Finlande 2003 : Le rêve de Märtin



Continuons notre rétrospective des meilleurs moments du rallye international avec un retour sur la Finlande 2003, épreuve où Markko Märtin remporta le plus beau succès de sa carrière.

En cette saison 2003 et avant d’arriver en Finlande, la bagarre pour le titre est somptueuse avec cinq prétendants à la couronne mondiale regroupés en seulement 13 points : Richard Burns, le leader du championnat, mais également Sébastien Loeb, Petter Solberg, Carlos Sainz ou encore Marcus Grönholm.

Triple tenant du titre en Finlande au volant de sa Peugeot 206 WRC, le grand Marcus est bien évidemment l’immense favori au départ.

Au bout de trois spéciales, deux hommes sont clairement au-dessus du lot : Grönholm sans grande surprise, mais le pilote Peugeot n’est pas souverain, devancé par Märtin pour 4s1. La Ford Focus WRC ’03 semble décidément très forte sur l’ensemble des terrains ! Derrière, les autres sont déjà à une vingtaine de secondes avec Solberg, McRae et Burns en pleine bagarre.

Quatre spéciales plus loin, la donne est la même entre Grönholm et Märtin, séparés par seulement 2s4. Derrière par contre, Burns a nettement haussé le ton, signant même le scratch dans la 7.

Quatrième, McRae est à plus de trente secondes avec la première Xsara, talonné par Sainz alors que Loeb, au départ de son deuxième Finlande avec une WRC, est à plus de vingt secondes de son coéquipier.

En fin de journée, Märtin remet un coup d’accélérateur pour récupérer la tête, 2s6 devant Grönholm. Burns s’accroche toujours mais l’handicap est lourd au soir de cette première étape : 24s2. Derrière, le podium est déjà loin à la régulière avec McRae à 49s3, Solberg à 50s2 ou encore Sainz à 56s7.

Le lendemain matin, les Peugeot sont d’abord en très grande forme avec trois meilleurs temps consécutifs. Pour Grönholm, la dynamique est très bonne avec la reprise de la première place, 4s7 devant Märtin. Dans la 11, il reprend 1s9, dans la 12, 4s4 en 33,24 km et encore 1s de mieux que l’estonien dans la 13. Troisième, Burns confirme qu’il est le meilleur des autres, alors que McRae quatrième, est déjà à plus d’une minute, toujours suivi par Solberg et Sainz.

Dans la 14, tout s’écroule pour Peugeot et le le roi du pays ! Grönholm arrive au point stop de la dernière spéciale avec une roue en moins…le finlandais a tapé.  A l’arrivée, la messe est dite. Avec 1min33s de retard à l’arrivée, le finlandais sait bien qu’il vient de tout perdre. Et avec une roue en moins et sans la possibilité de réparer, l’abandon est inévitable pour le triple vainqueur en titre.

Pour Märtin, cet abandon est forcément une aubaine et l’estonien peut dérouler sur le reste de cette journée. Dans le mythique Ouninpohja, McRae démontre que la Xsara n’est pas si mauvaise sur ce terrain, la performance étant complétée par Sainz 3e et Loeb 4e.

Au général et avant l’après-midi, Märtin est un solide leader, 19s4 devant Burns, rescapé de chez Peugeot. La troisième place va se jouer entre Solberg et Sainz.

Alors que la fin de journée semble « tranquille », les rebondissements s’enchaînent ce samedi après-midi. Dans la 16, McRae s’envoie dans les arbres et détruit sa Xsara. Il occupait alors la 5e place malgré une pénalité d’une minute.

Dans la 17, c’est Burns qui mange la poussière mais reste sur ses roues et perd 57s5 sur le meilleur temps. Avant la dernière journée, le britannique est désormais talonné par Sainz à trois dixièmes et Solberg à cinq dixièmes. Si Märtin a un boulevard devant, la lutte pour la deuxième place promet beaucoup.

Dimanche matin, Solberg est le mieux réveillé et gagne deux places d’un coup dans la spéciale 18 grâce à un deuxième temps. Burns est maintenant 3e à 7 dixièmes, et Sainz à 2s.

Dans la 19 puis la 20, la bagarre fait encore rage entre Solberg et Burns, alors que Sainz est nettement décroché. A trois spéciales du but, le britannique a repris l’avantage pour 1s8 face au norvégien !

Dans la 21, Burns reprend 1s3…mais Solberg réplique en le repoussant pour 1s3 dans la suivante. Avant l’ultime spéciale, le pilote Peugeot est donc en ballotage favorable. Reste seulement 13,96 km pour départager les deux hommes.

Dans le chrono de Mokkipera (13,96 km), Solberg s’arrache et signe le meilleur temps. Derrière lui, Burns ne peut rien faire et échoue finalement à 1s2 du norvégien.

Devant eux, Märtin a vécu un dimanche idéal et remporte cette épreuve légendaire pour la première fois : « C’est un rêve devenu réalité pour moi. Il n’y a pas de rallye dans le championnat que je préfère gagner que celui-là car la Finlande est la maison du rallye et c’est le plus grand souhait de chaque pilote de gagner ici. »

Avec Sainz 4e et Loeb 5e, aucun finlandais ne se retrouve dans le top 5 final, une première dans l’histoire de cette épreuve.

Battu sur le fil pour la deuxième place, Burns augmente néanmoins légèrement son avance en tête du championnat. Avec 59 points, il creuse l’écart en tête, 5 longueurs devant Sainz, 11 devant Solberg, le futur champion, et 12s sur Loeb.

Classement Final

1Märtin-ParkFord Focus RS WRC 
2Solberg-MillsSubaru Impreza WRC+58.9
3Burns-ReidPeugeot 206 WRC+1:00.1
4Sainz-MartiCitroën Xsara WRC+1:59.0
5Loeb-ElenaCitroën Xsara WRC+2:48.7
6Mäkinen-LindströmSubaru Impreza WRC+3:25.2
7Tuohino-AhoFord Focus RS WRC ’02+10:35.3
8Linhdholm-HantunenPeugeot 206 WRC+4:39.5






S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments