ES3- Loeb à nouveau (Epernay)




Sur une spéciale plus rapide que les précédentes, Quentin Giordano est plus à la peine face aux WRC.

Le pilote Citroën est notamment devancé par Viana, Cunin, Depoortere et bien sûr Sébastien Loeb qui signe un troisième scratch en autant de spéciales.

ore cassée par des chicanes. A mi-spéciale, le chrono est plus technique avec plusieurs équerres très glissantes. Sur la dernière partie de la spéciale, on retrouve un tracé très rapide avec des chicanes.

FAITS MARQUANTS

Sur une spéciale plus rapide que les précédentes, Quentin Giordano est plus à la peine face aux WRC. Le pilote Citroën est notamment devancé par Viana, Cunin, Depoortere et bien sûr Sébastien Loeb qui signe un troisième scratch en autant de spéciales.

A la pause de mi-journée, le nonuple champion du monde des rallyes mène devant Giordano à quatorze secondes et Viana à vingt-deux (provisoire).

Logiquement devancé par de nombreuses WRC, Dominique Rebout tape légèrement une botte de paille dans une chicane et arrache l’aile avant-droite de sa 207. Le pilote vosgien reste en tête des S2000 face à Galpin, Reydellet et Bouchy.

Belle quatrième place au général de José Barbara qui est un habitué aux podiums à Epernay.

Sur une ancienne Lancer Evo 6, Hervé Paternot occupe une belle quatorzième place provisoire.

Dans la classe R3, Quentin Gilbert tape une botte de paille et reste devancé par les Clio de l’European Trophy où Jean-Sébastien Vigion est le leader.

Toujours dans le top 15, Teddy Blanc-Garin mène le groupe N et Nicolas Grosjean le groupe F2000.

REACTIONS DES PILOTES

– Sébastien Loeb (Citroën DS3 WRC) : « Ca glisse énormément. Ma belle-sœur se débrouille bien aux notes ! »

– Alain Vauthier (Peugeot 206 WRC) : « A 300 m de l’arrivée de la première spéciale, j’ai commis un tout droit, calé deux fois, mis la marche arrière et… perdu 27s. »

– Laurent Viana (Peugeot 207 Super 2000) : « Cette première boucle avec la DS3 WRC fut satisfaisante. Je me suis bien amusé. »

– Laurent Bayard (Toyota Corolla WRC) : « Les routes que je découvre, avec des changements d’adhérence et de direction, sont faites pour le rallye ! »

– Dominique Rebout (Peugeot 207 S2000) : « Dans l’ES3, on n’a rien senti en passant contre une botte de paille. Je l’ai poussé à peine ! Finalement, le phare avant droit est arraché. La carrosserie est tellement fragile. »

– Raphaël Bouchy (Peugeot 207 S2000) : « J’ai disputé la première ES en mode road. Il manquait 100 ch. Ce n’était pas super ! Dans les spéciales suivantes, ça allait mieux. Je n’ai pas roulé depuis juin dernier. »

– Jérôme Galpin (Peugeot 207 S2000) : « On se fait plaisir. Les autres font qu’on est à notre place ! Les pneus étaient trop durs et ne chauffaient pas. »

– Mickaël Reydellet (Peugeot 207 S2000) : « Il y a sept ans, j’avais disputé mon premier rallye à Epernay. Je ne me souvenais plus qu’il y avait tellement peu de grip sur ces routes. J’ai préféré assurer afin de ne pas commettre de fautes. Le plus important c’est demain. »

– Quentin Giordano (Citroën DS3 R5) : « J’ai signé deux fois les 2e temps. Dans l’ES3, je suis resté longtemps au rupteur par rapport aux WRC. En plus, je n’ai pas bien conduit. Je vais changer le set-up pour le tour suivant. »

– Teddy Stique (Peugeot 207 S2000) : « Ca va de mieux en mieux. J’ai été prudent dans les deux premières ES que je n’apprécie pas trop. Je vais rouler un maximum avec cette voiture. »

Classement ES3 / Classement Après ES3 (provisoire)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. toto dit :

    a quand un rallye regional pour Loeb?

  2. f2000-addict dit :

    Agréablement surpris par José Barbara, que l’on avait plus vu aussi à son avantage depuis un petit temps.

  3. fabian dit :

    Sauf erreur de ma part
    BONFILS n’apparait pas dans les classements

  4. Blot dit :

    Trop bien