Fourmaux : « Avoir un rallye sans problème »



Auteur d’un début de saison difficile malgré un excellent Monte-Carlo, Adrien Fourmaux a fait le dos rond en R2 depuis mi-juin afin d’attaquer cette deuxième partie d’année avec davantage de confiance.

La semaine prochaine en Allemagne, le jeune français retrouvera ainsi le volant d’une Ford Fiesta R5 qu’il a piloté pour la dernière fois au Tour de Corse fin mars. Avant le départ de cette épreuve si importante, le pilote nordiste a évoqué avec nous ce début de saison et ses ambitions pour la suite.

Quel est ton bilan à la mi-saison ?

« Ce n’est pas le début de saison que j’avais imaginé. On fait vraiment un super Monte-Carlo, puis j’enchaîne avec deux erreurs au Tour de Corse et au Touquet. Ce se sont des erreurs de débutant et j’ai trouvé ça normal de ne plus rouler en R5 ensuite. Cela a permis de remettre les choses au clair.

Je me sens plus prêt maintenant pour retrouver le volant de la R5 en Allemagne. Avec la R2, j’ai pu apprendre énormément de choses malgré quelques soucis.

En Sardaigne, je joue le podium malgré une crevaison mais un cardan se déboîte sur la Fiesta, du jamais vu d’après les gars de chez M-Sport. En Estonie, c’était un super apprentissage face aux locaux Torn et Poom qui m’ont devancé à l’arrivée. C’était vraiment un rallye compliqué en terme de pneus et de réglages. Le terrain était hyper atypique, assez sablonneux, alors que la Finlande a un sol plus compact.

A la Drôme, c’était normalement un rallye détente en Peugeot 208 T16 R5. Mais une casse mécanique a provoqué un accident tragique. Aujourd’hui, la personne impliquée se remet peu à peu et je m’informe régulièrement de son état de santé.

En Finlande, j’étais vraiment bien parti (3e après la 6e spéciale au milieu des WRC), mais je crève dans la première spéciale de la deuxième boucle et je n’avais qu’une roue de secours, donc j’ai perdu le rythme et relâché. Le samedi, je n’ai pas réussi à signer des chronos intéressants. Je n’avais pas ressenti que les freins étaient dégradés et on a changé les freins et les amortisseurs le soir. C’était bien mieux ensuite le lendemain avec une cinquième place finale.

J’avais un objectif de podium au départ et je ne suis pas très content du coup, j’espérais plus de ce rallye. Mais en sport mécanique, tout ne se passe pas comme tu veux. En tant que compétiteur, j’aurais forcément aimé faire mieux. Mais je retire plein de positif et on a su aller vite sur l’ensemble des terrains.

Quel est le discours de la FFSA après ce début de saison délicat ?

« La fédération me soutient à 100%, tout comme mes partenaires. Ils n’ont pas voulu me brûler les ailes et la décision de passer en R2 était vraiment bonne, j’en suis bien conscient. »

Comment se présente l’Allemagne ?

« Je serai avec l’ancienne Ford Fiesta sur cette épreuve. Je vais pouvoir reprendre en main cette voiture lors des essais lundi prochain. Cette voiture a déjà fait ses preuves sur cette surface et ce rallye, notamment avec Eric Camilli et Nil Solans l’an passé. C’est vraiment une bonne voiture même si les nouvelles autos seront forcément très performantes.

J’ai beaucoup bossé sur les vidéos, comme à chaque manche. J’ai notamment analysé les évolutions de la route entre les premiers et les deuxièmes passages et regardé les écarts de temps en fonction des spéciales. Cette année, la mythique spéciale de Panzerplatte sera effectuée en sens inverse et cela change beaucoup de choses. C’est une bonne nouvelle pour moi car le reste du rallye est bien connu de tout le monde. Ce ne sera pas facile pour nous dans ces conditions, on sera là pour apprendre. En rigolant avec mon copilote, on serait super content d’un top 6 à l’arrivée, ce serait génial.

A première vue, c’est un rallye que je vais bien aimer. Les routes sont étroites, rapides et sales. Cela me rappelle un peu les routes de chez moi et le Touquet. Ce que je veux avant tout, c’est d’avoir un rallye sans problème, pas comme en Sardaigne (mécanique), ni comme en Finlande (crevaison), ni comme au Touquet et au Tour de Corse bien sûr… »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Papi 80480 dit :

    Il y aura deux pilotes des Hauts de France Adrien et Stéphane faites nous rêver et espérons que vous serez à l’arrivée

  2. piechu dit :

    Kopecky, Rovanpera, Tidemand, Ostberg, Sarrazin, Lefebvre, Camili, Gryazin, Kajto, Ciamin, Andolfi, Princen, Kreim… Il y a des opposants…

  3. Bea dit :

    Apparemment la dernière Fiesta n’est pas au point, c’est donc mieux pour lui qu’il roule avec l’ancienne et qu’il évite de faire des erreurs en roulant au dessus de son niveau.

  4. Albe dit :

    Pas évident de retrouver la sérénité dans ce contexte et seule une perf significative peut vraiment le relancer.
    La concurrence sera rude avec notamment Rovanpera et Kopecky, en principe intouchables, et il sera intéressant de le comparer à Lefèbvre mais aussi à Camilli même si les autos sont différentes. Il devra performer tout en se montrant endurant, un sacré challenge à son âge mais c’est la condition de tout pilote en devenir alors bonne course!

    • bazire dit :

      Faut pas le voir en concurrence avec les équipes d’usines mais pourquoi pas faire des temps dans les 6 chez les privés ça serait déjà très bien , laissons lui le temps d’apprendre ….
      En plus ce sera une première en Allemagne pour lui ….

  5. pierre dit :

    Dommage sur la liste il est avec la dernière fiesta, mais bon avec l’ancienne y’a quand meme moyen de faire un beau rallye sans erreur

  6. Fab dit :

    C’est le moment pour redresser la barre et laisser le chat noir au bord de la route. Il semble en tout cas avoir fait ce qu’il fallait pour que cette 2ème partie de saison se passe mieux.

    A suivre.

  7. jeff dit :

    Bonne chance à lui pour le rallye d’Allemagne ! Un bon résultat ne serait pas superflu pour amener la FFSA à poursuivre son soutien !