Eric dans les starting-blocks pour le rallye Lyon-Charbonnières




Bonjour Eric, on vous retrouve après votre 4ème victoire historique au Touquet et en tête du championnat de France, le début de saison est favorable...

img_6533

– Il me faudra gagner le Touquet 2014 pour être le recordman du nombre de victoires sur la côte d’Opale ! Blague à part, la saison ne pouvait pas mieux commencer. Après la victoire sur la côte fleurie, la victoire au Touquet donne de l’énergie et de la motivation pour la suite.

On se souvient de vos performances lors du rallye Lyon-Charbonnières, c’est un rallye qui vous va bien ?
– J’ai terminé 2ème en 2008 et en 2011, et j’étais en tête du rallye l’an passé avant de sortir à quatre spéciales de l’arrivée. J’apprécie ce tracé, et je commence à bien le connaître.

Tous les observateurs ont dit l’an dernier que vous aviez franchi un cap lors de ce rallye, comment expliquez-vous cela ?
– C’est aussi le travail que j’ai effectué sur la voiture avec First qui a permis de progresser par rapport à 2011, saison où l’on découvrait complètement la voiture. Pour moi, le cap a été franchi avant, au Rallye de France 2011 où j’ai eu comme un déclic avec la Subaru S12B. .

Le choix des pneumatiques Michelin sera t’il important sur cette course ?
– C’est un rallye avec un revêtement très abrasif sur certaines spéciales comme les classiques Marchampt et Beaujeu. Il ne faudra pas se tromper sur la dureté de la gomme à choisir et en tant que pilote il faudra savoir gérer ses pneus sur des spéciales aussi longues et éprouvantes.

Avec quatre victoires au Charbo, votre coéquipier D.Snobeck sera l’homme fort de ce rallye, sera-t-il un moteur pour vous ?
– Comme m’a dit Dany au Touquet en me félicitant « Faut être fou pour gagner ici (au Touquet) donc je devrais gagner le Charbo ! (sic) ». Mon objectif sera de l’en empêcher ! L’entente est bonne dans le team et l’arrivée de nouvelles têtes donne de la vitalité au groupe .

Pouvez-vous nous partager une anecdote lors de ce rallye ?
– En 2008, pour ma 1ère épreuve du championnat avec la Subaru WRC S8, au départ de la dernière ES, j’étais alors 2ème du classement, et au moment d’aller me positionner sur la ligne de départ, la palette de changement des vitesses refuse soudainement tout service ! Et là je me dis, on va perdre notre premier podium en championnat… J’ai un peu paniqué et j’ai alors fait toute la spéciale avec la boîte de vitesse de secours, c’était la première fois que je m’en servais, et les vitesses étaient extrêmement dures…
Mais bon, on a réussi à préserver notre place de dauphin .

Eric, dernière question, quels conseils donnerais-tu à un jeune qui souhaiterait débuter en rallye ?
– Faire une formule de promotion est l’idéal car les primes permettent de rouler à moindre coût, vous apprenez l’asphalte et la terre, et vous découvrez les plus belles épreuves de France





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *