ES6- Crevaison de Bonnefis (Cévennes 2012)




Après sa petite faute dans la spéciale précédente, Jean-Marie Cuoq retrouve le haut de la feuille des temps et compte désormais 27s3 d’avance sur Freddy Loix. Le belge connaît quelques problèmes d’embrayage sur la 307 WRC du team 2C.

Bien installé à la troisième place, Germain Bonnefis crève et perd plus de deux minutes et se retrouve désormais deuxième du S2000 derrière Ludovic Gal.

elée avec une route déformée qui peut être très piégeuse en cas de pluie.

Faits marquants
Après sa petite faute dans la spéciale précédente, Jean-Marie Cuoq retrouve le haut de la feuille des temps et compte désormais 27s3 d’avance sur Freddy Loix. Le belge connaît quelques problèmes d’embrayage sur la 307 WRC du team 2C.

Bien installé à la troisième place, Germain Bonnefis crève et perd plus de deux minutes et se retrouve désormais deuxième du S2000 derrière Ludovic Gal.

Cinquième avant ce chrono, Jean-François Mourgues a crevé avant même le départ de la spéciale.

Julien Maurin grimpe ainsi sur le podium provisoire mais à plus de deux minutes de Jean-Marie Cuoq…

Leader incontesté du groupe R, Cédric Robert lâche plus de deux minutes (panne d’essuie-glace et problèmes de buée) et c’est Boris Carminati le nouveau leader devant Laurent Clutier (en tête du trophée Twingo R2) et Kris Princen (en tête du trophée Clio R3).

Incroyable onzième temps de Jérémie Serieys avec sa petite Twingo R1 qui conforte forcément sa place de leader du trophée. Kevin Coste passe à la seconde place devant Charles Martin à 3s4.

Prochaine spéciale : ES7- Le Vigan – Pommiers (21,21 km) à partir de 18h54 (Vendredi 26 Octobre 2012)

Réactions des pilotes
2. Freddy Loix : « Je n’ai plus d’embrayage mais ça va. »
3. Julien Maurin : « C’est l’apocalypse avec de la pluie et du brouillard. Il y a beaucoup plus d’eau qu’au premier passage. »
6. Jean-François Mourgues : « Nous avons crevé avant le départ. Nous avons changé la roue avant la zone. On prend des pénalités. J’étais déconcentré et désabusé. »
9. Germain Bonnefis : « Nous avons crevé vers le départ. Nous nous sommes arrêtés pour changer la roue. C’est dommage car nous faisions attention. Ça n’a pas payé. »
10. Ludovic Gal : « C’est la catastrophe. On ne voit rien avec le brouillard. D’un coup, il y a beaucoup d’eau et, après, ça s’arrête. Ça fait un voile blanc. Il fallait vraiment sortir de cette spéciale. »
11. Jean-Mathieu Léandri : « Nous avons crevé. La rampe de phares est tombée. La voiture ne marche plus depuis la fin de la spéciale. Je n’arrive plus à démarrer. »
12. Gilles Nantet : « Je n’ai jamais vu de conditions aussi dantesques. Et pourtant, j’ai quelques années de courses derrière moi. Il y a des nappes de brouillard, de la pluie, de la terre. Je n’ai jamais vu ça. »
14. Patrick Rouillard : « C’est la pire de toutes. C’est un chantier. On n’y voit rien. On ne prend aucun plaisir. Il y a du brouillard et des trombes d’eau. »

Classement ES6/Classement ES6





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    bonnefis vient de perdre le rallye, crevaison peut etre!