Fourmaux : « C’était juste magnifique »



Pour son retour en Ford Fiesta R5, Adrien Fourmaux a pris le temps d’apprendre un nouveau terrain, avant d’accélérer le rythme dans la seconde boucle.

Passé sous la seconde au kilomètre après trois spéciales, le jeune nordiste a avoué avoir pris énormément de plaisir aujourd’hui. Au parc de regroupement ce soir, Adrien a débriefé cette journée avec nous.

Comment était ta journée Adrien ?

« Une bonne journée pour nous. Je suis vraiment content, pas de boulettes, ou du moins trois très petites je crois. Des endroits un peu large, des ratés dans une épingle, des trucs comme ça. Dans la dernière, on a pu bien se lâcher.

Honnêtement, je ne regarde pas vraiment les chronos de devant, premièrement car ce ne sont pas les mêmes voitures, et deuxièmement car on découvre tout ici. Donc, je vois surtout si le rapport entre mon feeling et nos performances sont les bonnes.

Ça n’a pas de sens pour moi de comparer nos performances face à des voitures de 2019 ou 2018. On jette un oeil mais sans faire vraiment attention. Je vois que dans la dernière nous sommes à 7 dixièmes de Camilli et la nouvelle Fiesta, donc je me dis qu’on a bien roulé. »

Ce matin, j’avais conscience que je perdais du temps, les chronos sont parlants. Si tu prends la référence Rovanperä, on en perd 33s sur 20 bornes, c’est énorme. Mais cet après-midi, on en a pris 20, donc là je me dis que nous nous sommes bien améliorés. Je commence à mieux comprendre la voiture sur le sec rapide. 

Quelle est la plus grosse problématique ? Le parcours à découvrir ou la voiture à encore apprivoiser ?

« Il faut avoir confiance dans ce tracé. Parfois, tu as un grip de fou et tu as envie de te lâcher, mais juste derrière, c’est très sale, donc tu peux vite te faire surprendre. Nous ne sommes pas là pour ça, donc je préfère être prudent au premier passage avant de se lâcher ensuite. »

Côté classement, même si tu ne regardes pas trop, tu mènes une belle bagarre face aux belges.

« Oui on se bat avec les belges Bedoret et De Mevius, c’est sympa d’avoir cette petite bagarre entre gars proches géographiquement et en plus, on découvre tous cette épreuve. Mais je n’ai pas la même voiture qu’eux, plus ancienne quand même (rires). 

Qu’as tu pensé des spéciales du jour ?

« J’ai pris un plaisir de dingue. Les deux premières sont magiques. Dans la dernière, tu peux te lâcher au milieu des champs, tu as plus de visibilité. Tu oses plus de gros freins, car au pire, il y a des « quitter », tu ne te trouves pas face à un mur ou des vignes. Mais aujourd’hui c’était juste magnifique. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. roland59 dit :

    oui, bonne journée.. c’est bien.
    alors, apprendre.. encore.. et encore..

  2. Nismo dit :

    Bien content que cette étape se soit bien passée, il doit continuer à apprendre sans se mettre (ou qu’on lui mette) de la pression.
    Une pensée également pour Nico Ciamin qui démontre qu’il est presque au top.