Camilli : « Fantastique de gagner le Monte-Carlo »



Pour son cinquième Monte-Carlo, Eric Camilli a touché le graal, remportant sa catégorie après avoir dominé pendant l’ensemble de la course.

Au volant d’une Citroën C3 R5 qu’il connaît désormais bien, le français a nettement dominé la classe R5, s’imposant du même coup dans la catégorie WRC-3.

À l’issue de cette épreuve, le français méritait bien une interview pour revenir sur cette très belle performance, mais aussi évoquer son avenir.

As-tu bien fêté cette victoire ?

« J’ai pu la fêter avec mes proches et les gens qui ont cru en moi. Des personnes qui font que j’ai pu monter ce programme et être présent ce week-end. »

Quel est ton bilan du week-end ?

« On essayé d’être les plus rapide pendant tout le week-end. J’ai pris directement la tête des R5, je préfère parler des R5 car WRC-2 ou WRC-3 peu importe pour moi, et j’ai pu rester devant jusqu’à la fin. C’est forcément un sentiment fantastique pour moi.

Même si on a été en tête pendant tout le rallye, c’est toujours compliqué de rouler sur un rallye comme le Monte-Carlo. J’ai voulu attaquer fort dans la première jeudi soir, mais dans la deuxième, je n’avais pas le bon choix pneumatiques, j’étais le seul en slicks alors que d’autres avaient des clous. Finalement, je ne perd que 6s, le rallye était lancé ! Et 25 km c’est très long, même avec le choix de pneus pas optimal, c’était la spéciale la plus fantastique.

Le vendredi, j’ai réussi à accentuer mon avance puis à gérer cet écart ensuite. Ce n’est jamais facile car on peut rentrer dans un faux rythme et faire des erreurs. Je me suis remis à bien attaquer par moment pour garder le rythme justement et mon avance.

Samedi matin, on a perdu 1min à cause de problèmes de freins mais mon avance m’a permis de ne pas m’affoler. Dans la spéciale d’après, on a réussi à limiter la perte de temps en pompant sur la pédale le plus possible.

Je tiens à souligner la performance de la voiture, elle a vraiment été exceptionnelle. Je me suis vite habitué à cette voiture, même si les derniers réglages deviennent compliqués, mais comme sur chaque auto. C’était vraiment une semaine fantastique. »

Et maintenant, quelle est la suite ?

« J’espère que cette victoire va créer des ouvertures. C’est difficile pour nous, il y a un nombre de places limitées et il faut forcément du budget en rallye. J’essaie de rencontrer les bonnes personnes pour en trouver.

J’espère continuer au Portugal avec l’équipe Citroën même si je suis toujours en contact avec M-Sport. L’heure n’est de toute façon pas encore à la discussion, on vient juste de terminer le rallye et le Portugal, c’est loin !

Je suis dans une équipe que j’apprécie énormément, je retrouve des gens avec qui j’ai pu relancer en essais officiels avec Citroën la saison dernière.

Mais je reviens de très loin, j’ai eu peu de roulage lors des 2-3 dernières saisons. On sait bien que le rallye est une histoire d’expérience. J’aurais aimé avoir la chance de démarrer à 18 ans comme les jeunes aujourd’hui, mais j’ai démarre à 25 ans, c’est comme ça ! »

Quelle a été la particularité de ce Monte-Carlo ?

« C’était assez compliqué, comme à chaque fois, mais cette année, les conditions n’étaient jamais constantes. J’ai tout de même apprécié rouler dans ces conditions. »

Tu étais entouré d’une équipe totalement nouvelle.

« Oui en effet, j’avais une nouvelle équipe avec moi : des ouvreurs inédits (Laurent Poggi et Valentin Sarreaud que je connais depuis Rallye Jeunes) et un copilote inexpérimenté. Tout cet ensemble a très bien fonctionné.

Je donne mon coup de chapeau à FX mon copilote, qui ne compte qu’une vingtaine de rallyes. Même s’il manque d’expérience, il a été très bon ce week-end et je lui remets ma palme d’or du week-end !

Je tiens à remercier tous les fans sur place mais aussi sur les réseaux sociaux. On a en plus eu une excellente couverture sur ce rallye, notamment grâce à Canal +. »




S’abonner
Notifier de
guest
18 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sylvain
Sylvain
11 mois il y a

En anglais sur wrc+, le commentateur en parlant de Camilli a dit « il est arrivé en wrc-1 trop tôt, je suis persuadé qu’aujourd’hui il rendrait beaucoup plus qu’alors… » un peu comme dire IL A EU SA CHANCE AU MAUVAIS MOMENT….

Tonio
Tonio
11 mois il y a

Super mec, merci pour sa gentillesse lors d’un shakedown du var il y a 2 ans, et surtout super pilote!
Avec plus de soutien, il aurait sa place dans une WRC, il a eu la poisse et peu de patience des boss.. contrairement aux Tanak, Neuville, Evans, voir Ogier. Il mérite la voiture de Jocius