ES1- Un véritable chantier (Grèce)




Sur un terrain particulièrement boueux, ce rallye d’Acropole débute avec une spéciale terrible.

boueux, ce rallye d’Acropole débute avec une spéciale terrible. Deux candidats au podium sont déjà absents à l’arrivée : Robert Consani et Bruno Magalhaes. Le pilote portugais a cassé un amortisseur en pleine ligne droite alors que le français a du éviter une voiture d’un spectateur placée en plein milieu de la route.

Parmi les survivants, Kajetan Kajetanowicz signe le premier scratch devant Craig Breen pour 12s2 et l’hongrois David Botka, surprise de cette spéciale.

Pour Charles Martin huitième, cette spéciale paraît complètement « stupide ».

RÉACTIONS DES PILOTES

Botka« C’est très glissant. Nous avons tapé quelque chose sur un sommet. »
Tlustak« C’est dingue, c’est une catastrophe. »
Butvilas« Dans une partie boueuse, c’était très glissant et quand nous avons entamé une descente, nous étions proches de taper une voiture garée. C’est fou. Nous étions peut-être à 80 mètres de la route. »
Jeets« C’est une expérience horrible. Il n’y a aucun grip à certains endroits. J’ai vu Consani et son copilote, ils sont ok mais je n’ai pas vu Magalhaes. »
Tarabus« Il fallait absolument rejoindre l’arrivée, il y avait beaucoup de boue. C’est la pire spéciale de ma vie. »
Martin« Avec de la pluie, c’est une spéciale complètement stupide. Je suis content d’être à l’arrivée, il n’y avait aucun grip du tout. Je suis sûr que par temps sec, c’est une magnifique spéciale. »
Athanassoulas« Je n’ai jamais vu ça, c’est comme de la glace. Kirkos et Consani nous ont ralenti dans une portion très glissante, il faut les remercier pour ça. »
Breen« C’était horrible, j’ai même cru que la spéciale était arrêtée quand j’ai vu le nombre de voitures arrêtés. C’est l’une des spéciales les plus difficiles que j’ai fait. »
Kajetanowicz« C’était définitivement de la survie. La première partie semblait ok mais la seconde était incroyablement glissante. Parfois, vous étiez à 3 km/h et vous ne pouviez pas tourner. C’était comme en Pologne 2013, avec de la boue partout. »
Lukyanuk« C’était incroyable de voir à quel point c’était différent des reconnaissances. C’était du rallye-cross, on roulait en rattrapant une voiture. Je l’ai poussé un peu dans un virage lent où je ne pouvais pas le dépasser. Nous nous sommes loupés sur la liaison et nous sommes arrivés avec une minute de retard au départ. »
Serderidis« Nous sommes au Pays de Galles. J’ai vu Consani et peut-être un autre, c’est très difficile. »

PROCHAINE SPÉCIALE ES2- Kineta (24,33 km) à partir de 18h36 (Samedi 10 Octobre 2015)

Classement ES1 / Classement après ES1 (43,41 km)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *