ES7- Bonnefis crève encore (Cévennes 2012)




Comme ce matin, Freddy Loix devance Jean-Marie Cuoq dans cette longue spéciale mais le belge ne reprend que quatre dixièmes face à l’ardéchois.

Alors qu’il pouvait encore viser le podium, Germain Bonnefis crève une deuxième fois de suite et lâche plus de trois minutes. Le pilote officiel Peugeot Sport pointe désormais à quasiment sept minutes du leader.

Ensuite les écarts sont toujours énormes avec Maurin à bientôt trois minutes et Mourgues à quatre.

vialatte_aurelien_03
it.

Faits marquants
Comme ce matin, Freddy Loix devance Jean-Marie Cuoq dans cette longue spéciale mais le belge ne reprend que quatre dixièmes face à l’ardéchois.

Alors qu’il pouvait encore viser le podium, Germain Bonnefis crève une deuxième fois de suite et lâche plus de trois minutes. Le pilote officiel Peugeot Sport pointe désormais à quasiment sept minutes du leader.

Ensuite les écarts sont toujours énormes avec Maurin à bientôt trois minutes et Mourgues à quatre.

Leader du S2000, Ludovic Gal est sorti dans cette spéciale tout comme son coéquipier du team Sainteloc Jean-Mathieu Leandri au même endroit, qui perd plus de onze minutes.

Toujours en tête du groupe N, Manu Guigou en profite pour rentrer dans le top 5 avec sa Mégane RS !

Dans le groupe R, Boris Carminati se détache par rapport à Laurent Clutier et Kris Princen alors que Cédric Robert a réparé son problème d’essuie-glace.

Dans le groupe GT+, Patrick Rouillard est revenu à seulement 3s6 d’un Gilles Nantet peu à l’aise dans ces conditions.

En Junior, Serieys ajoute un nouveau scratch à sa collection et compte plus d’une minute d’avance sur Coste, Martin et Jouines.

Prochaine spéciale : ES8-Mars – Aumessas (8,98 km) à partir de 19h42 (Vendredi 26 Octobre 2012)

Réactions des pilotes
1. Jean-Marie Cuoq : « Globalement, ça a été. Je n’ai pas fait d’erreur. J’ai essayé de m’appliquer. Je ne sais pas si ça va payer. »
2. Freddy Loix : « Il y a des pièges. Nous n’avons plus d’embrayage. Dans les épingles, j’essaie de rouler sans attaquer. »
3. Julien Maurin : « Les essuie-glaces sont tombés en panne. Dès qu’il y avait des flaques, on ne voyait rien. C’est une sacrée journées qui n’est pas encore fini. »
9. Germain Bonnefis : « Honnêtement, je ne sais pas où j’ai crevé. Il n’y a pas eu d’impact. Nous nous sommes arrêtés pour changer la roue. C’est dommage. Le sort s’acharne. On perd gros. ».
11. Jean-Mathieu Léandri : « J’ai freiné au même endroit que ce matin mais la voiture a fusé. Nous nous sommes posés dans un petit caniveau. Les spectateurs nous ont aidés à repartir. »
14. Patrick Rouillard : « Il n’y a pas trop de brouillard. Léandri est sorti. »
15. Anthony Cosson : « Nous avons bien roulé en évitant les pièges. »
19. Cédric Robert : « Les essuie-glaces sont réparés. Je voyais beaucoup mieux. Nous avons vu nos équipiers les uns dans les autres dans le même virage. »

Classement ES7/Classement ES7





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. LeDJO dit :

    3,6 s entre les 2 Porsche => Belle bagarre.

  2. LeDJO dit :

    C’est l’hécatombe => Normal vu les conditions très Cévenoles… En++ sur cette édition !

  3. dydy dit :

    Ludo gal manue a l’appel ??