Damien Augustin, 10 ans de métier



Débutant en 2006 sur les routes du Saintonge, Damien Augustin a acquis depuis une grande expérience à droite après avoir notamment copiloté Joffrey Lixon, Jordan Berfa ou encore Manu Guigou.

Avant de repartir pour une nouvelle saison aux côtés du jeune pilotes tarnais, Damien revient longuement sur sa carrière, marquée par de nombreuses expériences, que ce soit en Coupe de France, championnat de France, WRC et même en VHC avec une participation au Sardaigne Historic en octobre dernier.

Damien, tu as débuté en copilote de rallye il y a 10 ans en 2006, quels sont tes principaux souvenirs de copilote sur plus de 100 épreuves ?

Bonjour à tous et merci à vous pour cette interview. Oui effectivement, cette année je démarrais ma 10eme saison, ça ne me rajeunit pas.

J’ai beaucoup de souvenirs de ces dix années de licences, bon et moins bon souvenir…

Je retiendrais mon évolution en tant que copilote où j’ai su progresser jusqu’à participer à des manches du championnat du monde, j’espère encore évoluer, on en apprend tous les jours en rallye et c’est cela qui me motive dans cette passion.

Ensuite je me souviens tout d’abord de mon premier podium scratch où nous finissons 3eme avec Sylvain Toutouyoutte lors du rallye du Val d’Agout 2008 sur BMW M3. D’autant que c’est à ce rallye que Sébastien Loeb a gagné son premier rallye.

Puis ma première victoire scratch avec Romain Favreau lors du rallye de Sauveterre en 2012 sur Saxo F2/13. Nous remportons le rallye pour deux petits dixièmes de seconde devant Yannick Lacouture.

Ma première dans une WRC avec mon pote Mickaël Faucher au rallye du Suran où nous finissons second au scratch sur Subaru S7 WRC.

Le Limousin 2014 où l’on finit 3eme de la 208 Rally Cup avec sur le podium Stéphane Lefebvre et Eric Camilli qui sont tous deux au sommet de notre sport ! Je les félicite et leur souhaite une bonne saison 2017 !

Et enfin mon meilleur souvenir reste pour l’instant le Monte-Carlo cette année au sein d’une structure professionnelle, celle de la Peugeot Rally Academy où nous finissons avec Jordan Berfa 2eme du WRC3 et 1er RC4.

Dernier aparté , de moins bons souvenirs… mais ça me tient à cœur.

La disparition de celui qui m’a appris à copiloter au tout début Mr Frédéric Passetemps qui nous a quittés dans sa passion au rallye de Saintonge 2007 et également Frédéric Comte qui nous a quitté l’année dernière.

Deux personnes au grand cœur que j’ai apprécié énormément.

Pour la saison qui vient de se terminer pour toi ,tu l’avais débuté avec Jordan Berfa au Monte-Carlo, comment s’est passé ce rallye légendaire en janvier dernier ?

Effectivement depuis quelques années je rêvais de débuter ma saison par le Monte-Carlo.

J’y allais en spectateur avec mes amis comme beaucoup je crois, mais je rêvais de le faire dans le baquet de droite et d’être confronté aux conditions plus que compliquées.

Quand Peugeot nous a annoncé que nous serions au départ lors de la remise des prix Peugeot en décembre l’année dernière j’étais le plus heureux ! Tout en sachant que ça n’allait pas être une partie de plaisir…

Tout d’abord par le plateau puis ensuite par les conditions climatiques que tout le monde connaît. Avec Jordan, nous avons fait une course intelligente, nous sommes passés au travers des pièges et des crevaisons de ce rallye vraiment compliqué.

Évoluer au sein d’une équipe professionnelle est vraiment enrichissant. Ils ont fait un super boulot !!!

J’en profite également pour remercier nos ouvreurs-Steeve Humbert et Philippe Feillou qui nous ont fait également du super boulot !!!

C’est grâce à tout cela que nous avons pu vivre avec Jordan un Monte-Carl’ de rêve !!! Être escorté par la police Monégasque pour se rendre au Palais Princier pour recevoir notre coupe restera un souvenir incroyable !

J’espère pouvoir le revivre et connaître d’autres podiums en championnat du monde mais également en championnat et coupe de France.

Ensuite, on te retrouve sur différents véhicules comme la Clio S1600, BMW M3, 208 T16 R5, comment as-tu vécu ces rallyes régionaux et nationaux ?

Oui tout à fait, cette année j’ai évolué sur différentes autos pour des « one shot » à part avec mon copain Joffrey Lixon sur Clio S1600, que j’ai copiloté en parallèle de mon programme au sein de la Peugeot Rally Academy.

Je dirais que j’ai commencé par les rallyes régionaux puis nationaux, c’est une approche différente des manches de WRC mais tout aussi intéressante et motivante.

Sur un régional faut tout donner dès le début, être à 100 % dès le départ !! Les secondes perdues dans la première spéciale tu les payes cash !

Pour ma part, que je sois sur un rallye régional / national / championnat de France / championnat du Monde, j’aborde le rallye avec la même concentration et le même objectif ! Être performant à 200 % dans mon travail de copilote.

J’ai un tempérament de gagnant et je n’aime pas perdre. Je reste fairplay quand même.

Quels ont été tes résultats obtenus au côté de Manu Guigou au Limousin et ensuite au Rouergue avec Jordan Berfa ?

J’ai pu faire le Limousin aux côtés de Manu Guigou. C’était vraiment top, on a fait un beau rallye tous les deux. Nous finissons 9eme au scratch et 1er deux roues motrices.

C’est vraiment un bon souvenir, et l’entente dans l’auto fût super. Manu est quelqu’un qui connaît sa voiture par cœur et je reste impressionné par ses freinages !!! (petit message pour Manu ! « vas y tonton !!! » )

Concernant le Rouergue super rallye également pour Jordan et moi. Nous avions à cœur de bien faire pour nos partenaires et amis qui habitent dans l’Aveyron. Pour ma part, sur ce Rouergue je retiendrais la super bagarre avec Mr Cédric Robert,, où les chronos étaient un coup à lui, un coup à nous !!!

J’adore faire un rallye dans ces conditions, « on part à la guerre à chaque spéciale !!!! « 

J’adore vraiment le personnage : simplicité, gentillesse, humour, dommage que dudu (Mathieu Duval) n’était pas à droite c’est quelqu’un que j’apprécie énormément aussi.

Et au terme d’une longue bagarre, Cédric et son copilote Emmanuel Chêne, adorable également, nous attendaient après le point stop de la dernière ES pour nous féliciter.

Nous terminerons 9 au scratch et 1er de classe.

Toujours avec Jordan en Allemagne et au Tour de Corse,comment se sont déroulées ces longues épreuves avec des spéciales vraiment délicates notamment en Corse ?

Pour l’Allemagne, nous n’avons pas pu faire de réelle séance d’essais avant , suite à des problèmes mécaniques. Nous avons donc pris le départ avec un peu de crainte sur nos réglages.

Toutefois dans l’ES1 nous réalisons le 4eme temps du WRC 3 à 9 dixièmes de Fabio Andolfi, la référence en 208 R2 en WRC 3.

Dans L’ES 2, nous nous sommes fait piéger sur un ciel 1 km après le départ, nous sommes partis en toupie et avons tapé un mur en latéral.

Nous sommes repartis mais malheureusement 1 km après le choc, le pivot avant droit se sectionne et nous fait sortir de la route. Nous avons pu repartir le lendemain mais la motivation a été compliquée à retrouver car nous étions dans les profondeurs du classement…..

Pour le Tour de Corse, nous sommes partis avec la rage de vaincre. Nous l’avions déjà fait l’année dernière dans le cadre du JWRC, nous connaissions donc la complexité des tracés Corse et nous avions hâte de refaire ce rallye magnifique.

Après de bonnes reconnaissances et une bonne séance d’essais nous sommes partis confiants pour le shakedown. Nous réalisons le meilleur temps du WRC3. Malheureusement dans l’ES 4 dernière spéciale du premier jour, le moteur a décidé de nous lâcher à 3 Km de l’arrivée.

Nous n’avons pas pu repartir le lendemain en rally2…

  • – 2015: Abandon mécanique à 900 m du parc fermé final, boîte bloquée
  • -2016: casse moteur le premier jour

J’espère que nous pourrons prendre notre revanche bientôt !

Raconte-nous la nouvelle expérience que tu as vécu en Sardaigne en Historique à bord d’une Citroën Visa 1000 pistes ?

AH!!! Le Sardaigne Historique en VISA 1000 pistes !!!! Un mot : MAGIQUE.

Un souvenir qui restera gravé également !!!

En 10 ans de copilote, je n’avais jamais eu de fou rire en spéciale, maintenant c’est chose faîte!

Plus sérieusement, je tiens tout d’abord à remercier Yves Loubet qui a fait un boulot de TITAN pour organiser ce rallye mais également mon copain Maxime Vilmot qui a fait du super boulot avec sa société « RACE4YOU » pour la prise de notes des spéciales. Remercier mon ami J-C Pailleux qui m’a fait découvrir cette discipline.

Je tiens à remercier également le team MY RACING et Valérie pour l’organisation et la logistique au top.

L’historique c’est vraiment une autre approche du rallye, mais qui m’a tout de suite plu et puis j’ai revu quelques copains du moderne, j’étais donc moins dépaysé.

5 jours de course c’est vraiment super, avec les assistances volantes durant toute la journée, j’ai vraiment adoré !

On risque d’ailleurs de me revoir sur une épreuve historique en 2017.

Quel est ton avis sur le rallye en France, que faudrait-il modifier ou revoir ? Crois-tu à la tablette pour les copilotes à la place du cahier de notes ?

Pour ma part, je pense que la popularité du rallye Français chute d’année en année. Les licences sont de plus en plus chères, les contraintes administratives de plus en plus lourdes…

Les riverains de moins en moins tolérants….. Il y a également certains équipages qui ne respectent pas les règles des 2 ou 3 passages de reconnaissances…

Bref, je pense que chacun, riverains ou équipages ont une part de responsabilité, ce n’est que mon opinion.

Nous avons la chance en France d’avoir des rallyes magnifiques toutes catégories confondues. J’espère réellement que cela continuera encore longtemps.

Je pense également que la mentalité dans les parcs d’assistance à changer. Il y a beaucoup moins d’entraide qu’auparavant.

En Sardaigne, j’ai pu retrouver cette entraide entre assistances ! C’était super ! J’en profite pour remercier au passage toute l’équipe PH SPORT qui nous a dépanné de 20 Litres d’essence.

Concernant l’utilisation des tablettes, pourquoi pas tant que l’on ne nous les impose pas. Maintenant pour ma part rien de tel qu’un bon vieux cahier avec un crayon de bois et une gomme, plus simple pour les modifications en spéciales.

Ça peut être un outil supplémentaire pour les recos pourquoi pas.

Connais-tu déjà une partie de ton programme en 2017 ?

Concernant ma saison 2017, je serais toujours aux côtés de Jordan Berfa. Nous devrions connaître notre programme prochainement et je serai également toujours aux côtés de Joffrey Lixon en coupe de France sur la Clio S1600.

Je ferais quelques « one shot » si l’occasion se présente à moi, je reste ouvert . Sans aucune prétention, quand on a goûté à une manche de WRC, on aimerait toutes les faire.

Quelles épreuves voudrais-tu faire ou refaire ? As-tu des personnes à remercier qui te suivent depuis 10 ans ?

Les épreuves que j’aimerais faire, il y en a deux ! Le rallye de Finlande et l’Australie. Ce sont deux rallyes que je trouve vraiment magnifiques.

Une épreuve que j’aimerais refaire ? Bien sûr le Monte-Carlo, rallye MAGIQUE !!!! Un rêve, participer à un DAKAR en copilote au moins une fois dans ma vie !

Je voudrais remercier tous les pilotes qui m’ont et me font confiance depuis maintenant dix ans.

Remercier tous nos partenaires pour leur soutien, tous les mécaniciens, copains et teams que je connais, pour le travail qu’ils font à chaque épreuve pour que l’on puisse aller au bout des rallyes.

Remercier tous les organisateurs et commissaires qui nous organisent de super rallyes !

Remercier tous ceux qui me soutiennent et qui m’encouragent depuis toutes ces années, en particulier « MIMICHE », il se reconnaîtra et aussi tous les autres bien sûr…

Je remercie également les photographes et vidéastes qui à chaque fois nous envoient les photos et vidéos souvenirs.

Et pour finir, je tiens à remercier ma femme également pour sa patience durant mes semaines d’absence.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lo Joanòt dit :

    On reste sur notre faim pour le programme avec Jordan en 2017 !