Budar : « Des soucis techniques jusqu’alors inconnus »



L’équipe Citroën Racing a encore connu bien des émotions ce weekend. Capables de tutoyer l’excellent avant de sombrer dans le désastreux, les rouges ont encore souffert sur les spéciales inédites de Turquie.

Parties sur un excellent rythme le vendredi matin, les C3 WRC de Craig Breen et Mads Ostberg étaient parfaitement accrochées au podium à la pause de mi-journée. De retour sur les spéciales, les équipages Citroën déchantaient trop rapidement dès la reprise suite à des crevaisons. Une suspension cassée mettait même fin prématurément à la course du norvégien. La dernière C3 confiée à Khalid Al-Qassimi connaissait un sort semblable à cause d’un turbo défaillant.

« Le point assurément positif, c’est que la C3 WRC a une nouvelle fois montré sa pointe de vitesse sur ces secteurs chronométrés aux caractéristiques pourtant inédites,«  commente Pierre Budar, « Dès le premier jour de course, Mads et Craig se battaient tous deux pour le podium, le dernier cité allant même jusqu’à signer le scratch dans la plus longue et plus dure spéciale du rallye. Et nous étions également dans le bon tempo le dimanche, signe que la performance est bel et bien là. « 

De retour le samedi matin, Mads Ostberg effectuait quelques kilomètres avant que son turbo rende également l’âme. La course se poursuivait néanmoins pour Craig Breen jusqu’à ce que sa monture s’embrase littéralement.

« Nous avons toutefois découvert sur place que la notion d’endurance avait sur cette course une importance bien plus haute que d’habitude, avec des sollicitations particulièrement extrêmes, et une dégradation très rapide de pistes pourtant déjà cassantes à la base, que notre C3 WRC n’avait encore jamais rencontrées. Et dans ce contexte particulier, nous avons été victimes de quelques soucis techniques jusqu’alors inconnus.« 

Sur un terrain cassant et désormais bien éloigné des parcours édulcorés proposés à longueur d’année, l’équipe française glanait 10 points supplémentaires au classement constructeurs grâce à Mads Ostberg et Khalid Al-Qassimi repêchés par la règle du Rally2.

« Il faut dire que le championnat n’avait plus visité un rallye aussi éprouvant pour les mécaniques depuis de très longues années. Mais nous avons engrangé beaucoup d’informations tout au long du week-end, et fort de ces enseignements quant à la nature du terrain, riche aussi du passé de la marque sur des épreuves type Acropole ou Safari au Kenya, nous savons d’ores et déjà comment revenir mieux préparés. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jean francois dit :

    Quelques soucis techniques ?
    Je trouve que Les problemes qu ils ont rencontré ce week end sont tres inquiétants.
    Je pense que de tres gros efforts vont être fait dans cette équipe .
    week end catastrophique pour les rouges .

  2. Ouninpohja dit :

    Pour répondre aux partisans des rallyes cassants : ce n’est pas très valorisant pour un pilote de subir ce genre de contrainte. Ni pour les spectateurs qui voient les autos se traîner, là où une terre battue permettrait de juger des qualités des pilotes.
    Encore faut-il qu’il n’y ait pas trop de gravette ou de poussière pour les premiers à passer. mais ça, c’est pour le chrono et l’égalité des chances.
    En tant qu’ancien pilote (amateur « éclairé ! »), il n’y a pas mieux comme parcours qu’un Nouvelle Zélande, un 1000 Lacs, ou encore un Suède sur la neige. Avec des autos en dérives sur des centaines de mètres. Et certains autres sur tarmac aussi, mais avec un pilotage plus tendu. Je crois que tout le monde y trouvait son compte.
    C’est juste mon point de vue.

    • lechampenois1051 dit :

      merci tout est dit….même la Pologne

      rallye de merde qui plombe le championnat quand même….mais bon Mr Erdogan était là sur le podium pour le bien du monde sportif et politique …..

  3. Loic du 42 dit :

    Ils sont en train de préparer 2019 et l’arrivée de Ogier, donc ils  » s’en foutent  » des résultats de cette fin de saison, ils testent des nouvelles pièce

  4. bazire dit :

    Toute façon il sont trop loin pour le championnat constructeur , c’est bien pour l’expérience en vue de l’année prochaine avec d’autres pilotes j’espère …..

  5. olive dit :

    suis d’accord avec vous RS. un terrain bien different plus proche de l’acropoles d’antant que des pistes roulantes. c’est du rallye,pas raid vu que les es ne faisaient pas 400kms! apres ceux qui ont fini devant c’est ceux qui on gérés le terrain et l’attaque.apres pour moi tu fais un rallye,tu abandonnes tu abandonnes,je ne vois pas pourquoi on leur offres la possibilité de marquer des points apres

    • olive dit :

      va faloir que l’eviction de MEEKE paye pour citroen!!!!!!!! mais………..c’est pas le cas

      • Boris dit :

        Ostberg fait a peine aussi bien… Mais le panache en moins.
        Ils ne seraient pas là que se serait pareil.
        On dirai Hyundai, Skoda ou Suzuki des grandes années… Très insignifiant.

  6. roland59 dit :

    encore un WE noir… au mauvais moment… çà ne va pas faciliter le recrutement des possibles/disponibles…
    que c’est compliqué pour Budar…

  7. Kaizer Sauzée dit :

    « Sur un terrain cassant et désormais bien éloigné des parcours édulcorés proposés à longueur d’année, »
    Parce-que pour vous c’est çà que devrait être le WRC à longueur d’année ?
    On marche sur la tête…!
    Faudrait renommer votre site RRS : rallye raid sport.

    • Slate dit :

      Pourquoi ça… Des rallyes cassant ils y en a plein l’histoire du rallye mais plus depuis quelques années.
      Le raid et ses spéciales de plusieurs centaines de km et de pistes où de hors pistes est très différent.

      J’ai jamais vu les voitures sortir de la piste où chercher le meilleur passage de gué, de dunes.

      Faut pas trop exagéré, c’est pas parce que votre poulain n’est 0as habitué à se type de rallye que 1 ou 2 rallyes comme ça n’ont pas leurs place dans le WRC.

      Pour ma part ceci représente même plus l’idée que je me fait du rallye qu’un gymkhana au milieu de bottes de paille et un petit tour sur les pistes de chars… Historiquement cette typologie de recherche de performances sans tout cassé est un exercice en soit et un bon, certains pilotes étaient très bon la dedans par le passé.

      • Kaizer Sauzée dit :

        Vous commencez sérieusement à me faire chier avec « mon poulain » !
        J’en ai pas de poulain. Combien de temps il faudra vous le dire ? Contrairement à vous je serai content quel que soit le champion qui sera titré.
        Tout simplement je ne comprends pas l’intérêt d’aller casser des bagnoles sur des tas de cailloux et du même coup faire d’un rallye une loterie. Il faut vous le traduire en quelle langue ?
        Dans toutes les catégories ce rallye n’a été qu’une loterie.
        Moi j’aime les rallyes où les protagonistes se tirent des bourres à la seconde jusqu’à la fin et qu’ils nous offrent des passages de oufs, comme Neuville dans la PS. Pas les courses d’épiciers.

      • Franck Castle dit :

        Je suis assez d’accord avec toi slate, chaque rallye a une approche différente. Sur la Turquie c’est la prudence qui a été récompensée car le profil des ES était très tourné vers l’endurance. A la base le rallye ce n’est pas que des sprint de 5km. Et c’est la capacité d’un pilote à s’adapter aux différents terrains qui fait de lui un grand champion.

  8. Ben 07 dit :

    Les 10 points récoltés par Citroen en CdM constructeurs avec deux voitures rincées qui ont passé presqu’autant de temps au garage qu’en piste montrent le non-sens du mode d’attribution des points. Considérer les non usine comme transparents permet dans ce cas d’accorder autant de points à des voitures qui « finissent » 15 et 23 ème qu’à un team qui ferait 5 ème avec une voiture et abandon avec l’autre ( par exemple dans la dernière journée voire même dans la dernière spéciale) !!! Non sens sportif pour moi.

    En deuxième rang, ce mode de calcul facilite aussi des combines qui n’honorent pas l’aspect sportif du rallye.

    • mik dit :

      Je suis d’accord , ils faudrait que ceux qui repartent en rally2 soit exclu du classement général mais puissent quand même joué les points de la power stage pour le public présent ! c’est pas compliqué a mettre en place 😉

  9. enriche dit :

    Mr « buba »…

    Votre « statue » n’est pas à la hauteur… (petit bonhomme), et vous êtes responsable de mettre dans l’trou un constructeur Français sponsorisé par le quatar… eh oui appelons un chat un cha… alors SVP OUST… et que LE GRAND HOMME MR FREQUELIN revienne… ou un autre « PILOTE » retraité de renom… mais surtout pas vous…

    Vous êtes la risée de citron…

    Alors prends tes clics et tes clacs et LAISSE DONC faire des pros mais pas vous qui vient d’être propulsé de col bleu à col blanc sans expérience…
    Vos c1+2 que ce soit en R5 ou WRC sont des poubelles…

    • chrispatagonie3 dit :

      Abu Dhabi n’a rien à voir avec le Qatar….

    • p106 dit :

      les poubelles , c est ce que ca sent des que tu ouvres la bouche

      • enriche dit :

        Les « chris,rom, pékin »…, plutôt que de vous en prendre à un « posteur »… ayez donc des « Co….ES » pour vous en prendre à des « cols blancs », plutôt qu’à des « posteurs » qui en ont … mais je suppose que vous êtes des « mi-hommes/mi-femmes…, je ne dialoguerai plus avec vous: MINABLES… et P.!!!
        PS: « pékin » plutôt que d’ouvrir tu « c.. »=> ferme ta bouche…

  10. Xarena dit :

    « Nous avons toutefois découvert sur place que la notion d’endurance avait sur cette course une importance bien plus haute que d’habitude ». Soit Budar se cache derrière son petit doigt, soit cela démontre un haut niveau de préparation de la part de CS… Et qu’on ne vienne pas me dire que la casse des turbos est liée au caractère cassant de l’épreuve…
    Je suis tellement déçu de cette équipe, tellement frustré qu’ils ne puissent pas exploiter leur savoir-faire.
    Avec tout ça, c’est la R5 de Tempestini qui est la Citroën la mieux classée. Qui l’eut cru!