Cathy Derousseaux, une copilote éclectique



A 27 ans, Cathy Derousseaux fait partie des rares copilotes féminines à évoluer au plus haut niveau du rallye.

Dans ce long entretien, la française revient sur son parcours qui l’a mené du rallye-raid jusqu’à l’ERC et ses premières victoires internationales.

Cathy, peux-tu nous parler de ton parcours de copilote en rallye ?

Mon parcours, fille de garagiste et nièce de Pierre Lartigue, je baigne dans le rallye et rallye raid depuis enfant.

Je commence à rouler avec mon papa à l’age de 16 ans, non pas en rallye mais en rallye raid qui est ma première passion.

En effet, je suis passionnée de cartographie et de navigation depuis petite, les langues et la géographie furent mes matières de prédilection au collège et lycée.

Je commence donc en rallye raid par des bajas, puis le rallye de Tunisie en coupe du monde en 2008. Puis un jeune pilote Thierry Boetti m’appelle pour faire un rallye moderne sur une 306 maxi où nous finissons 3 ème au général au rallye de Fayence.

De la tout s’enchaîne, j’ai énormément de demande de copilotage, je fais en moyenne 25 compétitions par an avec des garçons en formule de promotion et en équipage féminin le tout en parallèle à mes études.

En 2011, je prend une année sabbatique scolaire et je réalise mon rêve de gosse.

J’ai fais le tour du monde en solitaire !! J’ai appris beaucoup sur moi et sur les autres, en plein milieu de mon voyage, j’ai été frappé par une terrible nouvelle où j’ai perdu quelqu’un de très cher.

Cela m’a ouvert les yeux sur la vie, ça m’a fait grandir, m’apprendre à bien m’entourer mais je vous cache pas que ce fut très difficile et qu’il n y a pas une journée où je ne pense pas à lui.

Et puis finalement ce fùt un année sportive intéressante puisque en rentrant de mon voyage, un pilote libanais me contact pour rouler avec lui.

Puis en 2012, je remporte l’Africa race en T2 et je fais l’intégralité du championnat du Liban avec un nouveau pilote et nous remportons le titre en 2 R.M.

En 2013, je reviens vers mes premiers amours et je participe au Dakar avec une équipe anglaise, mon pilote est handicapé et amputé de la jambe gauche ce fût une des plus belles aventures de ma vie et notre sponsor était autre que les princes William et Harry.

Puis cette même année, je commence à rouler avec un jeune pilote polonais Aleks Zawada en championnat de Pologne et Lituanie et je fais ma première course avec David Salanon.

2014 une très grosse année chargée, remplie de compétitions qui me force à prendre à nouveau une année sabbatique.

Puisque je fais l’ERC junior avec Aleks, je fais des one shot avec Guigou et Chieusse notamment mais surtout je me suis installé à Dubai où je roulais avec Abdallah Al Qassimi sur une Ford fiesta WRC et une Mitsubishi evo9 (frère de Khalid) sur 3 championnats différents au Moyen-Orient : le championnat du Moyen-Orient, le championnat du Sultanat d’Oman que nous remportons et le championnat des Emirats Arabes Unis que nous remportons également ,je suis très proche de Al Qassimi, nous nous appelons toutes les semaines.

Je deviens alors première femme de l’histoire championne dans les pays du golfe arabique et j’ai eu l’honneur de porter au plus haut les couleurs de la France dans des pays très fermés comme le Koweit, la Jordanie, le Sultanat d’Oman etc….

En 2015, je repars sur l’ERC avec Aleks, nous remportons Ypres et finissons 3éme au Barum Rallye.

Je roule de nouveau avec David Salanon sur sa Fiesta au Touquet.

Je ne peux encore rien divulguer sur ma saison 2016 car je n’ai encore pas de programme concret mais vous allez me revoir bientôt ! et peut-être pas forcément en copilote !

En 2015, tu as copiloté David Salanon au rallye du Touquet, jolie souvenir avec une belle 3eme place ?

Oui j’ai eu la chance de rouler à plusieurs reprises avec David, je l’apprecie beaucoup lui et sa petite famille, nous nous appelons régulièrement.

Lors du Touquet, nous avons eu chaud au fesse c’est le cas de le dire, nous avons eu un depart d’incendie, et j’ai eu le très bon réflexe d’emmener David jusqu’à la prochaine table de commissaire car je savais qu’ils allaient avoir des extincteurs, heureusement Jean-Marie Cuoq qui nous suivait et qui voyait les flammes sous l’auto nous a vite doublé et nous a attendu là où je voulais emmener David avec l’extincteur dans les mains, je tiens sincèrement à le remercier.

En tout cas nous avons fait un beau rallye avec David, la troisième place fût mérité, cela faisait presque 10 ans que David n’etait pas revenu au Touquet donc difficile de se bagarrer avec Jean-Marie et Pierre Roché mais nous sommes contents, côté navigation je suis très fière de moi car je vous garantis que David a des notes très compliquées à l’ancienne (rapide ++ moyen etc….) et je ne vous cache pas que pour trouver le bon rythme en tant que copilote ce n’est pas simple avec ce type de note et à cette vitesse. Mais à priori, j’ai bien mené la danse, je n’ai pas fait une seule erreur et mon rythme était constant.

Sur plusieurs épreuves, tu étais à droite du jeune polonais Aleksander Zawada ,comment s’est passé ta saison à bord de l’Opel Adam R2 ?

L’Opel est vraiment une excellente auto, et avec les pilotes d’élite que nous avons eu durant l’ERC tel qu’Emil Bergkvist, les Opel ont largement dominé, nous avons pris un réel plaisir à rouler dans cette auto, nous sommes très fiers de notre victoire à Ypres en Belgique et nous tenons sincèrement à remercier Opel pour leur aide apportée en 2015.

Nous verrons bien ce que 2016 dira…

Tu étais aussi présente au départ du rallye of Lebanon au Liban début septembre ?

Oui j’ai roulé au Liban avec un nouveau pilote avec lequel ça se passe très bien et ça fait 4 ans que je roule au Liban.

Peux-tu nous expliquer ton rôle au tour de Corse au PC course lors du rallye de France 2015 en WRC ?

Au tour de Corse, je me suis régalée !

Ce fût une expérience formidable et je tiens particulièrement à remercier la FFSA pour m’avoir fait confiance.

Mon rôle c’était que j’etais dans le PC course avec le directeur de course Patrick, c’est à lui de prendre les bonnes décisions au bon moment et toujours anticiper sur les éventuels problèmes comme ce fût le cas avec la météo.

Je vous cache pas que ce fût très intense, on avait des horaires très lourds (bien plus lourds que les concurrents) premier levé et dernier couché comme on dit mais j’ai adoré être au coeur de la course.

Quels sont tes projets pour cette nouvelle saison ?

2016 on verra bien, je vous cache pas que j’aimerais revenir un peu en France, trouver un programme complet ou une formule de promotion, on verra bien, je me verrais bien faire un rallye en moderne sur une belle Porsche, être à droite de Gilles Nantet serait un plus car c’est un pilote que j’apprécie beaucoup de par son parcours sportif …. Gilles si tu me lis mdr!!!

J’aide de plus en plus les jeunes pilotes, je donne régulièrement des conseils de note à des jeunes qui commencent…. Je crois énormément en Yohan Rossel, il est très vite sur tout type de terrain, il mène les courses dès le début quand il n’a pas de problème technique et de freins (Antibes, Corse et Var entre autres) j’espère pour lui qu’il gagnera en maturité, qu’il travaille ses freinages car c’est un jeune qui a vraiment une mentalité de champion et il est également très sportif!!! J’espère qu’il aura un programme défini bientôt, en tout cas si j’étais riche c’est sur lui que je miserai ….

Je tenais en tout cas à remercier certaines personnes sans qui je n’aurais jamais eu ce parcours sportif : Pierre Lartigue, Xavier Panseri, Abdullah Al Qassimi, Nasser Al Attiyah, et plus récemment Julien Ingrassia, et certaines personnes qui se reconnaîtront de la FFSA.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Greg dit :

    C’est bien de mettre en avant des personnes qui n’ont pas l’habitude de se retrouver dans la lumière malgré leur talent