Evans : « C’est un peu une loterie »



Alliant parfaitement performance et régularité pendant trois jours, Elfyn Evans a connu un week-end de rêve, au point d’être le nouveau leader du championnat du monde à l’issue d’un dimanche incroyable

En conférence de presse, le pilote Toyota était conscient que cette victoire, sa troisième en mondial, a une nature différente des autres.

« Je suis ben sûr très heureux. Je dirais que ce n’est pas la plus belle de mes victoires. Vous ne voulez jamais gagner dans ces circonstances. Bien sûr, ce sont de gros points et c’est pour cela que nous sommes venus ici. Par bonheur ici, comme on le sait, c’est un peu une loterie. Vous ne pouvez pas faire grand-chose pour influencer cela. Cette fois, nous étions du bon côté. Il y a eu des situations dans le passé où nous avons été du mauvais côté. Je pense que nous devons se satisfaire de ça et en être heureux. »

Dans le fameux chrono de Çetibeli, disputé ce matin en ouverture, Elfyn Evans a été le seul favori à ne pas rencontrer de gros problèmes, signant au bout du compte un chrono remarquable face à une concurrence affaiblie. Mais lui aussi, pendant quelques instants, le gallois a craint pour sa « survie ».

« Près du départ, j’ai senti quelques chocs sur l’arrière. J’ai tout de suite senti que j’avais pas mal de virages où l’arrière essayait de glisser et j’ai dit à Scotty que c’était assez marquant. Ce que j’ai dit, c’est que je ne suis pas sûr que nous ayons une crevaison ici. De toute évidence, j’ai continué et il s’est avéré que non. Tout allait bien à la fin.

Cela a été très difficile, bien sûr. Le premier passage dans cette longue spéciale a été très difficile ce matin. Tout le monde avait de la poussière au départ et Kalle a eu une crevaison devant nous et l’écart n’était que de deux minutes, donc j’étais constamment dans sa poussière jusqu’à la fin et c’était assez difficile, vous savez, d’entrer et de sortir la poussière, sans arrêt, avec autant de virages et tant de choses à contrôler. C’était assez stressant, mais c’est une bonne chose que nous ayons traversé ces conditions. »

Propulsé en tête du championnat avec un bel avantage de 18 points à deux rallyes du terme du championnat, le pilote gallois ne préfère pas s’emballer.

« C’est mieux ainsi que l’inverse. Je n’y ai pas trop réfléchi. Qui sait ce qui va se passer d’ici la fin de la saison. On sait qu’en fin de compte, que si abandonne, on perd à nouveau la tête. Nous devons garder la tête basse pour les prochains rallyes. »




S’abonner
Notifier de
guest
16 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jmb17
jmb17
1 mois il y a

Andrea Kaiser a rencontré la femme d’Elfyn :

Qu’arrive à ton mari pour avoir détrôné le mien ?
Je lui ai tiré les oreilles tant qu’il n’était pas en tête du championnat du monde !
Ach so ! Ben j’vais faire pareil !

jmb17
jmb17
1 mois il y a

L’air de rien, Evans avance.