Basso cueille les lauriers (Roma di Capitale)



Cinquième manche inscrite au calendrier européen 2019, le Rally Roma Di Capitale marque le basculement du championnat continental dans sa seconde moitié.

ES1 – ES3 : Excellent ce vendredi lors des qualifications avec le temps de référence, Nikolay Gryazin entame l’épreuve sur le même rythme avec le premier meilleur temps du weekend. Le pilote russe prend du même coup les commandes du classement général pour moins de deux secondes face au duo Crugnola, Basso. Bien décidé à rééditer sa performance dans la spéciale suivante, Gryazin envoie sa Skoda Fabia R5 dans les arbres à trois kilomètres de l’arrivée et renonce finalement.

Cet abandon précoce profite aux pilotes italiens ! Andrea Crugnola récupère le leadership et termine cette première boucle de trois spéciales avec 7.3 secondes de marge sur Giandomenico Basso. À moins de 15 secondes, Luca Rossetti complète ce podium 100% transalpin.

Dans le championnat continental, c’est Alexey Lukyanuk qui s’en sort le mieux. Relégué à plus de 22 secondes du leader, le pilote russe a pris le meilleur départ face à Habaj et Mares.

En ERC3, Florian Bernardi débute bien mal. Le pilote vauclusien est contraint de changer une roue, suite à une crevaison, dès la première spéciale, et lâche plus de deux minutes. Grâce à un meilleur temps dans l’ES2, le pilote français remonte trois positions pour pointer au huitième rang à plus de deux minutes du leader Sindre Furuseth.

ES4-ES6 : La seconde boucle de cette première journée débute mal pour les hommes de tête. Leader, Andrea Crugnola crève d’entrée de jeu et chute hors du top 10 après le changement de roue. Sur le podium également, Luca Rossetti sort de la route et renonce. Ces faits de course profitent évidemment à Giandomenico Basso qui se retrouve largement en tête avec plus de 36 secondes de marge sur Alexey Lukyanuk.

Le championnat européen connait ensuite un tournant majeur dans la dernière spéciale du jour avec la sortie de route de son leader Lukasz Habaj alors troisième au classement général. Suite à cet abandon, Lukyanuk se retrouve parfaitement placé pour faire une belle opération au championnat.

Suite au retrait du pilote polonais, c’est Simone Campedelli qui hérite de la dernière marche du podium. À noter que ce dernier étrenne la nouvelle évolution de la Ford Fiesta R5.

En ERC3 : Après sa crevaison survenue dans la première spéciale, Florian Bernardi continue sa remontée au sein du top 10 et termine la journée avec un second meilleur temps. L’erreur et les 10 minutes perdues par le leader Furuseth permettent même au vauclusien d’intégrer le top 5 au soir de cette première journée !

ES7-ES10 : Après les nombreux faits de course survenus lors de la première étape, la course retrouve un déroulement plus « normal » ce dimanche matin. Aux avant-postes, Giandomenico Basso gère idéalement son avance face à Alexey Lukyanuk et Simone Campedelli. Repoussé après la quatrième spéciale à la onzième position suite à une crevaison, Andrea Crugnola est clairement l’homme fort de ce weekend. Avec trois meilleurs temps supplémentaires, le pilote de la Skoda Fabia R5 continue sa remontée pour réintégrer à mi journée le top 5 !

ERC 3 : Matinée parfaite pour Florian Bernardi qui claque un sans-faute et quatre meilleurs temps consécutifs. Parti cinquième ce matin, le pilote vauclusien termine cette boucle sur la dernière marche du podium. Aux avant-postes, Ken Torn garde 20 secondes de marge sur Erik Cais.

ES11-ES14 : Après une matinée calme, cette dernière après midi de course s’emballe autour de Rome. Solide depuis samedi midi, Giandomenico Basso se rate à un carrefour et perd près de 25 secondes. Une mésaventure qui ne profite pas à Alexey Lukyanuk puisqu’il écope d’une minute de pénalité pour non respect d’un point d’homologation (dimensions d’empattement). Au final, et avant les deux dernières super spéciales programmées en début de soirée, Basso conserve plus de 20 secondes de marge sur Campedelli tandis que Lukyanuk voit sa troisième place menacée par Crugnola au dessus du lot aujourd’hui avec sept meilleurs temps.

ERC 3 : Le récital continue pour Florian Bernardi qui aligne une fois de plus tous les meilleurs temps de la boucle. Grâce à cette performance remarquable, le pilote français réussit l’exploit de revenir à la deuxième place à 17.1 secondes de Ken Torn toujours leader. En huit spéciales, le vauclusien a repris trois positions et plus d’une minute et quinze secondes à la tête de course !

ES15-ES16 : L’épreuve romaine a la particularité de proposer en guise de point final de son weekend deux passages dans une super spéciale tracée dans la capitale italienne. Dans une pagaille dont seuls les italiens semblent avoir le secret, où les concurrents enchainent leurs deux passages avec des départs toutes les 30 secondes, c’est bien Giandomenico Basso qui s’impose ! Le pilote de la Skoda Fabia, double champion d’Europe, remporte une victoire continentale six ans après son dernier succès. Au volant de la nouvelle Ford Fiesta, Simone Campedelli réussit parfaitement son baptême avec la deuxième place tandis que Andrea Crugnola, au dessus du lot sans sa crevaison, arrache le podium final. Dans le championnat ERC, la bonne opération revient à Alexey Lukyanuk qui reprend la tête du classement suite à la sortie d’Habaj en fin de première journée.

ERC3 : Epatant tout au long de cette journée, Florian Bernardi se fait piéger sur un jump et lâche près de 20 secondes lors de son premier passage. Malgré un ultime meilleur temps lors de son second run, le vauclusien perd une partie du bénéfice de sa magnifique remontée pour échouer finalement au troisième rang à 32 secondes de Ken Torn, vainqueur à Rome.

19 et 20 Juillet 2019 – Roma di Capitale (ERC)

Scratchs : Gryazin (1) – Basso (1) – Crugnola (13) – Campedelli (1)
Leaders : ES1 Gryazin / ES2-ES3 Crugnola / ES4-ES16 (fin) Basso

Classement Final :

Pos.PiloteVoitureChrono
1BassoSkoda Fabia R5 
2CampedelliFord Fiesta R5+23.3
3CrugnolaSkoda Fabia R5+1:00.3
4LukyanukCitroën C3 R5+1:03.0
5MaresSkoda Fabia R5+1:26.0
6IngramSkoda Fabia R5+1:43.6
7HerczigVolkswagen Polo R5+1:49.1
8SesksSkoda Fabia R5+3:14.5




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. pfffffffffff dit :

    1er jour Ingram 3 spéciales sans frein , deuxième jour 2 têtes a queue dans la 9 , après bonne opération pour le Russie pas si sur il fini que 4 e pas beaucoup de points

  2. Buz dit :

    Lukyanuk n’a plus qu’a terminer pour assurer les points vu que Habaj a abandonné. Déception une fois de plus pour Gryazin, très ( trop) rapide et très ( trop) tôt éliminé sur sortie, une de plus. Le jour ou il va s’acheter un cerveau et comprendre qu’un rallye c’est plusieurs spéciales et pas qu’une, il fera très mal. Les Italiens vont t ils enfin remporter le Roma, eux qui sont humiliés depuis 2 ans? En tout cas le père Basso est toujours bien présent, rapide et régulier, ce qui manque a Crugnola, souvent aux avants postes mais rarement sur le podium d’arrivé. Scandola démontre que si la Fabia ne gagnait pas le titre en Italie les années précédentes, il en était le principal responsable!!! Fabia ou I20, même résultat pour l’Italien, il est bien loin derrière.