Fin 2007 : Grönholm rate son départ



Continuons notre rétrospective des meilleurs moments du rallye international avec un retour sur la fin de saison 2007, année où Marcus Grönhom échoua tout proche du titre pour sa dernière saison en championnat du monde.

En cette saison 2007, Marcus Grönholm et Sébastien Loeb se livrent à un magnifique duel tout au long de l’année. A l’image d’un épique rallye de Nouvelle-Zélande, les deux hommes ne lâchent rien avec des voitures au niveau très proche. A 39 ans, le grand finlandais vise un troisième titre de champion du monde et le français un quatrième.

A l’abord des trois dernières manches, le français, qui vient d’enchaîner avec deux victoires consécutives, compte 4 points de retard sur le finlandais, auteur d’une très belle série de trois victoires à la mi-saison.

Fin octobre au Japon, Grönholm va trop rapidement disparaître. Pourtant, tout avait parfaitement bien commencé avec une place de leader après trois spéciales pour 1s devant Latvala et 6s4 sur Hirvonen, ses coéquipiers chez Ford. Quatrième, Loeb est en embuscade.

Dans la 4e spéciale, le leader du championnat sort large dans un gauche et endommage sa Focus. A l’arrivée, il concède une minute et dégringole au huitième rang provisoire. Trop endommagée, sa Focus ne rejoindra même pas l’assistance suivante, sa course est terminée.

Pour Loeb par contre, tout va bien sur cette fin de journée avec une deuxième place provisoire, à 10s3 de Hirvonen. Avec l’abandon de son grand rival pour le titre, une voie royale se profile. Le lendemain, et alors qu’une bagarre au dixième est engagé face au finlandais, l’alsacien plante sa C4 WRC au milieu des arbres (voir vidéo ci-dessous) ! Tous les deux fautifs, les deux hommes ne marquent donc aucun point sur cette épreuve…gardant le suspense pour les deux dernières épreuves.

Trois semaines plus tard en Irlande, l’équation est donc la même avec un Grönholm leader du championnat, quatre points devant Loeb.

Sur cette nouvelle épreuve du championnat, le français part logiquement favori sur ce rallye asphalte. Après trois spéciales, le duel existe bien, avec en plus un Dani Sordo en pleine forme. L’espagnol est intercalé entre les deux champions, Loeb leader, et Grönholm 3e à 4s. Les autres sont déjà très loins.

Dans le quatrième chrono, le finlandais va vivre une mésaventure comparable à celle du Japon le mois d’avant. Dans un droite humide, la Focus de Grönholm ne parvient pas à tourner et s’écrase contre un mur de pierres. Le choc est violent, la Focus ne peut plus avancer d’un mètre et l’équipage doit même passer des examens à l’hôpital.

Pour Loeb, la suite de la course s’apparente à une promenade de santé avec un Sordo idéal en coéquipier, parfaitement installé derrière son chef de file. En remportant cet inédit rallye d’Irlande, le français s’empare de la tête du championnat, 6 points devant Grönholm.

Deux semaines après ce rallye d’Irlande, le Pays de Galles accueille la dernière manche du championnat du monde. Sur cette épreuve,  Grönholm sait bien ce qu’il doit faire pour remporter un troisième titre de champion du monde : marquer sept points de plus que son rival Loeb (le finlandais comptant 3 victoires en moins que le français au championnat).

Cette épreuve galloise ne va malheureusement réserver aucune surprise ni suspense. Les Ford de Grönholm et Hirvonen sont clairement dominatrices alors que Loeb est très rapidement esseulé à la troisième place, parfait dans son rôle de gestionnaire. Une sixième place lui suffit pour être titré. Le classement à l’arrivée sera le même que celui de la première journée et Grönholm termine sa carrière professionnelle par un « titre » de vice-champion et une deuxième place derrière Hirvonen, vainqueur. Troisième, Loeb empoche un nouveau titre et vient de vivre sa dernière bagarre avec son rival favori : Marcus Grönholm.

Sortie de Grönholm au Japon

Sortie de Loeb au Japon

Sortie de Grönholm en Irlande





S’abonner
Notifier de
guest
26 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
berlinette
berlinette
1 mois il y a

Je pense aussi que Gronholm était le seul véritable rival de Loeb pendant cette période.Le troisième à ce niveau à cette époque me semble être Richard Burns, Malheureusement sa carrière fut brève.Les autres étaient moins forts.
Pour revenir à Gronholm, je trouve étonnant qu’il sorte 2 fois en 3 rallyes à un moment si important.Trahi par ses nerfs?

RICHARD
RICHARD
1 mois il y a

Heureusement qu’il était là Gronholm pour donner un peu de relief aux années Loeb vraiment minables !!!