ES2- Un véritable désastre (Rouergue)



ES2- Campouriez – Le Nayrac (34.25 km) à partir de 11h26 (Vendredi 06 Juillet 2018)

Après la première spéciale, Quentin Giordano pointe en tête de cette épreuve alors que Yoann Bonato a déjà disparu, victime d’un problème mécanique sur le routier.

FAITS MARQUANTS

En deux spéciales seulement, le rallye du Rouergue compte déjà trois favoris sur le carreau. Après Yoann Bonato stoppé en liaison, c’est Quentin Giordano, le premier leader, qui doit renoncer après une touchette.

Un peu plus tard, le pilote Hyundai a été imité par Laurent Pellier, contraint à l’abandon après avoir rencontré des problèmes mécanique sur sa Peugeot 208 T16.

Auteur d’un intéressant quatrième temps dans la première spéciale, Pierre Roche en profite pour s’emparer de la tête après avoir signé le scratch dans cette spéciale de plus de trente kilomètres !  Derrière le pilote du team FJ, Quentin Gilbert est le plus rapide dans ce chrono de Campouriez, mais reste devancé par un très bon Eric Mauffrey, deuxième au scratch.

Avant de retourner à l’assistance, les trois Skoda de tête sont regroupées en seulement 5s7. Derrière ces trois hommes, l’écart est déjà monstrueux avec notamment Ludovic Gal et Jordan Berfa repoussé à une demi minute.

Dans le groupe GT+, Patrick Rouillard signe un prometteur septième temps et profite d’un tête-à-queue de son rival Nicolas Ciamin pour prendre la tête. Devancé par Cédric Robert dans l’ES1, Manu Guigou réagit en signant le scratch malgré une touchette en fin de spéciale. Le pilote Automeca prend ainsi la tête du R3 pour seulement 2s1 face à son adversaire.

Piqué à vif dans l’ES1, Florian Bernardi se reprend rapidement dans cette spéciale et revient à seulement 1s7 de Boris Carminati, leader du Clio R3T Trophy.

En 208 Rally Cup, Karl-Alexandre Pinheiro confirme son premier scratch mais Hugo Margaillan s’accroche à seulement deux secondes. Seulement sixième dans l’ES1, Yohan Rossel se reprend et grimpe directement au troisième rang, à 15s tout de même de la tête de course.

Dans le groupe F2000, Alexis Sirmain est encore intouchable et compte plus d’une minute de marge sur Sébastien Dommerdich, deuxième provisoire.

Toujours handicapé par une panne de direction assistée, Jean-Michel Da Cunha perd plus de quatre minutes sur cette spéciale très longue.

REACTIONS DES PILOTES

Roche“C’est toujours difficile de savoir sur ces spéciales. J’aime bien cette spéciale, on a bien géré les pneumatiques et je suis content” 
Gilbert“C’est glissant, j’étais sur la retenue. Je fais attention, j’ai vu des traces partout. Ça rappelle à l’ordre alors qu’on est au début du rallye.”
Wagner“C’est vraiment pas facile. C’est mon premier Rouergue, je savais que ça allait être compliqué au premier passage.”
Berfa“J’ai un meilleur feeling que l’année dernière. Je me suis endormi dans la partie lente. Je pense qu’on a pas le meilleur choix de pneumatiques mais je suis content dans l’ensemble.”
Mauffrey“On a bien géré les pneumatiques sur la spéciale. On a bien roulé sur un bon rythme.”
Pellier“La voiture s’est arrêtée à 3 kilomètres de l’arrivée.”
Marty“Elle est longue cette spéciale. J’essaie de rouler couler, ça nous fait faire des kilomètres.”
Gal“C’est très dur. J’étais pas dans le rythme au début. On est là et on a pas fait d’erreur.”
Lherminez“Il y a de belles spéciales sur ce Rouergue, je me régale.”
Rouillard“C’est physique mais ça va. Les pneumatiques en 21 tiennent bien sur la distance.”
Ciamin“On a fait un tête à queue dans une épingle.”
Robert“Qu’est ce que c’est bon cette spéciale.”
Bourcier“On est peut être un peu dur en suspension. La voiture marche très bien mais on ne connait pas les routes.”
Guigou“On a fait une touchette vers l’arrivée.”

PROCHAINE SPECIALE : ES3- Laissac – Séverac l’Eglise ( 12.85 km) à partir de 13h54 (Vendredi 06 Juillet 2018)

Classement ES2 / Après ES2 (34.25 km)


Classement en cours de chargement...





S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lo Joanòt
Lo Joanòt
4 années il y a

Je trouve le terme “désastre” du titre , un peu excessif. Il n’y a pas eu de blessé, on ne parle QUE de sport et un abandon n’ est pas une catastrophe.

Balou73RS
Balou73RS
4 années il y a

Non rien de définitif