Encore dans la course pour le titre (Mathieu Maurage)




De retour de Mende, le jeune pilote montilien nous a raconté sa course, toujours avec la voiture du Lycée de Saint-Vallier et avec son fidèle...

derson Levratti.

 

 » C’est la deuxième fois que nous prenons le départ de ce rallye mais nous ne le connaissons pas, l’an dernier nous avons abandonné dès l’ES2. C’est un rallye très technique, où aucune erreur n’est possible. Un vrai rallye sur la terre, très plaisant. Lors de la première boucle nous partons sur un faux rythme et la sanction est sans appel : la tête de la course est déjà assez loin. » L’équipage drom’ardèchois est quatrième à 54 secondes après les trois premières spéciales.

Lors de la deuxième boucle c’est beaucoup mieux, le rythme est bon, les sensations sont là, les réglages de la voiture sont OK et Anderson très appliqué. Tout cela réuni nous permet de revenir dans la course. Nous rentrons troisième à Mende. Aucune erreur, seule une petite alerte nous fait perdre une dizaine de secondes. Dans l’ES5 nous sommes obligés de nous arrêter après le passage d’un gué car notre moteur à avalé de l’eau. Heureusement tout rentre dans l’ordre rapidement.

Dimanche nous savons que la prise de notes doit être parfaite car la journée va être déterminante. Avec, encore une fois, une voiture au top, bichonnée par l’équipe du Lycée de Saint Vallier, nous adoptons un excellent rythme dès le début. Nous réalisons les deux temps scratchs de la première boucle. À deux spéciales de l’arrivée nous sommes troisièmes à 4 secondes, du deuxième et autant d’avance sur le suivant. Rien n’est fait !

Une petite erreur dans l’avant dernière spéciale nous fait perdre un peu de temps. Nous passons quatrième, à un dixième du troisième et à cinq secondes de la deuxième place. Le rallye se jouera donc dans les quinze derniers kilomètres. Nous donnons notre maximum, sans aucune erreur et nous signons le deuxième temps, mais ça n’a pas suffit face à l’expérience de Marc AMOURETTE ! Nous finissons quatrième à une poignée de secondes du podium… Un goût amer à chaud, mais finalement positif pour le championnat.  »

Après 140 kilomètres de spéciales, moins de cinq secondes séparent le quatrième du deuxième, c’est dire la lutte que se livrent les pilotes du Citroen Racing Trophy ! Et ce n’est pas fini, la dernière manche promet d’être particulièrement animée. Et Mathieu Maurage fait partie de ceux qui peuvent encore remporter la victoire finale.

Communiqué en PDF





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *