Fourmaux : “Prouver que je mérite ce programme”



L’an prochain et pour sa troisième saison en rallye seulement, Adrien Fourmaux va donc goûter au championnat du monde des rallyes grâce à un programme en WRC-2 concocté par la FFSA.

Au lendemain de cette annonce, le pilote nordiste a répondu à nos questions, concernant principalement ses espoirs et objectifs pour la saison prochaine, ainsi que ses attentes pour le rallye du Var dans deux semaines. 

Ton programme 2019 a été officialisé hier. Depuis quand es-tu au courant ?

“Ce programme s’est construit au fil des semaines. Avant la finale des rallyes, je savais que le programme était à l’étude et j’avais quelques idées de ce que je pourrais faire en 2019. J’ai vraiment eu du mal à y croire.

Cela fait deux/trois semaines que je connaissais ce programme 2019 mais j’attendais avec impatience le communiqué d’hier. J’attendais que ce soit officialisé par la FFSA, on ne sait jamais ce qui peut se passer.

La suppression du championnat WRC-3 a été un facteur important dans l’élaboration de ce programme. Hier, c’était vraiment une grande joie de voir le communiqué et un plaisir de faire connaître le programme à tout le monde.

Début 2017, tu participes à ton premier rallye. En 2019, tu vas rouler en championnat du monde, cela ne va pas trop vite ?

“Je ne sais pas si c’est trop vite. Est-ce que c’est trop vite de devenir champion de France Junior, deux ans après avoir débuté en rallye par exemple ?

Ce sera un gros step à passer c’est certain, je vais me préparer de la meilleure des manières. Je fais mon chemin, je ne veux pas me calquer sur les programmes d’autres pilotes, chaque année est différente. Je n’ai jamais vu un parcours qui se ressemble, que ce soit pour Loeb, Ogier et les autres. Quand on voit que des jeunes débutent en WRC-2 à moins de 20 ans, je pense qu’il ne faut pas perdre de temps.

Je dois prouver que je mérite ce programme. Les premières manches seront très compliquées, comme en 2017 finalement quand je découvrais tout. Il faudra bien progresser au fil des épreuves, je n’ai pas l’intention de terminer dans les premiers du championnat mais j’espère faire des chronos dans le top 5 par exemple.

Depuis que j’ai débuté en rallye, j’ai eu une année pour convaincre pour pouvoir m’engager de nouveau la saison suivante. Fin 2016 en gagnant Rallye Jeunes, et en 2018 en gagnant le championnat Junior. J’ai l’espoir de faire une belle saison pour gagner ma place en 2020.”

Quel sera ton calendrier en WRC-2 la saison prochaine ?

“Le calendrier est toujours à l’étude, il y a de nombreux éléments à prendre en compte, comme par exemple les séances d’essais. J’aimerais bien faire le Monte-Carlo, c’est un rêve, mais débuter sur cette épreuve paraît très compliquée.

Dans l’idéal pour apprendre, j’aimerais bien faire le Tour de Corse, c’est un rallye important pour la FFSA et le public français. Ensuite, la Sardaigne ou le Portugal, ce sont des bons rallyes pour débuter sur le terre. L’Allemagne avec un grip un peu précaire que je peux peut-être comparé à celui de ma région. Ensuite, je verrais bien la Grande-Bretagne avec des conditions délicates et j’aurais plus d’expérience à ce moment là. Et finir en Espagne, c’est bien d’avoir une mixité, si c’est toujours le cas, pour continuer à apprendre et bien terminer. Pour le plaisir, la Suède et la Finlande donnent très envie mais là, je risque de me faire démonter par les scandinaves ! (rires)”

Depuis tes débuts, nous nous sommes intéressés à tes études. Comment vas-tu faire pour 2019 ?

“Pour les études, tout est arrêté pour l’instant, j’ai pu trouver un bon arrangement avec ma FAC de médecine. Mes prochaines années rallyes seront des années blanches et si je reviens, je reprendrais à l’année où je me suis arrêté. Je suis plus serein dans mes décisions maintenant, c’est une pression en moins car je sais ce que je ferai si le rallye s’arrête.”

Avant de t’attaquer au WRC-2, tu vas participer au rallye du Var à la fin du mois. Quel sera ton objectif ?

“Je vais découvrir totalement ce rallye, comme l’an passé finalement où c’était le cas à chaque épreuve. Je ne pense pas être dans le coup dès le début. J’espère améliorer mes chronos avec de bons temps, comme ce qu’a fait Hugo (Margaillan) l’an passé par exemple.

L’important sera d’aller au bout, je veux prendre un maximum d’expérience en engrangeant les kilomètres et si on peut faire des temps sympas, tant mieux. On regardera notre écart au kilomètre mais c’est certain, l’objectif ne sera pas d’assommer tout le monde (rires).

On aura une belle confrontation de jeunes en R5 avec notamment Franceschi, Fotia et Pellier, ça va être sympa.”




S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jeff Boulet
Jeff Boulet
2 années il y a

La FFSA a quand même bien aidé quelques espoirs depuis 25 ans…après, ce n’est pas non plus une mise sous tutelle, c’est au talent du pilote de s’exprimer et de s’exporter. Pour Fourmaux, c’est une belle carte a jouer. Il faut aussi de la chance mais il ne faut pas toujours cracher dans la soupe.

PA PERRIN
PA PERRIN
2 années il y a

Il n’y a plus de commentaires ? 🙁