ES3- Gryazin fait de la résistance (Var)



ES3- Collobrières (17.89 km) à partir de 17h11 (Vendredi 22 Novembre 2019)

Avant cette dernière spéciale du jour, Nikolay Gryazin est un étonnant leader, une seconde seulement devant Sébastien Loeb et douze sur Yoann Bonato.

FAITS MARQUANTS

Seul homme capable de rivaliser avec la WRC de Sébastien Loeb, Nikolay Gryazin confirme ses performances de haut vol dans cette troisième spéciale, disputée dans des conditions particulièrement difficiles ! Le pilote russe signe son deuxième scratch du jour et occupe la tête du général ce soir, 2s6 devant la Hyundai du français.

Il faut noter que le nonuple champion du monde roule avec des pneus du mondial, jugés moins performants que ceux utilisés en championnat de France et par les R5. Chaque année au Var, il est d’ailleurs très fréquent de voir un pilote de WRC rappeler cette différence (Stéphane Lefebvre dernièrement).

Déjà repoussé à une vingtaine de secondes de la R5 de tête, Yoann Bonato est provisoirement le meilleur des autres. Très à l’aise dans cette spéciale (3e temps), Ole Christian Veiby est bien installé dans le top 5 provisoire. Ralenti par des problèmes de buée dans les deux premiers chronos, Stéphane Sarrazin “réapparaît” au bon moment et se classe derrière le jeune norvégien ce soir.

Auteur d’un excellent départ, Mathieu Arzeno n’a pu défendre ses chances dans ce chrono, victime d’une bête panne d’essuie-glace ! Le pilote marseillais perd quasiment une minute et demie dans cette spéciale.

Pour William Wagner, Quentin Gilbert et surtout Yohan Rossel (pas de freins), cette spéciale a été bien difficile et le podium semble déjà loin pour eux.

En 208 Rally Cup, Anthony Fotia est battu pour la première fois mais conserve la tête pour 4s6 sur Patrick Magnou et 13s8 sur Jean-Baptiste Franceschi. De peu devant les Peugeot, Cédric Robert est un excellent 16e au scratch et premier 2 roues motrices.

Dans le trophée Clio R3T, la bagarre ne fait également que de commencer avec Boris Carminati et Romain Di Fante séparés par seulement huit secondes.

REACTIONS DES PILOTES (FR-MediaLive)

Bonato“C’était vraiment très difficile. Tu as l’impression d’être stoppé partout. e suis content d’être au bout.”
Rossel“Je ne peux pas rouler, je n’ai pas de freins, c’est comme ça. Je n’ai pas eu de problèmes de l’année et ils arrivent après le titre, tant mieux.”
Gilbert“Je n’ai pas cherché à faire quoi que ce soit. Franchement, ça faisait longtemps que je n’avais pas fait une spéciale aussi difficile.”
Wagner“Les conditions étaient difficiles mais dans l’ensemble c’est bien.”
Gryazin“C’est très dur. Dans certaines parties, tu peux être à fond, d’autres non. Ce n’est pas facile avec le brouillard.”
Astier“On a retrouvé de la visibilité mais le choix de pneus pour celle-ci n’est pas le bon.”
Cais“C’est très dur dans ces conditions.”
Mauffrey“On s’est fait une grosse chaleur.”
Rouillard“On a fait un gros tête à queue, je suis content d’être là. Il y avait des coulées d’eau !”
Arzeno“Je n’ai plus eu d’essuie-glace. Ils se sont bloqués quasiment dès le départ.”
Pellier“Ce n’est pas notre jour aujourd’hui, je n’avais plus de radio.”

PROCHAINE SPECIALE : ES4- Gonfaron ( 15.15 km) à partir de 08h15 (Samedi 23 Novembre 2019)

Classement ES3 / Après ES3 (17.89 km)


Classement en cours de chargement...





S’abonner
Notification pour
guest
73 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jeanfrancois
jeanfrancois
3 années il y a

Et vous vous êtes la pour quoi ?
Pub sûrement mais du travail derrière.
Les gars vous êtes sur une autre planète.

Pierre12
Pierre12
3 années il y a

Il ne roule pas beaucoup, il roule presque tout les week-ends !