Un copilote qui va vite



Dès ses débuts en 2013, Christopher Guieu a évolué sur les plus gros rallyes français, du championnat asphalte au championnat terre.

Trois ans plus tard, ce copilote provençal démarre une nouvelle aventure avec Jean-René Perry en Citroën Racing Trophy.

Retour sur sa carrière et ses expériences marquantes à droite avec notamment Manu Guigou mais également Eric Camilli.

Christopher, peux-tu nous parler de ton parcours en rallye depuis tes débuts ?

Bonjour à tous,je m’appelle Christopher GUIEU, j’ai 24 ans et je réside à Villeneuve-Loubet à côté de Nice. Dans la vie, je suis Sapeur-Pompier professionnel à la caserne d’Antibes dans les Alpes-Maritimes(06).

Ma passion du rallye est arrivée assez tôt, mon père roulait en 205 rallye tous les jours en 1991 alors que ma mère était enceinte ! Je peux presque vous parlez du setup des 205 rallye, tellement ça bougeait là-dedans (rire). Grâce à mon père et mon grand-père qui ont toujours été passionné par les rallyes français et notamment le Monte-Carlo, j’ai atterri tout petit les pieds dans la neige du col de Bleine et du Turini, spéciales mythiques à mes yeux.

Mes premiers pas en rallye se font alors « tardivement » à l’issue de l’université, à l’âge de 22 ans. Conseillé par des amis pilotes, je décide de partir à droite, j’achète tout mon équipement pour être autonome et scrute alors les annonces de pilotes. Mon premier rallye, un régional à Draguignan en 205 f2000/14 avec un ami à moi a été un moment plein de joie et d’émotion, ce qui finalement déclenchera tout car après ça j’entre en contact avec Jean Jouines et je deviens le copilote avec très peu d’expérience en championnat de France junior mais aussi sur terre…Je remercie Jean de m’avoir fait confiance, j’ai appris beaucoup de choses pour une première année 2013 que je finis avec Jean-Sébastien Oudot pour le titre en Citroen racing trophy junior mais une sortie de route au rallye d’Antibes nous privera de toute chance de victoire…

Cette année 2013 marquera également la belle rencontre à ses débuts d’Eric Camilli qu’on ne présentera plus, rapidement devenu un ami très proche. Eric a de grandes ambitions et finalement, il m’a toujours inspiré, je l’ai pris comme modèle en quelques sortes.

2014 fût une année tampon car il ne fallait surtout pas me blesser, je décide donc de prendre aucun risque et de ne pas me lancer dans une demi saison. J’ai malgré tout « pour la forme » rouler avec Eric Camilli en ouvreur près de chez nous.

Comment s’est déroulé le tour de Corse en J-WRC en 2015 ?

J’ai eu l’immense opportunité et chance de pouvoir participer au rallye de France J-WRC en participant au tour de Corse avec Jean-René Perry. J’apprécie beaucoup la Corse pour y avoir séjourner 5 mois en 2012, je connaissais bien le type de terrain que nous allions rencontrer avec ses « 10 000 virages » ! Ce tour de Corse a été très compliqué de par la météo catastrophique que nous avons eu le jeudi et vendredi mais aussi la malchance qui nous a touché avec une crevaison sur chacune des 2 spéciales de la journée du vendredi et nous relèguent du coup à 4 minutes de la tête. Malgré tout, il y a à retenir de très bonne chose, notamment deux changements de roues proches des 1min30 chacun, et une belle pointe de vitesse dans des conditions compliquées quand même, avec les deux journées suivantes des temps à chaque fois dans le top 3. Il nous aura finalement pas manqué grand-chose pour se venger de la journée de la veille dans Muracciole ES6, plus longue spéciale du rallye avec un petit tout droit qui nous privent du temps scratch.

Finalement, fantastique expérience, merveilleuse rencontre avec Jean-René, toute l’équipe MY racing, All sports management, CATS et Daniel Elena qui suit Jean-René depuis le début de l’année.

Nous avons, j’espère, prouvé notre pointe de vitesse sur ce tour de Corse et je remercie tout le monde de leur confiance pour ce premier mondial incroyable !!

Tu as aussi participé au rallye du Var avec Manu Guigou fin novembre ?

Le rallye du var clôturait une magnifique saison avec notre « petite » Clio 4 R3T d’Automeca face à un gros plateau du championnat de France. Ce rallye est quasiment un rallye à la maison pour Manu et moi, mais aussi un magnifique rallye de fin du championnat de France avec un tracé très « rallystique » à la fois rapide et tout en trajectoire… Les conditions sèches du rallye du Var ne le rendent finalement pas plus facile, il faut toujours se méfier de l’humidité, de la différence de grip et cette fameuse spéciale de Roquebrune où la crevaison tend les mains à chaque concurrent…

Dès la première journée, nous avons pris la tête du R3, le lendemain la casse de la pédale d’accélérateur dans Collobrières nous oblige à lever le rythme pour les deux spéciales d’après avant l’assistance, néanmoins il a fallu élever le rythme après ça et on rentre à Sainte-Maxime le dimanche avec la victoire R3 et 4eme au trophée Michelin. J’en profite pour remercier Automeca et Manu Guigou pour cette magnifique saison avec le titre de champion de France 2 roues motrices et au terme de laquelle j’atteins la place de 3eme copilote du championnat de France derrière Jérome Degout et Martine Roché tous deux sur WRC.

Finalement, cette année était presque inespérée au vu de ma faible expérience mais force de travail et de persévérance, je me suis adapté à l’exigence d’un pilote tel que Manu Guigou et cela a été une excellente école, puisque Manu lui-même a été copilote à haut niveau et aujourd’hui un pilote talentueux, complet sur toutes les surfaces et très appliqué dans tous ses projets et son travail…

Quels sont tes projets pour 2016 ?

Après ce one shot en mondial, il m’a été proposé de faire la saison en J-WRC aux côtés de Jean-René Perry. Nous avons essayé de rassembler le budget nécessaire pendant l’intersaison pour pouvoir faire les 6 manches dans des conditions optimum. Finalement, compte tenu de notre budget, nous avons décidé de faire le Citroen racing trophy en France qui est la seule formule nous permettant d’atteindre le J-WRC l’an prochain. Cependant, nous travaillons déjà sur quelques one shot sur la scène mondiale pour préparer l’avenir…

J’ai hâte de commencer cette aventure avec Jean-René, je crois fortement en son potentiel sur de nombreux points ! Nous sommes sur la même longueur d’onde et voulons mettre toutes les chances de notre côté. Dès la première ES du tour de Corse, nous avons vu qu’il y avait une belle histoire à créer, alors « y a plus qu’à » comme on dit !

Nous vous donnons donc rendez-vous au rallye du Touquet Pas-De-Calais dans une dizaine de jours,première manche du Citroen racing trophy 2016.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *