Cielsa : « Une nouvelle saison passionnante »



À la veille du lancement de la saison 2020 du championnat du monde WRC, Olivier Ciesla, directeur de WRC Promoter, fait le point sur cette nouvelle année qu’il attend avec impatience.

p>En cette année 2020, des choix forts ont été effectués avec le retour de deux manches historiques, Kenya et Nouvelle-Zélande, ainsi que l’arrivée d’un nouveau rallye du Japon sur asphalte.

« Nous voulions poursuivre la mondialisation du WRC en proposant davantage d’événements en dehors de l’Europe. C’est la première fois que le WRC inclut six continents – l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Asie, l’Afrique et l’Australasie – dans ses 48 ans d’histoire. Le retour du Japon, la première apparition de l’Asie depuis 10 ans et le retour du Safari Rally du Kenya, l’un des événements légendaires du sport automobile, assurent une présence dans les deux plus grands continents du monde par taille pour la première fois en plus de deux décennies. »

Sans surprise, Oliver Cielsa n’évoque pas le départ de Citroën et préfère se réjouir d’avoir assisté à de gros changements pendant cet hiver.

« Ce fut une des années les plus riches en termes de transferts, souligne-t-il. Une des grosses surprises fut évidemment le départ d’Ott Tänak vers Hyundai et Sébastien Ogier qui le remplace chez Toyota. Il y en a eu d’autres avec Elfyn Evans qui rejoint Toyota et Esapekka Lappi qui le remplace chez M-Sport Ford. Ces transferts offrent de l’imprévu et annoncent une nouvelle saison passionnante avec ces pilotes arrivant dans de nouvelles équipes sur de nouvelles machines. »

Si le calendrier évolue largement, tout comme la composition des différentes équipes, l’identité numérique du WRC change également avec une toute nouvelle plateforme, conçue pour battre encore des records d’audience.

« Le WRC a un tout nouveau site Web sur le championnat sur wrc.com. Cela fait partie d’une nouvelle image de marque du championnat qui voit l’introduction de l’orange comme le nouveau schéma de couleurs du WRC. Le site Web, qui est lancé pour Monte-Carlo, a amélioré les fonctionnalités pour les fans et contient tous les éléments essentiels tels que le chronométrage en direct, les vidéos, les actualités, les mises à jour des textes en direct des rallyes et la boutique WRC. L’année dernière, nous avons enregistré 2,3 milliards d’impressions sur les canaux officiels de médias sociaux du WRC, les équipes et les pilotes, avec plus de 300 millions de vues vidéo, et je suis convaincu que ce chiffre continuera de croître. En 2019, les fabricants de WRC ont été mentionnés en ligne 40% plus souvent que l’année précédente. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Marc dit :

    Pour un peu, il nous ferai croire qu’il a joué un rôle (en plus majeur) dans l’intérêt du championnat. Jamais vu une couverture médiatique aussi nulle.

  2. Christophe dit :

    Et voilà ça rale… Jamais le WRC n a co’nu une telle visibilité médiatique. Avec le wrc all live, nous pouvons voir toutes les speciales en direct. Je me rappelle de la frustration, il y a quelques années en arrière, de n avoir aucune speciale en direct…
    Après la mondialisation du rallye est une bonne chose lorsque l on pense qu il s agit du World Rally Championship… Un des moyens d attirer de nouveaux constructeurs…
    Quant à la remarque de Gillesprod, le Mexique fait bien partie de l Amerique du Nord, au meme titre que le Canada et intègre les accords économiques de L ALENA (accords libre echange Nord Américain).
    Enfin, quant aux formats actuels du rallye, il faut vivre avec son temps et ne pas regretter l ancien monde du rallye qui nous a fait rever mais qui offrait moins d intensité et de suspens, eu égard aux ecarts souvent très importants et largement superieur à la minute.
    En déplaise à beaucoup, je me félicite de la promotion actuelle du WRC

  3. Diabolo dit :

    Monsieur Cielsa est un homme de business et pas de passion. Ancien de la FIFA il n a qu une idée en tête : le $. Aucune discussions autour des valeurs du rallye n est possible avec de telles personnes. Seul compte sa marque WRC et les retombées qu il peut en extraire.

  4. georges otto dit :

    tout ça pour faire 300 km de speciales en 4 jours en entassant les spectateurs sur 2 ou 3 speciales par jour
    c est une caricature de rallye indigne d un qualificatif « championat du monde »
    il n y a pas de quoi etre fier de cette situation ou la promotion de nouveaux pilotes est presque impossible avec 2.5 equipe constructeur
    revenez aux fondamenteaux le plus tot possible

  5. berlinette dit :

    Olivier Ciesla, commercial à 2 balles! La com et le pognon comme uniques passions.A oublier vite.

  6. Buz dit :

    A voila la parole du WRC, Monsieur l’argentier du monde du rallye. Euh il a beau être friqué, moi j’ai toujours appris a l’école qu’il y avait qu’un seul continent en Amérique. Mais bon d’après Monsieur Dollars il y a le continent d’Amérique du Nord et le continent d’Amérique du sud. Bon ben faudra mettre une manche sur le continent d’Europe de l’Est aussi vu qu’il y a déjà l’Europe de l’Ouest. Et idem pour l’Asie et l’Afrique, comme ca il pourra bientôt réunir 18 continents. Pas étonnant que le WRC se porte bien.

  7. Chris dit :

    A QUAND UN NOUVEAU CONSTRUCTEUR ? CE SERAIT TOUT DE MEME BIEN DE REMPLACER « CITRONOPIPO »

  8. charly13 dit :

    A quand 10 usine engage pour le wrc .
    C’ est bien d’aller sur tous les continents mais 3 usines engages c est peut.
    bmw audi porsche subaru renault nissan mercede austin peugeot citoen fiat mitsubishi opel wolkswagen
    alfa romeo mazda lamborgini mclaren lancia maserati honda suziki chevrolet kia jaguar seat
    skoda volvo .
    pourquoi tous c est constructeur ne vient il pas en rally wrc pour faire voir leur savoir faire il on peur de ne pas y arrive car la voiture de rally ce rapproche le plus de la voiture de tous le monde .
    2021 c est votre challenge faire venir au moins 12 usine de plus en wrc usine.
    bonne annee

    • Phipiel dit :

      2 de plus serait déjà pas mal. Dans votre liste, il y ceux qui sont marqués circuit et puis VAG qui a arrêté la compétition automobile thermique pour ne se consacrer qu’à l’électrique.
      J’aurais aimé que Citroën s’engage en WRC-2 avec une deuxième voiture pour Rossel ou Ciamin.
      Un constructeur Européen serait le bien venu, mais qui ?

    • Ivo dit :

      Tu as oubliés talbo, datsun, lada, umm, ligier, aixam et polaris