ES3- Un trio inchangé (Vins Mâcon 2012)




Cette troisième spéciale est encore plus rapide avec une moyenne de 127 km/h pour Jean-Marie Cuoq, auteur d’un sans-faute dans cette première boucle. Encore deuxième, Dany Snobeck reste au contact à 7s3 du pilote Ford.

IMG_3402
te troisième spéciale est encore plus rapide avec une moyenne de 127 km/h pour Jean-Marie Cuoq, auteur d’un sans-faute dans cette première boucle. Encore deuxième, Dany Snobeck reste au contact à 7s3 du pilote Ford.

Très bon début de rallye pour Julien Maurin qui a enfin trouvé les bons réglages sur sa Fiesta et signe de nouveau un temps très intéressant.

Dans le groupe GT, Hervé Vericel devance Gilles Nantet dans ce chrono mais c’est bien le champion de France 2011 qui garde l’avantage au général au sein du top 5.

Dans la catégorie S2000, Cédric Robert est pour l’instant intouchable et Bryan Bouffier se trouve désormais à 12s3 du pilote du team Sainteloc.

Toujours au volant d’une 307 WRC « malade », Freddy Loix devra faire très fort cette après-midi pour remonter au classement. Le calvaire continue également pour Pierre Roché qui a cassé une vis du pont arrière au départ de l’ES2.

Dans le volant 207, Rémi Jouines augmente son avance en tête sur Monnin à 4s2 et Sias à 6s.

Dans la classe R3, Mathieu Arzeno revient encore un peu sur Quentin Gilbert grâce à un nouveau scratch.

Dans le trophée Twingo R2, Laurent Clutier est toujours le leader devant le duo Clairay/Sentis.

Réactions des pilotes
1. Jean-Marie Cuoq – Marielle Grandemange : « Je reprends mes marques. Je n’avais pas fait un mètre avec la voiture depuis le Limousin. J’espère que ce sera mieux que dans la spéciale précédente. »
2. Freddy Loix : « Ça fait trois spéciales que je fais sur trois cylindres. »
3. Eric Brunson : « Je ne suis pas efficace. La voiture glisse de trop. C’est chaud. »
5. Dany Snobeck : « Je roule proprement. Ce n’est pas très rapide mais suffisamment pour ne pas prendre deux secondes au kilomètre. »
6. Pierre Roché : « Une vis du pont arrière est cassée. J’ai roulé doucement. A tout moment, le train arrière peut lâcher. »
7. Jean-Charles Beaubelique : « Roché ne m’a pas vu tout de suite. Je l’ai suivi durant trois kilomètres. Je l’ai doublé vers l’arrivée. C’est dommage car j’étais bien. »
8. Julien Maurin : « Ce n’est pas mal du tout. Pour l’instant, tout est parfait. Il faut rouler très vite pour suivre le rythme. La moindre hésitation ne pardonne pas. Sur le sixième rapport, c’est très rapide. Je suis content de mon début de rallye. »
9. Lionel Baud : « Je ne suis pas à l’aise dans cette spéciale. Je l’avais reconnue sous la pluie. Je la découvre maintenant sur le sec. Je vais continuer sur mon rythme. »
10. Eric Rousset : « J’ai du mal à trouver mes repères dans les portions rapides. Il faut laisser venir les choses. »
11. Philippe Greiffenberg : « L’auto rebondit beaucoup. »
12. Bryan Bouffier : « Je confirme. La boîte de vitesses est trop courte. Nous allons essayer de la changer à l’assistance. Nous ferons mieux au deuxième tour. »
14. Cédric Robert : « Quand les pneus sont très chauds, ils se comportent bien. Les réglages que nous avons effectués portent leurs fruits. »
15. Ludovic Gal : « C’est très glissant. Les graviers commencent à sortir et le goudron fond. Ça roule vite devant. »
16. Jean-Luc Roché : « Ce n’est pas facile de rouler avec les notes quand on découvre le parcours. »
17. Gilles Nantet : « Je ne suis pas bien en suspension. Il y a tellement de bosses que j’ai mal aux bras. »
18. Patrick Rouillard : « L’écart se réduit avec Gilles. Mais quand on prend une bosse, l’auto va dans tous les sens. »
19. Hervé Véricel : « Ça saute. Nous avons fait quelques clics. Nous affinons les réglages. »
20. Anthony Cosson : « L’auto saute beaucoup, il y a des pièges. »

Prochaine spéciale : ES4-Fuisse-Bussières (12,41 km) à partir de 17h35 (Vendredi 15 Juin 2012)

Classement ES3/après ES3





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Yo dit :

    Nicolas ROUX voulait montrer la performance de son Octavia, pour l’instant pari réussi, surtout en portant le numéro 87 ! J’espère qu’il tiendra sur cette lancée !

  2. Papillon dit :

    Où est Manu Guigou?