Fourmaux : « J’ai pris beaucoup de plaisir »



Après avoir aligné les meilleurs temps au Monte-Carlo, Adrien Fourmaux a logiquement été moins à son avantage en Suède pour sa deuxième participation à cette épreuve.

Auteur d’un vendredi intéressant avec notamment un joli 2e temps, le jeune nordiste a connu un samedi noir suite à la casse d’un amortisseur sur sa Fiesta. Retombé cinquième, le français s’est repris le dimanche pour reprendre la quatrième place finale.

Après ces deux premières épreuves, le pilote M-Sport pointe au deuxième rang du championnat WRC-2 derrière Mads Ostberg.

Avant de le retrouver au Portugal en mai, nous revenons sur le week-end d’Adrien à travers cet interview.

Raconte-nous un peu ce week-end que tu termines à la 4e place du WRC-2.

« Le point le plus important déjà, c’est que le rallye n’était pas très long évidemment malgré un déplacement normal d’une semaine. Je suis arrivé le lundi, on a enchaîné avec une journée d’essais où on a fait finalement plus de kilomètres que sur le week-end de course complet. Puis une seule journée de reconnaissances le mercredi, ce qui n’est pas commun.

Au shakedown, on a roulé 100% sur la terre avec un feeling bizarre dans l’hippodrome, comme si je roulais sur de la poussière.

Le vendredi, je suis trop hésitant dans la première spéciale, je n’avais pas assez confiance malgré de très bonnes conditions. C’est tellement vite que si tu lâches un peu, ça fait mal. Dans la suivante, je suis content de mon temps, et dans celle d’après, le rythme était encore bon mais je fais un tout-droit et un calage après avoir mal compris une note. Je venais de corriger une note juste avant, et je me suis un peu perdu.

Le samedi, on va dire que je me suis promené pendant toute la journée. Dans la première spéciale, dans une corde, on prend une pierre/un trou non noté en reconnaissances. A la TFZ, on constate avec mon mécanicien que le corps de l’amortisseur est cassé. On a fixé des colliers en métal pour que tout l’ensemble tienne encore.

C’était forcément bizarre de rouler comme ça sur le reste de la journée, et je ne pouvais pas apprendre à ce rythme. Au moins, cela m’a poussé à rester concentré malgré les problèmes, tout en essayant d’être rapide pour limiter la perte de temps.

Et le dimanche, j’ai été un peu déçu de mon temps dans la dernière spéciale. Je n’avais plus de rythme après la journée de samedi totalement loupée. Mais mon chrono m’a permis de remonter sur mon coéquipier Yates pour récupérer la quatrième place. Les conditions étaient bien compliquées, il y avait des rails créés par les WRC et ils étaient gorgés d’eau, cela ressemblait parfois à de la glace pilée.

Pour cette spéciale, on avait reçu une vidéo complète du chrono la veille ainsi que des photos le matin-même. Les organisateurs ont fait un sacré boulot. »

Quel est ton bilan plus simplement ?

« J’ai pris beaucoup de plaisir sur ce rallye même si ce n’est pas le rallye de Suède que l’on voulait. Par contre, d’un point de vue performances, je ne suis pas super content de mon rallye, j’ai roulé 60 km au ralenti sur les 140 km du rallye. Mais je suis quand même content de mon rythme du vendredi. »

Du côté des pneus, ce n’était pas trop la galère sur ce terrain ?

« Non finalement. Les pneus Michelin ont parfaitement fonctionné dans ces conditions particulières. On a vu que les clous tenaient très bien sur la terre. Dans la catégorie R5, on avait tous nos clous après chaque spéciale. Dès le shakedown, on a vu que ça tenait bien et c’était rassurant. »

Après ce gros début de saison, tu vas devoir attendre le mois de mai pour continuer ton année au Portugal. C’est loin non ?

« Ce sera long, trop long même ! On travaille sur un programme pour faire un peu de roulage. Ce qui est certain, c’est que je participerais à deux manches du championnat de France d’Endurance Tout-Terrain avec un SSV (en Gironde en mars et en Charente-Maritimes en avril). Ce sera d’ailleurs l’occasion de rouler avec mon frère.

Cela fait toujours du roulage et de l’expérience, cela demandera un pilotage plus coulé. J’aurais également des essais pour le Portugal.

Sinon, je vais continuer de me préparer physiquement en suivant un programme, tout en recherchant un peu de budget pour le reste de la saison. Début mars, j’aurais un nouveau stage FFSA Academy. »

En début de saison, tu m’avais parlé d’une participation au Mexique ou au Japon. J’en déduis maintenant que le Japon a été préféré ?

« Oui, on a préféré le Japon au Mexique, car l’on estime que ce rallye sera un terrain plus propice pour nous. C’est un nouveau rallye pour tout le monde. Hyundai sera au Mexique alors qu’Ostberg fera le Japon comme nous, chacun a fait ses choix. »




S’abonner
Notifier de
guest
17 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Grigri 13
Grigri 13
10 mois il y a

Je pense que Fourmaux est bien au dessus d’un Ciamin, on la vue au Monte Carlo…

De Loubet on en est loin car tout les concurrents de la suede étaient en Finlande et tous à part rovenpera étaient à plus d’une minute de Loubet avant sa faute le samedi soir.

Encore du travail pour Fourmaux mais c’est normal au vue de son petit nombre de rallyes

JMB17
JMB17
10 mois il y a

Hors sujet complet :
– Je viens de visionner le crash de Ryan Newman dans le dernier tour du Daytona 500 ce week end !
Regardez c’est hyper impressionnant ! (blessé mais sa vie n’est pas en danger!)