaire et qu’on a envie qu’il goûte un jour à ce plaisir.

        Niveau performance, tu as sans doute raison mais rien ne vaut du concret pour se faire une réelle idée! 😉

    • rallyeman74 dit :

      Bouffier l’a bien fait…pourquoi pas Bonato