ES8- Cunin second (Epernay)




Après avoir effectué des erreurs dans les deux premières spéciales de la matinée, Quentin Giordano crève dans ce chrono tout comme Dominique Rebout.

Au général, le classement est donc chamboulé derrière Sébastien Loeb. Auteur du deuxième temps, Eric Cunin passe à la seconde place devant Laurent Viana à neuf secondes !

matinée, Quentin Giordano crève dans ce chrono tout comme Dominique Rebout.

Au général, le classement est donc chamboulé derrière Sébastien Loeb. Auteur du deuxième temps, Eric Cunin passe à la seconde place devant Laurent Viana à neuf secondes !

Auteur d’une boucle matinale décevante, Quentin Giordano a perdu deux places ce matin mais reste en lice pour le podium.

Cinquième, Dominique Rebout conserve la tête du S2000 mais Mickaël Reydellet est revenu à six secondes.

Aux portes du top 10, on retrouve toujours Teddy Blanc-Garin en tête du groupe N, Jean-Sébastien Vigion en tête de la classe R3 et Nicolas Grosjean en tête du F2000.

REACTIONS DES PILOTES

– Sébastien Loeb (Citroën DS3 WRC) : « Avec les changements d’adhérence, on ne sait pas où se trouve le grip. On le découvre à chaque changement de routes. C’est piégeux. Ca s’est bien passé mais c’est délicat. »

– Quentin Giordano (Citroën DS3 R5) : « Un tout droit dans la première ES, un autre dans la suivante et une crevaison à l’avant gauche dans la dernière… c’est la m… ! Je cherche comment freiner. »

– Laurent Viana (Citroën DS3 WRC) : « Je récupère ma place sur la podium sur des erreurs des autres. Ce n’est pas ainsi que je conçois la chose ! Les conditions sont vraiment difficiles, encore plus quand on n’a pas l’habitude. C’est vraiment chaud ! Le patron (Loeb) me conseille mais il me manque encore deux ou trois trucs (rires). »

– Dominique Rebout (Peugeot 207 S2000) : « Si Quentin (Giordano) crève, je crève ! Dans la dernière ES, j’ai crevé à l’arrière gauche je ne sais où. »

– Jérôme Galpin (Peugeot 207 S2000) : « En slicks, c’est très fin ! Ca va dans les parties avec du grip, sur les routes trempées, comme dans l’ES8, c’est inconduisible. J’ai fait au mieux. Dans Festigny, j’ai effectué deux tout droits. »

– Mickaël Reydellet (Peugeot 207 S2000) : « Dans la première ES, j’ai fait un tête à queue en 5 ! Ensuite, j’ai roulé sagement et efficacement dans les deux suivantes. Les chronos sont corrects. »

– Eric Cunin (Skoda Fabia WRC) : « C’est la première fois que je roule avec cette Skoda Fabia. J’ai un bon feeling sur ce type de parcours vraiment spécifique, qui me plaît. »

– Laurent Bayard (Toyota Corolla WRC) : « Je me suis fait surprendre au freinage quand on revient au départ dans l’ES8 (zoning), ça déleste un peu et surtout ça glisse. C’est un piège que je n’avais pas identifié. Je suis entré dans les vignes. Il n’y a pas de dégâts importants. En tout cas, ça calme. »

– José Barbara (Mini WRC) : « C’est difficile. Ca glisse fort ! »

– Teddy Blanc-Garin (Mitsu) : « Dans la première ES, j’ai tapé. L’auto était trop dure. J’ai ajusté les pressions et ça va mieux. »

– Nicolas Grosjean (Peugeot 106) : « J’ai bloqué les 4 roues sur un freinage et cru qu’un cardan avait cassé. En vérité, ça glissait énormément. J’ai vu Pereira sorti à cet endroit. Avec une deux roues motrices, je fais ce que je peux. Mon but est de rallier l’arrivée. »

– Jean-Sébastien Vigion (Renault Clio R3T) : « Dans le Trophée, on est bridé sur les réglages – tant mieux, on est sur un pied d’égalité. La caisse est trop dure. C’est très chaud par endroits. J’ai commis un tête à queue au début du tour. »

Classement ES8 / Classement Après ES8 (provisoire)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *